Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'BALZAC, Honoré (de) - L'Envers de l'histoire contemporaine (Deuxième Partie : L'Initié)' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

12 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ricou le 2 janvier 2016

    Ah, chère Pomme,
    Pourquoi donc si peu de commentaire(s) à la fin de cette deuxième partie?
    D’abord merci de tout coeur, de ma part, et de celle qui sont atteints comme Dominique et moi de boulimie devant tant de belles lectures, si bien que l’appétit d’en écouter de nouvelles passe parfois avant le plaisir de vous remercier pour celle qui vient de nous enchanter.
    Vous devez être déçue, chère Pomme, devant l’insuccès apparent de cette deuxième partie, encore plus marqué semble-t-il, que celui de la première.
    Et pourtant…
    Pour ma part, j’étais bien heureux de ce livre!
    Roman? peut-être… Pourtant, il est un pour moi un bien réel encouragement à essayer de rendre au « dieu argent » sa vraie et unique noblesse: servir pour le bien des autres, ne pas le rechercher pour lui-même, mais s’en servir comme « intermédiaire », comme « moyen terme », avec détachement… Est-ce un rêve, ou de la simple folie? Balzac semble nous prévenir par cette histoire que pour faire « du vrai bien » avec l’argent, cela demande une « initiation » et une discipline quasi monacale: au risque de choquer certains, je penche dans son sens, bien que je respecte d’autres avis!
    Autre heureuse découverte que j’étais si heureux de découvrir en cette belle histoire qui pourrait bien être aussi actuelle que le laisse penser le titre: la beauté du « pardon ». Ah, oui, c’est un si petit mot qui cache une si grande force d’âme. D’une beauté à la mesure de la rareté de son emploi.
    Ma joie du dénouement de cette histoire est d’autant plus sentie que j’avais été désolé de l’absence totale de ce petit mot clé « pardon » dans « le Déversoir », très bien lu par vous, Pomme, mais d’un abord un peu particulier.
    Je sais que vous vous sentez libre dans le choix de vos lectures, mais s’il vous plaît, ne les choisissez pas à l’aune du succès probable qu’elles auront auprès des auditeurs. Je suis si content que vous nous ayez offert celui-ci, malgré la cherté des commentaires suscités par lui.

    Meilleurs voeux pour cette nouvelle année encore fraîche, chère Pomme.

    excusez-moi de dévorer vos lectures en vous remerciant si rarement: la boulimie… quel fléau!

  2. Pomme le 2 janvier 2016

    Cher Ricou, votre long et chaleureux commentaire me donne grand plaisir, et comble en effet un grand vide! Vs vs demandez pourquoi un tel insuccès pour cette lecture? 2 raisons à cela, je crois: ce Balzac est un peu « donneur de leçon », avouons-le, peut-être les audio-lecteurs n’ont-ils pas envie d’écouter une histoire sur la misère. Et, d’autre-part, il faut bien le reconnaitre, depuis quelque temps, ma voix, ou-et mes lectures, ne semblent plus en vogue sur le site.
    D’ailleurs, je vous l’avoue, je ne trouve plus de lectures libres d’auteurs français qui m’intéressent…
    Heureusement, je lis pour un autre site, celui-ci réservé aux handicapés, des romans contemporains.
    Encore merci à vous, Ricou, pour fidélité.

  3. Dominique le 2 janvier 2016

    Chėre Pomme
    Une fois encore, je lis les commentaires et je vais rėagir. Comment pouvez-vous penser que votre voix ne serve pas les merveilleux textes que vous lisez. Pour ma part je vous dis merci pour
    Les âmes mortes de Gogol
    Les misėrables et l’homme qui rit de victor Hugo
    Et en ce moment tous les Rougon Macquart d’Emile Zola
    Pour ne citer que de grands textes
    C’est donc l’occasion de vous exprimer ma gratitude pour toutes ces heures de bonheur que nous procurez, et que dire de vos choix musicaux si riches.

