Page complète du livre audio gratuit :


CONRAD, Joseph – Sous les yeux d’Occident

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 12h 52min | Genre : Romans


Joseph Conrad

Joseph Conrad est né en Ukraine en 1857 de parents polonais, et lorsqu’il avait trois ans son père fut arrêté par les autorités russes et exilé dans le nord de la Russie. Les conditions y étaient très dures : sa mère meurt en 1865, et son père en 1867, d’où l’hostilité viscérale de l’écrivain envers l’autocratie des tsars, dont le despotisme constitue la toile de fond de Sous les yeux d’Occident (Under western eyes), paru en anglais en 1911, soit six ans seulement avant la Révolution soviétique. Dans une lettre en français, datée d’avril 1918, à André Gide, Conrad dira : « Je pense que la révolution russe a fait vieillir plus que de raison mon Western Eyes », mais beaucoup de critiques ont souligné les aspects étonnamment prophétiques du roman.
Le premier quart de l’action, qui se déroule vers la fin du XIXe siècle, a pour cadre Saint-Pétersbourg, et débute par un attentat à la bombe contre un haut personnage du régime particulièrement odieux. Son auteur, un jeune étudiant nommé Victor Haldin, se réfugie chez Razumov, sur la discrétion et la coopération de qui il croit pouvoir compter pour l’aider à s’échapper. Scandalisé par cette intrusion dans sa vie studieuse et bien ordonnée, le jeune homme fait mine d’entrer dans ses vues mais, n’ayant pu dégriser le cocher qui devait emmener Haldin hors de la ville, il dénonce son condisciple au Prince K., un haut dignitaire, puis au chef de la police. Haldin est arrêté, torturé et exécuté. Mais Razumov lui-même est désormais « suspect » pour avoir brièvement donné asile, fût-ce contre son gré, à un terroriste. Pour se « disculper », il accepte d’aller en mission à Genève espionner un groupe de révolutionnaires exilés. Il se fait passer pour un ami intime de Haldin ayant participé à l’attentat réussi, et est accueilli en héros, malgré son caractère excessivement réservé. Il rencontre aussi la sœur de Haldin – déjà exilée à Genève avec sa mère – qui lui accorde d’emblée sa sympathie tout en le harcelant de questions sur les derniers jours de son frère et les circonstances suspectes de son arrestation. Une forte attraction mutuelle naît entre les deux jeunes gens, mais comment Razumov, écartelé entre son appartenance à la Russie et les valeurs occidentales, tourmenté par sa conscience et le remords de sa trahison, parviendra-t-il à résoudre un dilemme apparemment sans issue ?
Comme Lord Jim (1900) et Nostromo (1904), Under western eyes (1911) n’eut à sa sortie qu’un succès mitigé, mais la réputation de Conrad n’a cessé de croître depuis a mort en 1924.

Traduction : Philippe Néel (1882-1941).

> Écouter un extrait : Chapitre 00.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Sous les yeux d’Occident.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 11 569 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

13 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. ahmed le 2 septembre 2013

    Bonjour Rannou,

    J aime tant la littérature Russe,Philosophes et Ecrivains …

    Merci infiniment et je vous souhaite santé et bonheur et encore d autres choix de votre part.

    Cordialement.
    Ahmed

  2. stw le 5 septembre 2013

    Merci Mr Rannou,
    très belle réalisation. Vous semblez être un des rares lecteurs de LitteratureAudio à vous confronter avec ce très grand auteur. D’autres livres de Conrad dans vos cordes (vocales)? Victoire? L’agent secret? Le nègre du Narcisse?
    Merci beaucoup pour vos lectures

  3. BEN ARFA le 17 septembre 2013

    Mes vives salutations Monsieur André Rannou,
    Je vous adresse mes vifs remerciements: Joseph Conrad compte parmi les meilleurs écrivains Auxquels vont mes préférences.Sous les yeux de l’occident,est, à mon humble avis, l’un des romans les plus réussis. J’apprécie beaucoup vos efforts:vous nous avez facilité la lecture de « Nostromo »,de « Lord Jim » et de « coeur de ténèbres ».Je sollicite votre bienveillance de bien vouloir nous lire « le nègre de Narcisse »du même auteur.Votre voix est suave,rythmée :elle prend ses aises et n’est jamais précipitée .Elle nous aide à vivre et et à goûter les joies de l’existence .Bonne continuation sur cette même lancée.
    Abdelaziz BEN ARFA.

