Page complète du livre audio gratuit :


AHIKAR – La Parabole de l’araignée

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 9min | Genre : Contemporains


La Parabole de l'araignée

« Rarement paroles d’hommes furent plus discordantes. Il y eut pourtant un point sur lequel tous s’accordèrent : le paludisme. Hommes politiques, hauts dignitaires religieux, scientifiques, tous s’accordèrent pour dire que le pays devait se préparer pour la pire invasion de moustiques que le monde ait connue.

Un ministre avait d’ailleurs déclaré : « Quand tous les hommes de toutes les corporations s’accordent à l’unisson, nous pouvons être sûrs d’être dans la vérité. Nous devons donc nous préparer à affronter de gigantesques épidémies de malaria. »

Mais vérités des hommes n’est pas Vérité… »

Histoire inspirée de faits réels survenus dans la basse vallée de l’Indus, dans la province méridionale du Sind, au Pakistan, en 2010.

Illustration : Arbres enveloppés de toiles d’araignée (Sind, Pakistan, 7 décembre 2010) (photographie de Russell Watkins, licence Cc-By-2.0).

La Parabole de l’araignée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)





> Références musicales :

Ektara et Kartal. Enregistrement personnel fait dans un parc de New Delhi en 1990.


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 8. XXIe siècle, Contemporains, ,

 

Page vue 3 461 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

14 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Louisette D. le 5 mai 2020

    Merci Ahikar ! Fort belle allégorie ! A bientôt

  2. Pomme le 5 mai 2020

    Quel talent, Ahikar! Un grand et sincère bravo. Tout est réussi: le texte, la lecture, et la photo.

  3. Ahikar le 5 mai 2020

    Merci beaucoup Louisette et Pomme pour ces agréables commentaires.

  4. Pascal le 7 mai 2020

    Je vous avais découvert sur Librivox. Je suis content de vous retrouver ici. Votre histoire soulève beaucoup de questions diverses tout en renvoyant dos à dos tous les protagonistes. En ces temps de pandémie cette réflexion est bien intéressante. J’ai été souvent surpris des réactions humaines. J’ai trouvé nos politiques bien petits face à cette crise. Les hommes politiques se sont révélés être des gens tout ce qu’il y a de plus ordinaires, bien loin de ce qu’on aurait pu attendre, pas du tout à la hauteur de la situation. La bête politique est un animal ordinaire. Revenons à nos moutons : sans la photo j’aurais jamais cru que l’histoire était vraie ; on dit souvent que la réalité dépasse la fiction, cette histoire le prouve. L’extraordinaire est souvent sous nos yeux. Je me suis demandé plusieurs fois quelle leçon il fallait tirer de cette histoire et si vous l’aviez écrite depuis la pandémie ou déjà avant ? Est-ce la situation actuelle qui vous a poussé à écrire cette histoire ? Faut-il y voir une métaphore de ce que nous vivons ? J’ai classé cette histoire comme à réécouter dans un mois ou deux. J’avais beaucoup aimé l’histoire de Laurent M.
    Pascal C.

  5. Karl le 8 mai 2020

    Excusez-oi d’intervenir ici, mais je n’arrive pas à écrire sur le forum. Je travaille sur l »œuvre de Pierre Guyotat et j’aimerais savoir d’où provient la citation qu’on entend dans la devinette. Vous ne le dites pas.
    Cdt
    Karl

  6. Ahikar le 9 mai 2020

    Bonjour,

    Toutes mes excuses, Karl, voici le lien :

    Pierre Guyotat présente « Divers » à la Librairie Guillaume Budé:
    https://www.youtube.com/watch?v=BsPoqIsO8CQ

    L’extrait proposé en devinette se trouve aux alentours de 1h07.

