Page complète du livre audio gratuit :


LONDON, Jack – Construire un feu

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 49min | Genre : Nouvelles


to build a fire

Jack London situe l’action dans le Klondike, région du grand nord où il a séjourné lui-même pendant l’hiver 1897-1898, en participant à la ruée vers l’or. Par un jour de très grand froid, un homme marche, accompagné d’un chien husky, et espère rejoindre le campement de ses camarades avant la nuit. Son inexpérience et son entêtement, dédaigneux des conseils qu’un vieil homme lui a prodigués, mettront sa vie en péril. Malgré ses efforts désespérés, il comprend qu’il est peu à peu, mais inexorablement, pris au piège du froid. Il décide alors d’attendre la mort avec dignité, sous l’œil incrédule du chien.

Traduction : Paul Gruyer (1868-1930) et Louis Postif (1887-1942).

Licence Creative Commons

Construire un feu.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, , ,

 

Page vue 16 318 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

24 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Miriam le 17 septembre 2014

    Cher Alain,
    Votre voix, par son timbre, convient bien à l’atmosphère un peu angoissante du récit ; c’est que la lecture est bien faite…
    sans perte de sons sur les fins de phrases, et avec une fluidité très agréable à l’écoute.
    J’espère retrouver votre lecture sur d’autres textes de mon choix… Merci à vous

  2. Alain Degandt le 19 septembre 2014

    Merci, chère Miriam, pour votre commentaire si élogieux, qui m’encourage à poursuivre et, je l’espère, à toujours progresser. J’essaie de servir au mieux des textes comme celui-ci et de partager le plaisir de lire qu’ils me procurent et celui d’échanger si agréablement avec les auditeurs de notre site. A très bientôt. Bien cordialement,
    ALAIN D.

  3. Sans-Dents le 19 septembre 2014

    «Son inexpérience et son entêtement, dédaigneux des conseils qu’un vieil homme lui a prodigués, mettront sa vie en péril.»

    Comme quoi, faut écouter les vieux, je veux dire les sans-dents.
    Merci pour cette lecture.

  4. Jean-Pierre Baillot le 19 septembre 2014

    Bonjour Alain,
    Alors que tous essayent de limiter le souffle, vous en mettez par rafales à l’attaque de votre récit. Vous n’avez donc peur de rien ?
    Merci pour cette belle lecture.
    Jean-Pierre

  5. ines matmati le 23 septembre 2015

    Cher Alain

    Merci pour cette merveilleuse lecture un peu longue mais captivante.

    Juste une question est ce que cette version est l’original c’est pour un devoir de collégien
    s’il vous plait répondez moi vite c’est urgent.

    Cordialement
    En attendant une réponse très rapidement!

  6. Alain Degandt le 19 novembre 2015

    Hélas, Chère Ines, je ne prends connaissance de votre gentil message qu’aujourd’hui 19 novembre ! Ce sera bien sûr trop tard pour votre devoir mais je réponds néanmoins à votre question : c’est la version originale, mais le texte de Jack London a été traduit de l’anglais en français par Paul Gruyer et Louis Postif. Encore toutes mes excuses pour ce regrettable retard mis à vous répondre. Bien amicalement,
    A.D.

  7. [...] écouter en streaming ou en téléchargement (mp3) la nouvelle : Construire un feu (49 [...]

  8. Ronan le 5 avril 2016

    Merci et un grand bravo !
    Superbe nouvelle de Jack London et lecture remarquable sur tous les points. Un grand moment !

  9. Alain Degandt le 6 avril 2016

    Merci Renan pour votre chaleureuse appréciation. J’aime moi aussi beaucoup cette nouvelle (et la plupart des écrits que je connais de Jack London) et j’ai éprouvé beaucoup de plaisir à la lire pour Littérature-audio. Je vous souhaite encore d’autres joies sur notre site.
    Bien cordialement,
    ALAIN D.

  10. Ahikar le 16 novembre 2016

    À écouter avant de partir en vacances à Oïmiakon ! ;)
    Merci, cher Alain, pour cette très belle lecture !

  11. Vincent de l'Épine le 20 janvier 2017

    Merci Alain pour cette magnifique lecture.
    Le croirez-vous, je l’ai écoutée durant une longue randonnée dans les plaines champenoises saisies par le gel et battues par le vent…
    Un texte beau et simple, que votre belle voix porte parfaitement. Merci à vous pour ce très bon moment.

  12. Alain Degandt le 1 mai 2017

    Merci chers AhiKar et Vincent (et toutes mes excuses pour le retard pris à vous répondre !). En effet, il est des lectures, des musiques ou des chansons, qui nous accompagnent à des moments très particuliers de notre vie. Elles semblent y prendre leur place et s’y fondre pour influer sur notre état d’âme du moment puis sur notre mémoire, parfois de façon presque magique et en tout cas troublante.

  13. Ahikar le 22 juin 2017

    Merci cher Alain pour cette très belle lecture.