  4. André le 17 septembre 2013

    Merci beaucoup Ahmed, stw et Ben Arfa. Je suis très sensible à vos commentaires, et je tâcherai de lire encore d’autres romans de Conrad, peut-être « Le nègre du Narcisse », pourquoi pas? Mais ce ne sera pas pour tout de suite.
    André Rannou

  5. Marion le 28 octobre 2013

    Superbe roman, superbe lecture.
    Joseph Conrad est votre auteur, même si la lecture de Middlemarch est profondément intelligente.
    Un grand merci pour ces émotions agissantes.

  6. André le 28 octobre 2013

    Grand merci à vous, chère Marion!

  7. Trollus le 8 novembre 2013

    Un grand merci pour cette lecture qui me fait découvrir de nouveaux horizons! Votre voix s’y prête à merveille par son rythme et le reste…
    Aux plaisirs de vous retrouver dans d’autres ouvrages!
    Encore Merci.

  8. Abel Dominique le 5 octobre 2014

    Vous remercier, et puis dire ce qui pourrait ressembler presque à un aveu. J’ai d’abord lu « avec vous » Middlemarch, ce magnifiqe roman de George Eliot que j’avais lu (avec les yeux) il y a un vingtaine d’années. Mais je l’ai apprécié plus encore cette fois, non seulement parce que la maturité nous permet de comprendre les oeuvres plus profondément, mais aussi parce qu’à la fois votre façon de lire et votre voix, avec son très léger accent britanique (je me trompe peut-être) ont particulièrement touché mon ouie -et ma personne-. Du coup comme j’aime beaucoup J. Conrad je me suis dit, qu’avec un peu de chance ce serait vous: bingo! Mais ma suprise a été plus grande en déchargeant « les 4 guerriers de l’apocalypse » de V. Blasco Ibañez que j’ai lu en v.o.(je vis en Espagne et suis bilingue fr/esp): c’était donc pas joué que je puisse autant l’apprécier, or ça a été le cas et de fil en aiguille j’ai découvert le livre traduit dans son entiéreté. Je « m’inquiète »: votre voix est-elle addictive? Blague à part: MERCI. Je vous ai trouvé aussi sur des textes bibliques, ça a été 1 autre belle surprise. Hélas « Au coeur des ténèbres » n’est pas lu par vous. Si jamais vous continuez, ce serait un grand plaisir de découvrir depuis votre lecture le 1er roman de Conrad (si je ne m’abuse) « La folie Altmayer ». En tout cas merci à vous et… ¿enhorabuena!(Merci litteratureaudio.com. J’apprécie aussi Mr Dépasse, particulièrement dans la littérature russe)

  9. André le 5 octobre 2014

    Merci beaucoup, cher Abel. Votre long commentaire me va droit au cœur! Non je ne suis pas britannique, même si je suis angliciste. Je doute que ma voix soit addictive, et c’est tant mieux. Bravo pour votre bilinguisme. Je ne pense pas qu’il existe une traduction d’ »Almayer’s Folly » assez ancienne pour être libre de droits. Dommage!
    Veuillez excuser ces phrases décousues.
    Amicalement.

  10. Kadour le 7 janvier 2018

    Encore un merci de tout coeur pour la généreuse et judicieuse lecture de ce roman qui fait de la littérature un « divertissement » non abrutissant mais très enrichissant.

    L’apparente neutralité de votre ton de voix m’a laissé toute la liberté d’imaginer le reste. Ainsi, vous m’avez permis de participer à cette histoire.

    Avec toute ma reconnaissance.
    Kadour

  11. André Rannou le 7 janvier 2018

    Merci, cher Kadour, pour votre commentaire sur cette lecture déjà ancienne, puisqu’elle remonte à 2013!
    Tous mes voeux de bonne et heureuse année 2018.
    Bien amicalement.
    André

  12. Stéphane C le 8 août 2020

    Merci pour cette lecture parfaite. Je vous dois ce superbe voyage littéraire. Je continue dans J. Conrad. A bientôt de vous entendre. Stéphane

  13. André le 8 août 2020

    Merci, cher Stéphane. Je suis très sensible à votre commentaire.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.