Page complète du livre audio gratuit :


MALÈGUE, Joseph – Augustin, ou Le Maître est là

Donneur de voix : Ricou | Durée : 35h 7min | Genre : Romans


Paysage, mère, enfant

« – Si j’ai voulu un ami ? Pas Ixe, ni Ygrec, ni Zède. Pas l’incompréhension des gens à bonheurs terrestres… Si j’ai voulu un prêtre ? […] Prêtre et ami ensemble ? Ami pour que je puisse, devant lui, m’agacer librement. Prêtre, ça m’est égal. Voilà… »
« Des marais où je me meurs aux hauts lieux où tu m’appelles, je ne m’élancerai pas, faute d’ailes. […] J’ai l’incertitude de mon incertitude… »

Par un cheminement intérieur, longuement douloureux, ce roman pour partie autobiographique nous introduit dans les épreuves d’une remise en cause des convictions religieuses, en passant par le déchirement d’une vie sentimentale brisée par la maladie…

Illustration réalisée à partir d’une photo du site Photo-libre.fr.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Chapitres 01 à 04.zip
Chapitres 05 à 06.zip
Chapitres 07 à 08.zip




> Références musicales :

Augustin Fonteinne (1804-1889), Stabat Mater, interprété par Ricou pour Littératureaudio.com.


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 2 897 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

39 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Pomme le 6 février 2016

    Cher Ricou, je vous souhaite la bienvenue sur L.A. Pour une 1ère lecture, vous nous proposez un livre de 35 heures! Voilà un coup de maître! De plus, vous vous chargez vous-même de l’illustration musicale, toute en sobriété, parfaite pour ce texte. Sincères félicitations! Je crois que L.A. vient de compter un nouveau D.D.V. de talent.
    Pomme

  2. Ricou le 7 février 2016

    Merci, chère Pomme,
    Ce commentaire, de vous, me touche profondément, comme m’ont touché aussi vos encouragements si inattendus dès l’envoi de mon essai.
    Bien que je sois mieux conscient que vous de la pauvreté de mon « cadeau », c’est précisément à vous que je tenais à offrir cette première lecture, de bon cœur, en gratitude pour les innombrables heures par lesquelles vous m’avez réjoui, enchanté, et tout simplement éveillé au monde fantastique de littérature audio.
    Ricou

  3. Trollus le 7 février 2016

    Bonjour,
    Petit problème avec le premier fichier zip…
    Impossible de le décompresser.
    Serait-il possible de vérifier svp.

    En vous remerciant d’avance pour la lecture et la vérification.

    Trollus

  4. Carole Bassani-Adibzadeh le 7 février 2016

    Cher Trollus,
    Merci pour votre message !!!
    L’archive ZIP a été reconstituée et rechargée.
    Bien amicalement,
    Carole

  5. Ricou le 8 février 2016

    Chère Carole,
    Je vous remercie pour votre intervention si prompte. je me demande si l’erreur ne venait pas de moi en transférant le fichier zip sur le serveur.
    Sincères excuses à vous et à Trollus.
    Ricou

  6. Franz Carlier le 8 février 2016

    Belle lecture, très belle voix ! Bravo : un coup de maître :-) .

  7. Déniel le 8 février 2016

    L’extrait nous séduit tout de suite, tant par le texte que votre voix, Monsieur Ricou tout à fait en osmose.
    De belles heures en perspective à passer à votre écoute. Merci de votre magnifique travail!

  8. Déniel le 8 février 2016

    j’ai un petit problème à partir du chapitre 6 Canticum 3ème partie, et tous les suivants, le lien  » enregistrez sous  » ne fonctionne pas.

    Est-ce ce qu’ici en Bretagne, nous avons une grosse tempête, pourtant les premiers chapîtres sont corrects et ma connection également.
    Peut-être est-ce un problème de mise en ligne.
    Merci de bien vouloir vérifier.