    J’ai préféré votre version à celle de France Culture. C’est flatteur, non ? 😉 En fait, c’est la musique mise en accompagnement qui m’a gêné. Je l’ai trouvée trop forte et même stridente par moment.

    https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-samedi-noir/faire-un-feu-de-jack-london

    Par ce temps de canicule où l’on crève de chaleur, je lis une nouvelle où l’on nous explique comment faire un feu pour ne pas crever de froid à -50 °C. Je dois être un peu atteint ! 😉

    Amitiés, 😊

    Ahikar

  14. Alain Degandt le 22 juin 2017

    Un grand merci à vous, cher Ahikar, pour cet éloge flatteur, surtout en comparaison avec une production de France Culture, mazette !

    Ici aussi la canicule sévit, mais au pied de ma colline boisée,fenêtres ouvertes sur les bruits de la nature limousine, le presque « homme des bois » que j’ai la chance d’être peut goûter aux délices d’une ombre tamisée, qui tempère les ardeurs assassines d’un soleil de fer.

    Bien cordialement,
    ALAIN D.

  15. toti le 28 décembre 2017

    j’ai meme pas la meme histoire sur mon livre

  16. Alain Degandt le 22 janvier 2018

    Cher Toti, c’est peut-être une version abrégée ou adaptée pour la jeunesse que vous possédez, ou une traduction différente (et peut-être meilleure ?) mais qui n’est peut-être pas libre de droits, je ne sais pas. Est-ce gênant ? Vous pouvez néanmoins accéder à la version-texte de la présente version, en cliquant ci-dessus sur les mots indiqués, à cet effet. Merci en tout cas de votre présence à l’écoute de notre site.

  17. Mtan1 le 27 décembre 2018

    Merci mais vous pouvez répondre a ces questions:
    -Ou le personnage principale se rend-il?Par quel moyen de transport?Combien de temps?
    -relèves les deux expressions qui insistent sur les conditions de froids extrême.
    -A quelle danger l’homme échappe t’il de peu durant la journée?
    -Quel incident survint juste après le déjeuner ?Pourquoi cet incident est-il grave pour lui?
    -Quel conseil l’homme avait il refuser d’&couter avant de partir ?
    -Quel second évènement vient aggraver la situation du personnage ?Comment aurait il pu l’éviter?
    -Pourquoi est il devenu si difficile de faire repartir le feu?
    -Quad l’homme se rend compte qu’il ne pourra pas rallumer le
    feu ,que tente t’il alors de faire?
    -A qui pense t’il avant de perdre connaissance ?
    -Explique l’attitude du chien à la fin de la nouvelle?
    -De quel qualités le personnage principale dispose t’il ?
    -Quelles erreurs a t il pourtant commises?

    Si vous avez réussis a répondre a toutes ses questions en commentaires ,Je vous en remercies !!!!!

  18. Jean-Pierre Baillot le 27 décembre 2018

    Bonjour Alain,
    Je me pose précisément les mêmes questions que Mtan 1.
    Merci d’avance pour votre réponse détaillée ;-)
    Jean-Pierre

  19. Alain Degandt le 11 mars 2019

    Il semblerait que le repas de Noël 2018 ait été plus que copieusement arrosé en décembre dernier, non ? (Personne, cependant, ne doit se sentir obligé de répondre à cette épineuse question qui me taraude (… sur le baudet)).
    Quant à moi, je viens seulement de me réveiller, après plus de deux longs mois d’hibernation, pour la même « raison », semblerait-il également, non ? D’ailleurs, ma barbe a poussé et j’ai mal aux cheveux. Oh, là,là, quelle histoire !

  20. Le Barbon le 11 mars 2019

    Il est bien, ce Degandt.
    Il gagne à être connu, comme on dit.

  21. Jean-Pierre Baillot le 12 mars 2019

    Le Barbon, vous le trouvez vraiment bien ce Degandt qui nous laisse tomber comme de vieilles chaussettes, Mtan1 et moi ?!

  22. Alain Degandt le 12 mars 2019

    Merci chers Barbon et Jean-Pierre pour vos commentaires sympathiques.

    Réflexion faite pendant la nuit : mon mal de cheveux ne viendrait-il pas du fait que quelqu’un a essayé de me les couper en quatre ?

    Quant aux vieilles chaussettes, rassurez-vous Jean-Pierre, je les porte jusqu’à ce qu’elles soient usées jusqu’à la corde (ce qui est loin, loin, très loin d’être votre cas !)… et jusqu’à ce que ce soit elles qui me laissent lâchement tomber. Mais volontiers je les absous, eu égard aux services rendus !

  23. Gaëlle le 12 août 2019

    Merci pour votre belle lecture de cette nouvelle de London dans le grand froid, que votre voix profonde et ténébreuse rend particulièrement tragique ! J’en ai la chair de poule …

  24. Alain Degandt le 17 août 2019

    Merci à vous, chère Gaëlle, pour votre encourageant commentaire. Je suis (malicieusement) désolé pour la chair de poule en ce mois d’août caniculaire.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.