Image Ciel

L’Immortalité (Poème)

Notre site littéraire compte aussi beaucoup de lecteurs mélomanes.
Georges Prêtre vient de nous quitter.
En hommage, ce poème d’Alphonse de Lamartine est accompagné d’une illustration musicale de cet immense chef d’orchestre.

Voici L’Immortalité, Cinquième Méditation, suivie de son commentaire.

« Le soleil de nos jours pâlit dès son aurore ;
Sur nos fronts languissants à peine il jette encore
Quelques rayons tremblants qui combattent la nuit :
L’ombre croît, le jour meurt, tout s’efface et tout fuit.
Qu’un autre à cet aspect frissonna et s’attendrisse,
Qu’il recule en tremblant des bords du précipice,
Qu’il ne puisse de loin entendre sans frémir
Le triste chant des morts tout prêt à retentir,
Les soupirs étouffés d’une amante ou d’un frère
Suspendus sur les bords de son lit funéraire,
Ou l’airain gémissant, dont les sons éperdus
Annoncent aux mortels qu’un malheureux n’est plus !… »

Ce fut à Elvire.
Citation issue du commentaire :

« Moi-même, j’étais alors plongé dans la nuit de l’âme.
[…]
Dès qu’il n’y avait personne entre mes pensées et moi, Dieu s’y montrait, et je m’entretenais pour ainsi dire avec lui. Voilà pourquoi aussi je revenais facilement de l’extrême douleur à la complète résignation. Toute foi est un calmant, car toute foi est une espérance, et toute espérance rend patient. Vivre, c’est attendre. »


Remarques :

Consulter les versions textes de ce livre audio : L’Immortalité (poème) ; commentaire.

Illustration :

Ciel (domaine public).

Références musicales :

Hector Berlioz, Symphonie fantastique, Épisode de la vie d’un artiste, Op.14, Mouvement III : Scène aux champs, interprété par le Boston Symphony Orchestra, dirigé par Georges Prêtre (1958, domaine public).

Licence d'utilisation : CC BY-NC-SA : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions
Livre audio gratuit ajouté le 09/01/2017.
Consulté ~6132

Lu par Christiane-Jehanne

Suggestions

4 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour cher Fabiandejesus, merci beaucoup. Votre message me fait grand plaisir. Cela me soutient.
    Merci beaucoup et je vous souhaite une très belle journée.
    Toutes mes pensées bien amicales.
    Christiane-Jehanne.