    Bonne continuation,

    Ahikar

  7. Ahikar le 9 mai 2020

    Merci Pascal pour votre commentaire. Pour répondre à votre question, j’ai écrit cette histoire à l’été 2015. Elle dormait dans un tiroir parmi tant d’autres. Je peux mettre plusieurs semaines, voire plusieurs mois à écrire un texte, tout en y travaillant nuit et jour, mais, une fois terminé, je m’en désintéresse totalement. C’est simplement la situation actuelle qui m’a donné envie de le proposer, en me disant qu’avec un peu de chance, il pourrait peut-être intéresser quelques personnes.

    Bon week-end,

    Amitiés, :)

    Ahikar

  8. Hyacinthe Kakou le 12 mai 2020

    Si vous recherchez un texte increvable qui traverse allègrement les siècles en voilà une belle illustration.
    Ce beau conte est en prise directe sur l’actualité et la terrible pandémie qui suscite le concert funèbre de tous les oiseaux de mauvais augure et autres Cassandre!

  9. César Koné le 12 mai 2020

    J’ai tellement de chance de vous trouver ici Mr Kakou! J’avais vu votre pièce de theatre ON SE CHAMAILLE POUR UN SIEGE à Cocody il y a trop longtemps. Tellement choquant et super! j’etais en classe de 4eme votre pièce m’a permis l’ouverture de l’esprit et donné le gout de la belle lecture. Et vous retrouver ici c’est génial, car c’est grace à vous si j’aime les beaux livres et je viens en écouter ici. Je me permets avec tout le respect que je vous dois de vous conseiller l’écoute des Rougon-Macquart. C’est un enchantement.
    César Koné

  10. Ahikar le 14 mai 2020

    Merci beaucoup cher Hyacinthe Kakou pour ce sympathique commentaire. La reconnaissance d’un pair est toujours un très grand plaisir. J’ai été étonné de voir que, bien que jouissant d’une grande notoriété en Côte d’Ivoire et étudié dans les écoles, votre œuvre ne soit pas distribuée en France. À tout hasard, aimeriez-vous qu’une de vos pièces soit proposée sur le site ?

    Amitiés, :)

    Ahikar

  11. Lunario le 14 mai 2020

    J’ai beaucoup aimé ce conte, je le trouve fascinant. Mais j’aurais préféré le découvrir dans une bibliothèque, ce lieu magique où l’on sent la gravitation des livres. La voix ne remplace pas le papier.

  12. Ahikar le 16 mai 2020

    Merci cher Lunario pour votre commentaire.

    Avez-vous vu que vous pouvez télécharger le texte au format PDF, tout en bas du billet. Rien ne vous empêche ensuite de l’imprimer et de le lire dans une bibliothèque. Ainsi aurez-vous peut-être à nouveau le plaisir de ressentir la gravitation des livres ! ;)

    Amitiés, :)

    Ahikar

  13. Marcio Da Silva Santos le 19 mai 2020

    Une parabole surprenante. Ne pas sous-estimez l’araignée!Et dire que, sauf miséricorde exceptionnelle, elle est vouée aux Enfers, malgré qu’elle rende de grands services à l’humanité!

  14. Simon le 22 mai 2020

    Ah ! je ne m’attendais pas du tout à cela. Coach en entreprise j’utilise souvent l’araignée comme parabole. C’est ce qui m’a incité à vous lire. La parabole est celle-ci : le plus grave n’est pas d’apercevoir une araignée dans sa chambre à coucher, mais de ne pas savoir où elle allée. Il faut donc décider, suivant la taille de la bête, si oui ou non cela vaut la peine de tout retourner pour la trouver. Idem en entreprise lorsque surgit un problème : faut-il mettre toute l’entreprise sens dessus dessous pour le résoudre et éviter qu’il se reproduise ?

    Même si votre histoire se développe dans un tout autre sens, je l’ai trouvée extrêmement intéressante et la garderai sous le coude.

    Merci à ce site d’avoir rempli intelligemment et agréablement ma pause avant de me remettre au télétravail.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.