  9. Ricou le 8 février 2016

    Merci Franz pour votre appréciation! J’espère que vous ne reconnaissez pas trop l’accent local dans ma voix…
    Merci à vous aussi, Déniel! Par contre je suis désolé que les liens ne fonctionnent pas chez vous. De mon côté, j’ai essayé les liens « enregistrer sous » que vous signalez, et, malgré le gros temps aussi en Ardennes, cela semble fonctionner. Je vais pourtant essayer de contacter Carole car il me semble que le premier fichier zip ne peut pas être décompresser. L’erreur doit venir de moi. Merci pour votre patience et pour votre indulgence à l’égard d’un novice en la matière…
    Ricou

  10. Trollus le 8 février 2016

    Effectivement, le premier zip ne fonctionne toujours pas pour moi.

    Ne vous tracassez pas, on sais attendre :-)

    Et il est d’où le petit accent, si ce n’est pas indiscret ;-)

  11. Ricou le 8 février 2016

    Cher Trollus,
    S’il ne vous a pas (encore ) dérangé, c’est qu’il est assez bien camouflé, mon petite accent du bord de la Meuse… Pour plus de précision, je vous laisse chercher d’où vient Franz.
    Merci pour votre compréhension concernant le premier zip.
    Ricou

  12. Desrousseaux Jean-Claude le 8 février 2016

    Voilà bien des années que j’espérais une lecture de ce livre que j’aime tant.
    C’est un beau cadeau, celui de votre voix et du temps passé pour nous l’offrir.
    Merci

  13. Trollus le 8 février 2016

    Chouette un jeu de piste en plus :-)
    Je n’ai pour le moment écouté qu’un petit morceau de l’extrait… Cela m’a donné envie d’écouter la totale. Et puis ce petit accent (relativement discret au demeurant) me semble familier genre belge ou nord de la France…
    On verra…? ;-) Maintenant que j’ai une piste…
    Et il est bien certain que je comprends parfaitement les petits ennuies de zip.
    Perso je ne serais pas capable d’en envoyer un donc ce n’est certainement pas à moi de faire quelque reproche à ce niveau là.
    Et puis 35h de lecture pour une première et qui plus est avec une voix agréable. Je devrais savoir attendre ;-)
    D’autant que j’ai pleins d’autres lectures dans la file d’attente pour le moment. Et que ma foi, si je suis pressé, libre à moi de télécharger les fichiers un par un comme un grand.

    Donc, c’est plutot moi qui vous remercie pour la prouesse d’une telle lecture pour une première, de ne pas vous énerver contre vos fichiers zip ni contre un auditeur casse pieds qui vous ennuie déjà, et pour l’agréable audition que vous m’offrez et que je ne tarderai point trop à entamer. Sans oublier que maintenant en plus j’ai un indice!

    Quand au zip, je vous signale que: celui-ci me donne accès uniquement à « Augustin_Chap04_Le_grand_domaine » le reste pas encore. J’attendrai donc un petit peu pour réessayer.
    Encore merci et bien à vous,
    Trollus :-)

  14. Lyse le 9 février 2016

    Quelle voix agréable à écouter !
    Vous avez donné un grand coup
    avec cette lecture de 35 heures,
    mais dès que vous en serez remis,
    je crois que beaucoup d’audio-lecteurs seront,
    tout comme moi, impatients d’entendre d’autres textes. ;-)

    Bravo ! Félicitations et merci !

  15. Ricou le 9 février 2016

    l’accent…

    Monsieur Desrousseaux,

    Je ne vous cache pas mon sentiment: l’intérêt que semble susciter Joseph Malègue par son roman Augustin me surprend un peu mais me réjouit beaucoup!
    Par contre, savoir que je peux combler une attente de plusieurs années m’émeut bien davantage encore!
    Je vous remercie très sincèrement pour votre commentaire délicat. J’espère cependant que l’inexpérience de ma voix liée à une première lecture ne vous rebutera pas, et ne déshonorera pas trop votre longue attente d’une œuvre si profonde en elle-même! Bonne écoute.
    Ricou

