Jean Lorrain - Au dela

Au delà

Au delà pourrait s’appeler « un mensonge bienfaisant », quand on pense à la fin de la confidence à un collègue de George Saintis, un homme de 32 ans marié à une jeune femme qui se meurt lentement, alors que lui est en pleine santé et mène une vie de dévergondé :

« Et puis c’est si triste chez nous, cette misérable jeune femme qui souffre et n’ose se plaindre, toujours immobile sur un lit, cette martyre silencieuse que tenaille et torture cette blessure incurable… et c’est si injuste surtout. Alors je prends mon chapeau, je sors, je vais à Paris, n’importe où, dans le premier mauvais lieu, et j’oublie…
J’oublie… j’essaie d’oublier. »
Une coïncidence lui fait dire en conclusion, parlant de la littérature contemporaine (1893) :

« Oui, je vous le disais, faisait-il en se levant et en posant son index sur la petite Revue, ces jeunes ont henni dans le vent et flairé quelque chose… Il y a certainement une filière inexplorée dans l’inconnu, dans le frisson du monde de l’Au-delà. »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 11/10/2015.
Consulté ~4 157 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.