Sharifzade en Hamlet

Hamlet

Le roi du Danemark, père d’Hamlet, est mort récemment. Son frère Claudius l’a remplacé comme roi et, moins de deux mois après, a épousé Gertrude, la veuve de son frère. Le spectre du roi apparaît alors et révèle à son fils qu’il a été assassiné par Claudius. Hamlet doit venger son père et pour mener son projet à bien simule la folie. Mais il semble incapable d’agir, sa pensée est comme paralysée…

Pour Goethe, Hamlet, c’est la tragédie d’une vérité qui ne parvient pas à éclater, c’est l’action paralysée par la pensée. Et derrière Hamlet il y a Shakespeare.

Shakespeare derrière Hamlet
Goethe s’inclinait devant Shakespeare, qu’il vénérait comme l’égal d’Homère. Toutefois il serait possible de mettre Homère au-dessus de Shakespeare, et non l’inverse. Pourquoi ? Parce que l’épopée est le retournement de la tragédie. « Je suis seul. Dieu est pour vous » nous dit Shakespeare dans Hamlet. Shakespeare est un vrai tragique, il n’est pas libre, il est prisonnier de son savoir. Shakespeare est l’essence même de la tragédie. Le propre du vrai tragédien est d’être seul. Pour dépasser la tragédie, pour la retourner et écrire une épopée, il faut pour cela que la vérité intérieure du poète coïncide avec la vérité extérieure. C’est pour cela que l’épopée est toujours un texte fondateur.

On s’accorde à situer la composition d’Hamlet dans les années 1600-1601.

Traduction : François-Victor Hugo (1828-1873).
Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Illustration : Sharifzade en Hamlet
Références musicales :

Piotr Ilyich Tchaikovsky, Hamlet, Ouverture, Fantaisie d’après Shakespeare, Op. 67, interprété par l’ensemble Philharmonia Orchestra, dirigé par Lovro von Matacic (1957, domaine public).
Frédéric Chopin, Sonates en Si bémol majeur, Op. 35 : III. Sonate No. 2: Marche funèbre, interprétée par Vladimir Horowitz (1950, domaine public).

Livre audio ajouté le 05/03/2015.
Consulté ~70 941 fois

Lu par Ahikar

Suggestions

29 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci Ahikar pour un excellent moment passe a vous ecouter. J’habite en Angleterre et ai eu la chance de visiter des endroits ou Shakespeare est ne ou a travaille tels que Stratford upon Avon et l’est de Londres. Bien a vous. Thierry.

  2. j’aime tant le théâtre d’Ibsen, de Strindberg, de Marivaux, TS Eliot, d’Aristophane, de Pirandello, Goldoni, l’incomparable Brecht, Sophocle, Molière, Pirandello, Racine, Corneille etc.. A présent que je lis bcp moins, j’apprécierais d’écouter des pièces lues par vous.

  3. Impossible d’obtenir les sous-titres

    “Hamlet – Shakespeare (audio…” Le compte YouTube associé à cette vidéo a été clôturé, car nous avons reçu, à plusieurs reprises, des notifications de tiers pour atteinte aux droits d’auteur.

    Luc

  4. Monsieur,
    Votre lecture m’a donné entière satisfaction. Vous avez remarquablement lu le monologue d’Hamlet, morceau pourtant très difficile on le sait. A vous entendre cela semble aller de soi, être naturel. L’objet de mon message est le suivant : serait-il possible d’isoler le monologue d’Hamlet afin de pouvoir en disposer seul ? J’aimerais bien vous entendre lire une pièce de Beckett selon votre choix.
    Tous mes remerciements.
    Guillaume T.

  5. Merci becoucoup pour ce theatre que j’aime beaucoup. J’ai vu à la télé le début des fausses confidences de Marivaux qui m’a ébloui mais vu l’heure tardive de diffusion je me suis endormie. Pourtant j’ai adoré, quelle belle langue, dommage qu’on ne parle plus ainsi, le farncais s’est beaucoup appauvri. La pièce n’est pas sur le site, une idée peut-être ?

    Hélène S.

  6. Merci chère emiliemilie pour votre commentaire. Je n’ai pas en projet de lire entièrement La vie est un songe de Calderón de la Barca. Mais si cette lecture vous tient vraiment à cœur, vous devriez l’ajouter en suggestion de lecture sur le forum réservé à vos choix, et il y a de forte chance qu’un donneur de voix accueille favorablement votre demande.

    Amitiés, 🙂

    Ahikar

  7. • • •More