Henry Monnier, Visite des habitués, conversations générales

L’Art de parler sans rien dire (Poème)

Étonnant de lire en 2016 ce poème inconnu d’un certain Maximilien Leroy (17..-18..) publié en 1811 L’Art de parler sans rien dire, À l’usage des étrangers et des jeunes gens qui se destinent au grand monde et qui désirent y briller.

« Je chante un nouvel art. Dans mon noble délire,
Je prétends enseigner à parler sans rien dire.
[…]
L’art de bien converser n’est pas ce que l’on pense ;
Prodiguer de grands mots, c’est la grande science.
[…]
Que le fredon en vogue anime seul vos chants.
Gardez-vous d’oublier la pluie et le beau temps ;
C’est pour les grands parleurs la source intarissable.
Quel plus riche sujet ! il est inépuisable !
Mon, baromètre est bon. — Le mien est excellent.
— Il indiquait la pluie. — Il remontait au vent.
— Il tombera de l’eau. — La chaleur est extrême.
— L’été sera brûlant. — Je le pense de même.
Voilà de ces discours qui, semés au hasard,
Sont pour nos vains causeurs le sublime de l’art. »

Les choses ont-elles vraiment changé depuis deux siècles ?

Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration : Henry Monnier, Visite des habitués, conversations générales
Livre audio ajouté le 06/05/2016.
Consulté ~4 720 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.