Frédéric Bazille, Portrait de Paul Verlaine comme troubadour (1868)

Dans l’interminable ennui de la plaine (Poème)

Poème extrait de Romances sans paroles (1874).

« Dans l’interminable
Ennui de la plaine,
La neige incertaine
Luit comme du sable.

Le ciel est de cuivre
Sans lueur aucune,
On croirait voir vivre
Et mourir la lune. […] »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Illustration :

Frédéric Bazille, Portrait de Paul Verlaine en troubadour (1868).

Références musicales :

Franz Liszt, Valse mélancolique, interprétée par Erik Helling.

Livre audio gratuit ajouté le 07/04/2010.
Consulté ~15890

Lu par Bruissement

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. La lecture de ce poème, chère Bruissement, me transporte quelques dizaines d’années en arrière…Déjà, à cette époque, j’aimais les…récitations. Merci à vous.
    Amicalement
    Sophie