Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'FERNÁN CABALLERO - Demi-Poulet' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

6 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Yvan le 20 janvier 2017

    Bien le bonjour Cocotte !
    En voici un conte véritablement memorable par les leçons si salutaires qu’il contient sur les grands vices ! Jean de La Fontaine eut ici un digne successeur. Hahaha !;)
    En entendant ce qui arrive au demi-poulet, on entend que les désastres sont des malheurs qu’on se cause petit à petit, et dont les fruits finissent toujours par apparaître, encore que parfois tardivement. C’est fou comme cette leçon est salutaire ! Vive le sens des responsabilités, les vertus et bonnes habitudes dans la vie !^^
    Je vous remercie bien, Cocotte, de nous faire connaître ce si beau conte ! Et derechef, j’ai adore vous entendre. Je vous souhaite bonne semaine et bonne fortune ! Pauvre Demi-poulet qui en avait, mais avait fini par tout en perdre par ses imprudences et fiertés !:( Enfin !
    Yvan

  2. Cocotte le 20 janvier 2017

    Cher Yvan
    Quelle belle analyse de ce conte! Je n’aurais pas pu dire mieux!
    Je suis entièrement d’accord avec vous. Cela me fait plaisir de constater que les contes peuvent aussi intéresser les grandes personnes!
    Merci beaucoup pour ce beau commentaire! Quel plaisir de vous retrouver! Bavarder un peu avec vous réchauffe ma journée, qui en a bien besoin! Aglagla!
    Très belle journée, excellente semaine… et à bientôt, j’espère!
    Amitiés
    Cocotte

  3. Yvan le 20 janvier 2017

    Chère Cocotte,
    Merci bien de trouver aussi belle mon analyse de ce conte ! À lire ce que vous avez répondu sous LA JEUNE FILLE des Contes de Jean de La Fontaine, encore que votre compliment sur mon analyse me fait un plaisir ineffable, je ne crois pas un mot de ce que vous dites sur votre analyse, car ladite réponse est une analyse si pleine de discernement, si parfaite que je ne sais encore ce que j’y répondrai.^^;)
    Je suis fort aise que mon commentaire vous donne lieu de voir que les grandes personnes s’intéressent encore aux contes ! Je suis un grand rêveur double d’un grand sentimental, et comme on dit, on ne se refait, ce que j’en conviens du reste. Hahaha, et vous une grande sentimentale aussi à l’âme très enfant, à juger des oeuvres que vous nous faites connaître ! Enfin ! Ce n’est pas pour nous déplaire, du moins pour ma part. Derechef, je le répète : On ne se refait pas. Hahaha ! Que voulez-vous ?^^
    Je suis aussi si content de vous retrouver, et causer avec vous me fait aussi un plaisir toujours sensible, presqu’autant que celui de vous lire, lequel le surpasse légèrement, vos messages étant toujours si aimables par leur forme brève, mais toujours pleins de sincérité et d’amitié que je sens toujours véritable.^^
    Que signifie donc Aglagla ! Est-ce un néologisme pour marquer le frémissement dû au froid glacial ?^^
    Merci 20 fois, ma chère Cocotte, passez aussi un weekend bien chaud et gai, et quand je viendrai en France, j’espère vous rencontrer certain jour, car je me propose de rencontrer certains des gens que j’y admire, entre autres !^^

    Amitiés,

    Yvan

  4. Cocotte le 21 janvier 2017

    Cher Erwan
    « Aglagla » est la traduction exacte du mot « Brrr », comme vous l’avez si bien compris.
    Merci pour vos si aimables messages. Je suis très heureuse de voir que vous aimez bien mes lectures.
    Un message privé sur le forum permettrait de bavarder plus longtemps. J’espère que vous arriverez à me joindre par ce moyen. C’est facile.
    Faites une caresse de ma part à vos chiens de traîneau et aux phoques que vous rencontrerez.
    Amitiés
    Cocotte

  5. Cocotte le 21 janvier 2017

    Cher Yvan
    Oups! Je me suis trompée dans le prénom de mon message. Je vous présente toutes mes excuses. Ce doit être le froid qui paralyse mon cerveau. En ce moment, j’hiberne, comme les escargots et chez moi, tout fonctionne au ralenti.
    Je vous remercie encore pour vos si aimables commentaires qui me font très plaisir.
    Amitiés
    Cocotte

  6. beyelynn le 4 août 2017

    J’ai cherchée pendant longtemps cette version. Agréablement surprise.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.