Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'GUILLAUME, James - Idées sur l'organisation sociale' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Prof. Tournesol le 24 juillet 2010

    Merci beaucoup de faire partager ce texte qui contient de nombreuses idées novatrices, que ce soit à l’époque de James Guillaume qu’actuellement.

    De nombreux aspects de cette société qu’il imagine me plaisent, et j’espère que la société future va tendre vers ce modèle qui, en définitive, est inspirée par la non-violence.

    Que diriez-vous de lire « L’abolition du travail », de Bob Black ? C’est un texte fait pour vous ! :)

    Salutations,

    Vincent

  2. [...] This post was mentioned on Twitter by Pierre Teisserenc, Pierre Teisserenc. Pierre Teisserenc said: Littérature audio : GUILLAUME, James – Idées sur l'organisation sociale. Publié par Gérard Ferran le 19 juillet 2010.http://bit.ly/cNtjgN [...]

  3. Sophie la girafe le 4 septembre 2010

    Tout d’abord, merci Gérard, de cette proposition de lecture.
    En écoutant avec attention ce texte, la girafe a cru migrer de sa savane au Paradis…:-). De nombreuses propositions, quoique utopiques pour l’heure, donnent matière à réfléchir et sont alléchantes. Mais, pour y parvenir, il faudrait d’abord que la gente humaine commence par mettre de côté son égoïsme…et retrouve un tant soit peu l’esprit de solidarité, qui se laisse à mon gout un peu trop oublier…Mais tout ceci n’est que le ressenti d’une girafe du 9-3…,-)

  4. Robert le 4 février 2011

    Bien lu, au bon rythme, avec un accent titi parisien (attention, rien à voir avec le détestable accent zyva du Neuf-Trois) et prononcé clairement.
    Merci, camarade Ferran !

  5. Buitt MMest le 9 mars 2011

    mathématiquement, la révolution est l’ensemble de points qui s’éclatent vers le haut, culminant le sommet…

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.