Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'DOSTOÏEVSKI, Fedor - Le Crocodile' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

7 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Pwarow Vinaigrette le 2 juillet 2013

    Dans ce livre, je vais encore rencontrer des gens que je connais…

  2. Ahikar le 3 juillet 2013

    Merci M. Depasse pour cette lecture.

    Très certainement inspiré de Gogol. A mon avis il en a abandonné l’écriture, parce qu’à un moment il a senti que ça tournait à vide. L’écriture de Dostoïevski se nourrit d’elle-même, c’est une écriture cathartique. Dostoïevski livrait ses grands combats intérieurs sur le papier, ne sachant pas toujours à l’avance qui allait gagner, et ne réussissant parfois que difficilement à faire pencher la balance du côté souhaité. C’est d’ailleurs bien pour cela qu’il a fini par lâcher par la bouche de Stavroguine dans Les Démons : « Même si la vérité ne devait pas être du côté du Christ, même si je devais être assuré qu’il n’y a rien après la mort et que le Christ a été broyé comme tous les hommes, je choisirais quand même le Christ. » Or l’écriture du Crocodile est très différente, elle n’est pas cathartique, ce n’est pas la méthode de Dostoïevski : pas de grands combats intérieurs propres à révéler de grandes vérités. Pour Gogol le monde était absurde, ce n’était qu’une gigantesque farce. Si Pomme n’avait pas déjà lu Les Âmes mortes, j’aurais bien aimé le lire et placer en exergue cette phrase de Kharraqâni : « Beaucoup s’agitent sur la surface de la planète, qui sont cependant des âmes mortes. Beaucoup, enfouis au cœur de la terre, reposent et sont vivants. »

    Voilà à mon avis pourquoi Le Crocodile est inachevé. J’espère ne pas avoir été trop ennuyeux.

    Bien amicalement,

    Ahikar

    (Je me permets de vous signaler que le son n’est qu’à 74,1 dB pour le premier chapitre, mais grimpe à 105,1 dB pour le second. Ça surprend ! :) )

  3. René Depasse le 3 juillet 2013

    Cher Ahikar,merci de signaler la différence des db entre les deux chapitres due à une erreur de manip(et incorrigible,je crois)Disons que la voix change quand on parle de l’intérieur d’un crocodile….Tout-à-fait d’accord avec vous pour le « gogolisme » de la nouvelle.Cordialement RD

  4. Ahikar le 3 juillet 2013

    Ah ! excusez-moi ! je n’avais pas pensé qu’il parlait de l’intérieur du crocodile. Ingénieuse trouvaille ! :)

    Très bonne après-midi à vous,

    Ahikar

  5. Scarlet le 27 mars 2014

    du coup je vais le lire et l’écouter en meme temps vous m’avez donné envie !

  6. emilieemilie le 10 août 2015

    satirique à souhait…. Un régal…

  7. Dominique le 14 janvier 2016

    Merci pour la lecture de ce texte intéressant. Que de bons moments passės grâce à vous.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.