    Cher Trollus,

    Vous êtes sur la bonne piste, mais dans les régions que vous « ciblez » les accents sont légions ! Donc vous n’êtes pas encore au bout… Connaissez-vous le poème « l’accent » que personne ne pourrait mieux interpréter, à mon avis, que Fernandel ? sinon, rendez-vous à l’adresse suivante :
    https://www.youtube.com/watch?v=t7Tx19iVhbM&feature=youtu.be
    Rassurez-vous, il ne dure que 2 minutes et ne vous retardera pas trop dans vos autres écoutes… Je vous ai déjà pris trop de temps (hum !)
    Merci pour votre grande patience, cher Trollus. Je ne doute pas une seconde que vous trouviez de quoi combler très agréablement vos temps libres ailleurs sur Litteratureaudio…
    Il me semble que nos chemins se sont déjà croisés sur le site, peut-être en commentant des lectures de Pomme, ou est-ce que je me trompe ?
    Encore merci pour vos encouragements bien sympathiques !
    Ricou

    Chère Lyse,

    Dois-je vous dire bonjour, ou bonsoir ? Je ne suis pas certain que nous soyons sur le même continent, ou du moins sur le même fuseau horaire… votre si gentil message m’est arrivé de si bonne heure ce matin !!! Où que vous soyez, sachez que vous m’avez fait un grand plaisir par votre délicatesse, et vos encouragements : je me remettrai d’autant plus rapidement de ce « grand coup » dont vous parlez, mais qui m’a procuré aussi bien du plaisir !
    A bientôt peut-être ?
    Ricou

  16. Trollus le 9 février 2016

    Magnifique ce petit poème.
    L’accent ha oui… une marque de terroir chantant!!!

    C’est que la Meuse est longue et circule lentement, paisiblement… 950km, cela en parcourt des accents!
    Alors même en enlevant -250km au Pays-bas, il me reste un sacré nombres de recherches à effectuer :-)

    Il est fort probable que nous nous soyons déjà croisé ici ou là sur le site.
    Depuis bientôt 10ans que j’y laisse mes commentaires encourageant ou juste un remerciement… (ou rien du tout, honte à moi)
    C’est que pour moi ce site est une véritable mine d’or, une caverne d’Ali-baba, une source de merveille et d’émerveillement.
    Tant de personnes passant des heures et des heures à farfouiller la littérature pour nous dégoter des textes, les lire, parfois les traduire.
    Certains ne sont pas de mon gout il est vrai, d’autres m’occupent gentillement sans prétention, d’autre me touchent profondément. C’est que ce site offre parfois de véritable perles. Des chef-d’œuvre tant littéraire que de lecture. Certains textes m’ont fait verser des larmes, parfois de joie, parfois de tristesse ou de douleur.
    Il y en a pour tout les gouts, pour toutes les oreilles.
    Ce qui est certain c’est que ce site accompagne ma vie depuis -10ans. Alors sans parler de moi personnellement, de mes hauts de mes bas, bhin… c’est que j’en ai écouté des histoires, des contes, des romans, des historiettes, des merveilles…
    Et tous ces donneurs de voix dont je ne connais que la voix. parfois un peu plus parce que certaines émotions traversent les textes et parviennent jusqu’à moi, ou d’autre avec qui j’ai eu de petites discutions en MP.
    Bref…
    Que de joie, que de bonheur, que d’émotions…
    Alors quand un ancienne auditeur comme je le suis, passe de l’autre coté et franchis la ligne pour devenir donneur…! (comme vous le faites)
    Que de joie pour moi, que de joie pour nous!
    Je ne puis que dire merci!
    Être indulgent face au petits problème technique.
    Et puis combien par ici on commencé comme vous…? Avec de petites erreurs, de petits manques d’assurance et qui maintenant qu’ils ont pris de l’expérience, sont suivi assidument par nombres d’auditeurs!!!
    Certains (certaines) ont acquis une telle maitrise et se sont si bien amélioré que bien des « professionnelles » n’arrivent pas à la chevilles de bien des lecteurs de se site et me semblent froid.
    D’autres aussi ont commencé déjà aguerri ayant fait leurs dents ailleurs ou ayant naturellement beaucoup de tallent.
    Encore une fois, …Bref…
    Je me perds en monologue dans le dédale de mon imagination et des mes sentiment pour ce site :-)
    Je vous salue donc joyeusement et vous remercie encore une fois pour le texte que je ne tarderai point à entamer.
    Bien à vous,
    Trollus
    Ps: vu que d’ici à ce que comme vous je franchisse la ligne, et que donc vous n’ouïrez pas mon accent avant…(?), je suis des alentours de Liège.

