Page complète du livre audio gratuit :


DREYFUS, Alfred – Lettres d’un innocent

Donneur de voix : Jean-François Leblanc | Durée : 9h 14min | Genre : Histoire


Alfred Dreyfus

Les machinations politiques entourant la célèbre cause d’État de l’Affaire Dreyfus sont bien connues. Elles ont été relatées dans divers média, notamment dans J’accuse, la célèbre lettre ouverte adressée par Émile Zola au président de la République. Les lettres que le capitaine Dreyfus a écrites depuis sa cellule de prison à Lucie, sa chère épouse, beaucoup moins dramatiques que tout ça, par contre, ne font qu’exposer les états d’âme du capitaine d’artillerie injustement accusé, condamné, disgracié et emprisonné. La trame de fonds de cette tragédie judiciaire est la souffrance d’un homme innocent d’avoir commis aucun crime, certes, mais aussi l’amour d’un mari pour sa femme et d’un père pour ses enfants et sa famille, le sens du devoir, ainsi que l’espoir et la confiance en la justice de la Patrie. En somme, on n’y trouve essentiellement qu’un seul thème, inlassablement répété : l’obsession tout à fait justifiée d’un soldat honorable de voir son nom rétabli.

> Écouter un extrait : Introduction.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Lettres d’un innocent.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Correspondance, Histoire, ,

 

Page vue 13 913 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Gilles le 6 novembre 2011

    Merci Monsieur J-F Leblanc pour cette bonne lecture.On se rapelle l’erreur judicière mais on oublie un peu tout ce qu’il a du supporter,l’isolement,la haine,les humiliations,le mépris.C’est tout l’intéret de ses lettres de le rappeler.

  2. J.F. alias Choriste le 12 novembre 2011

    Tout à fait, Gilles !

    Merci de replacer ce fait dans notre mémoire collective.

    Quant à ma lecture elle-même, tu es le bienvenu et ça m’a fait plaisir.

    Porte-toi bien,

    jf

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.