Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz

Lassitude (Poème)

Un superbe poème de Milosz…

« Élliné, Élliné, ôtez vos mains de mon cœur !
Un crépuscule exténué s’est couché sur le fleuve,
Là-bas, sur le grand fleuve qui n’aura pas
La force d’aller jusqu’à la mer…

Heures lentes, désespérantes, cortèges de veuves !
Je suis l’âme de ces lointains et leur douleur,
Je suis ce crépuscule au-dessus du vieux fleuve…
Élliné, Élliné, ôtez vos mains de mon cœur ! »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 28/04/2012.
Consulté ~7 714 fois

Lu par Iamnot

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.