  17. Carole Bassani-Adibzadeh le 9 février 2016

    Cher Trollus,
    Effectivement, après différents tests, un souci de téléchargement subsistait. J’ai reconstitué et rechargé une nouvelle fois, cela devrait fonctionner à présent.
    Bien amicalement,
    Carole

  18. Trollus le 9 février 2016

    Avec tout mes remerciements chaleureux,
    Youhouhouee…
    Encore merci, plus le moindre problème!
    MERCI:-)

  19. Ricou le 9 février 2016

    Chère Carole,

    Merci de tout coeur pour votre généreux et efficace travail en coulisses! Je crois que si Trollus est content, tout le monde le sera…(hum)

    Cher Trollus,

    Ce n’est pas croyable votre origine… Je suis né pour ma part dans les bras de Tchantchès et Nanesse!
    Merci pour votre soutien, non seulement à moi, mais à tous les lecteurs que vous avez déjà rencontrés ou que vous rencontrerez!!! Je signe toutes vos louanges sur le site en les reprenant à mon compte.
    Ricou

  20. jeannedelaville le 11 février 2016

    Un grand bravo et un énorme merci.
    Au plaisir de vous entendre à nouveau
    jeannedelaville

  21. Ricou le 11 février 2016

    Bien chère Jeannedelaville,

    Votre « énorme merci » me va droit au coeur, pour autant que ce dernier puisse assez se gonfler pour y recevoir votre cadeau… En tous cas votre mot m’est un réel encouragement,
    Je vous renvoie « mille mercis » en réponse au vôtre !
    Ricou

  22. colin le 15 février 2016

    Bonjour ,
    J’ai beaucoup apprécié votre voix ,mais je ne suis pas assez érudit pour apprécier cette lecture « catholique » merci? car ces 35 heures avec vous , m’ ont obligé à ouvrir le dictionnaire ,à aller sur Wikipédia ,je mourai moins bête.

  23. Ricou le 15 février 2016

    Cher Colin,
    Merci pour votre commentaire!
    Que Malègue soit la cause que vous mourriez moins bête… ce n’est pas un mal en soi, me semble-t-il, mais je ne crois pas que son but était de paraître savant ou érudit. Le public de l’entre-deux guerre auquel s’adressait l’auteur était certainement plus familier que nous ne le sommes à ces longs développements philosophico-théologico-religieux. Non, l’auteur ne cachait pas son appartenance à l’Eglise catholique, même s’il a su décrire avec une certaine objectivité les débats qui étaient alors encore assez chauds. Pourtant, il semble qu’il ait touché un public plus large, même s’il n’a jamais été très connu, reconnaissons-le.
    Je ne sais si je dois être admiratif de vos efforts, ou avoir du regret de vous les avoir inconsciemment imposés…
    En tous cas, je vous remercie d’avoir persévéré jusqu’au bout!

    Ricou

  24. colin le 16 février 2016

    Bonjour ,
    Vous ne m’avez rien imposé ,je me suis mal exprimé peut -être ,mais je pouvais éteindre le mp3 et grâce à vous (la voix)je ne l’ai pas fait , merci encore une fois de m’avoir fait connaitre cet auteur.