    Recevez de la part d’une auditrice un peu choquėe que vous puissiez penser cela les voeux les plus sincėres pour la nouvelle annėe.(d’ailleurs je vous avais appelėe chère Pomme d’amour… Alors….)

  4. Pomme le 3 janvier 2016

    Chère Dominique, j’ai dû mal m’exprimer: ce que je voulais dire, c’est simplement que mes dernières lectures sur le site n’ont pas entrainé d’enthousiasme de la part des audio-lecteurs.
    Mais un commentaire comme le vôtre et celui de Ricou me font bien chaud au coeur! Et je vous en suis profondément reconnaissante.
    Mes meilleurs voeux à tous les deux.
    Pomme

  5. Ricou le 3 janvier 2016

    Ah, décidément, chère Dominique, vous m’enlevez une deuxième fois les mots de la bouche, ou, cette fois, du coeur!
    A nouveau, je signerais des deux mains (si je le pouvais) votre réaction à la réponse de Pomme.
    A vous, si chère Pomme, un léger reproche: dans un courrier que je vous avais adressé après l’envoûtement qu’avait causé chez moi la première oeuvre entendue de vous, les Misérables, vous vous étiez montrée reconnaissante de ma gratitude.
    Mais après, vous m’aviez dit de ne plus trop vous « flatter »… Ah, certes, vous m’aviez demandé ce « service » avec cette grande douceur qui caractérise les innombrables lectures que vous avez offertes jusqu’ici au site. Mais, un peu gêné, je m’étais vu forcé de vous obéir, dans le seul soucis de vous faire plaisir.
    Aujourd’hui, je me rends compte pourtant que les « merci » et les encouragements ne sont pas superflus. Alors, puis-je (un peu) rattraper mon retard sans vous chagriner, en vous remerciant de tout coeur, seulement pour ce que j’ai déjà écouté de vous jusqu’aujourd’hui: tout ce que vous nous avez offert de Victor Hugo, une bonne partie de Zola et Maupassant… je ne pourrais en faire le détail, sans nuire à votre humilité!!!
    Pomme, merci, mille merci pour votre dévouement au bonheur de vos auditeurs.
    Je suis pourtant content que d’autres auditeurs bénéficieront de votre si douce voix!

  6. Dominique le 3 janvier 2016

    Merci de vos rėponses Pomme et Ricou
    En ce qui me concerne, lorsqu’un texte me plaît, j’ėcoute des textes du même auteur. Ce ne sont donc pas forcėment des enregistrements rėcents mais le plaisir n’en est pas moindre mais pourtant vous m’apportez ėnormėment, vous faîtes partie de ma « joie de vivre » puisque je viens de terminer ce texte de Zola. Alors merci encore et bonne annėe 2016 à l’ėquipe de litteratureaudiocom.

  7. Marie le 16 janvier 2016

    Chère Pomme, vos fans sont peut-être plus réservés !
    Je n’écoute que vos lectures et reprends plusieurs fois les mêmes textes par pur plaisir. Vous lisez Zola d’une délicieuse façon. Continuez longtemps SVP
    Marie

  8. Sans-Dents le 10 avril 2016

    Avant de dire du bien de cette deuxième partie, je vais entamer l’écoute de la première.

    Sans dents, mais avec des oneilles.

  9. colin le 17 avril 2016

    Bonjour,
    Je devais être absent le 15 septembre car j’enregistre tous les jours et ce texte m’a échappé.J’ai adoré ces livres, à quand la suite?votre voix se marie si bien avec ce texte;

  10. Pomme le 17 avril 2016

    Colin, ne me dites pas qu’il y aurait encore une 3è suite??? Non, je ne crois pas.
    Mais vous trouverez bien sur le site de quoi vous régaler!
    Bien amicalement,
    Pomme

  11. sid le 11 mars 2019

    bonjour Pmme je ne l’ai pas encore lu mais je suis tres content d’avoir du nnouveau de votre part.merci

  12. Pomme le 11 mars 2019

    Si vous êtes content(e), Sid, je le suis aussi!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.