Le Tatouage

Le Tatouage – Le Moulin-horloge

Ces deux nouvelles du Cycle patibulaire, comme les cinq déjà publiées, montrent la profonde sympathie qu’Eekhoud éprouve pour les exclus et les parias de la société : déclassés, chômeurs, vagabonds, criminels et homosexuels.

Le Tatouage témoigne de la mauvaise réputation, en 1895, de ce genre d’ornementation et aussi de la réprobation populaire de l’homosexualité :
« En le contemplant de plus près, je m’aperçus que la poitrine, le dos et les bras du jeune gars étaient complètement tatoués de curieux et grossiers emblèmes, de devises en langues et en argots divers qui le tigraient de leurs rébus et de leurs hiéroglyphes. »

Le Moulin-horloge est l’étrange description, au style parfait de poème en prose, d’un moulin, situé « à Merxplas, là-bas, tout au fond de la Campine » (aux environs d’Anvers), que des malheureux, tels des forçats, actionnent :
« Il y a cinq ans, je vis ce moulin-horloge, et depuis, ne parviens pas à l’oublier, et depuis, mon pain pétri de farine peu suspecte a contracté une indélébile amertume de larmes et de sueur ; et depuis, toutes mes heures sonnent au cadran des irréguliers, et comme une épave, je flotte à la dérive… Je sais un moulin sinistre que desservent d’incompatibles moulants maillotés de gris terreux et de fauve comme des bêtes puantes… Je sais un moulin broyant le pain de l’infamie, je sais une horloge aux rouages de chair pantelante, aux mouvements saccadés comme un spasme. Horloge et moulin ne font qu’un…
Le moulin-horloge marque une heure exclusive à des trappistes involontaires. On les a parqués et numérotés, ils sont plus de deux mille. »

Remarques :

Consulter les versions textes de ce livre audio : Le Tatouage, Le Moulin-horloge.

Livre audio ajouté le 11/09/2014.
Consulté ~7 555 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.