  25. Francine du Québec le 17 février 2016

    Je vous remercie du fond du coeur pour cette belle lecture Ricou. J’aime beaucoup votre voix calme. Bienvenu sur littérature audio. Votre travail est admirable.

  26. Ricou le 17 février 2016

    Cher Colin,

    Merci d’avoir précisé votre pensée, et excusez-moi de ne pas l’avoir mieux saisie du premier coup!

    Chère Francine,

    Vous m’obligez à avouer ce que beaucoup de nouveaux donneurs de voix ont expérimenté avant moi, à savoir qu’on est bien mauvais juge de sa propre voix.
    Vous aimez ma voix calme… et de mon côté je voudrais parfois la rendre légèrement plus ferme, plus énergique… désespérément!
    Il faut tout de même s’accepter comme on est et, pour cela, des commentaires comme le vôtre sont plus qu’encourageants!
    Merci beaucoup,
    Ricou

  27. Saudet MF le 4 mars 2016

    Et bien je dois dire, qu’après avoir été une fidèle de L.A.je me lassais quelque peu ! Et puis voilà une voix nouvelle, paisible, chaude, vraiment très agréable. C’est un joli cadeau ! Bravo à vous Ricou pour cette première lecture de belle qualité et grand merci.

  28. Benoit du L. le 5 mars 2016

    Cher Ricou,

    Je vous cite, à propos de votre voix :
    …. »de mon côté je voudrais parfois la rendre légèrement plus ferme, plus énergique… désespérément!… »

    N’en faites rien, ne changez rien !
    Vous devez vous rendre à l’évidence :
    nous, audio-lecteurs, sommes enchantés !

    Bravo , merci et au plaisir de vous réentendre !
    Benoît et Jeanne :) :)

  29. Ricou le 5 mars 2016

    Bien chère MF Saudet,

    Vous me faite tressaillir pour deux motifs.
    D’abord pour vos compliments, qui me touchent sincèrement car vos quelques lignes me rendent bien ce « cadeau » que vous estimez avoir reçu de moi…
    Ensuite par votre sentiment de lassitude: je vous en prie, cherchez mieux: je suis sûr que vous trouverez sur L.A. d’autres voix qui feront s’envoler ce sentiment! Personnellement je voudrais que les jours aient chacun 36h ou 48h pour écouter certaines voix que j’aime, mais qui lisent plus vite que je ne peux écouter!
    Je vous remercie pour votre franchise, chère MF…

    A bientôt peut-être?
    Ricou

  30. Ricou le 5 mars 2016

    Chers Jeanne et Benoît,

    Est-ce vous qui me donnez l’avis décisif?
    Peut-être…
    Je pense que je vais donc finalement me ranger à votre avis si gentiment exprimé, et dont je vous remercie de tout coeur.
    A vos encouragements s’unit une curieuse expérience qui va dans le même sens. Je viens d’avoir la grande joie d’enregistrer avec Pomme deux courtes nouvelles qui seront publiées sous peu si tout va bien. Dans l’une d’elle, je devais « jouer »(pardonnez ce mot) le rôle d’un prédicateur courroucé encourageant ses ouailles à… jeûner. Je n’avais que quelques lignes à lire… et quel effort pour « faire semblant » d’être énergique, voire un peu violent!!!
    J’en tremblais encore après la lecture.
    Promis, je suis votre conseil, vous m’avez convaincu.
    Merci!
    Ricou

  31. jJacques Maniez le 12 mars 2016

    Cher Ricou

    Vous contribuez par cette lecture remarquable à redonner vie à ce beau roman, animé par une recherche spirituelle sans concession, qui a été injustement méprisé par les éditeurs et les critiques pendant plusieurs décennies.
    Un grand merci !

  32. Ricou le 13 mars 2016

    Bonjour Monsieur Maniez,

    Vous épinglez très bien le fil rouge du roman : une recherche spirituelle sans concession !
    Merci pour cette observation qui me paraît très juste.
    J’ajoute qu’elle y est inextricablement mêlée à une recherche d’équilibre sentimental non moins facile, ce qui contribue aussi, à mon sens, à la beauté et à la « réalité » du roman.
    Personnellement je ne m’étais pas rendu compte du désintérêt des éditeurs, mais j’avais noté que le retentissement du Roman avait été assez limité.
    Les lecteurs contemporains de Malègue ont pourtant été profondément marqués et beaucoup se sont reconnus solidaires du héros dans sa quête honnête, radicale et sans compromis : la correspondance à l’auteur en fait foi. On a pu écrire que Malègue – à l’instar de Blondel – préconisait dans son œuvre un dépassement de la crise dite « moderniste » qui a grevé lourdement la quête religieuse du début du 20è siècle.
    « Plusieurs décennies plus tard », je pense que la question brûlante que soulevait Augustin par sa remise en cause fondamentale s’était refroidie.
    Aujourd’hui, ces problèmes nous parlent moins. Peut-être, selon vous, la lecture de l’œuvre pourrait-elle malgré tout lui « redonner vie » ? Je pense qu’il nous propose aujourd’hui encore une indication sur le chemin de la quête spirituelle, aussi rigoureuse qu’elle soit : ne nous fermons pas au témoignage vécu d’autres acteurs que nous-mêmes ! Si d’aventure nous partageons un jour avec le héros « l’incertitude de notre incertitude », puissions-nous alors faire aussi son heureuse découverte… un peu plus tôt que lui.
    Je ne vous apprends probablement rien Monsieur Maniez, en disant qu’après la bouderie effective des éditeurs « pendant plusieurs décennies », comme vous le dites à juste titre, une nouvelle édition de l’ouvrage a vu le jour en 2014…
    Quant aux critiques, j’avoue n’avoir lu que Madame Geneviève Mosseray…
    Excusez-moi de n’avoir pas su être aussi concis que vous…
    Merci pour votre intérêt ; votre appréciation me touche sincèrement.
    Bien à vous,
    Ricou

  33. Fontaine le 12 juin 2016

    Tout d’abord, quelle belle surprise d’entendre que Malègue est toujours lu, y compris à voix haute et très bien!

    La question de savoir si Malègue a été ou non négligé par les éditeurs mériterait tout un débat. Il m’a été donné de découvrir que Gaston Gallimard aurait bien voulu l’éditer ou le rééditer, ce qui ne s’est pas fait pour mille et une raisons qui ne tiennent pas au manque d’estime qu’il avait pour cet écrivain, tout au contraire.

    Il faut en outre insister à mon avis sur le fait que ce grand roman qu’est « Augustin ou Le Maître est là », Malègue avait l’intention de l’intégrer dans la plus vaste fresque que sa trilogie inachevée, « Pierres noires : Les Classes moyennes du Salut » devait composer avec lui. Or, même si elle est inachevée, il est possible et même, dirais-je, facile, de comprendre à quel point c’est vrai. A quel point même « Augustin » malgré son importance devait n’en plus être qu’un élément, certes important.

    Ayant collaboré plus qu’étroitement aux articles de Wikipédia sur Malègue, ayant lu (je pense, mais on peut toujours se tromper), tout ce qui a été publié à son sujet, fouillé à fond les archives Malègue à Paris, j’ai eu la chance de signer en avril dernier un contrat avec l’éditeur L’Harmattan pour la publication en septembre prochain de :

    La Gloire secrète de Joseph Malègue

    J’essaye d’y montrer l’importance que je crois mal mesurée d’un écrivain comme Malègue et, je pense, en explorant des pistes qui l’ont peu été jusqu’ici :

    - l’influence non du style de Proust mais de ce que Malègue lui emprunte (en les pliant à son propre projet romanesque) : les expériences comme les extases de mémoire (la madeleine dans la tasse de thé), ou les rencontres du supra-terrestre dans l’art (la musique de Vinteuil), ou encore les impressions profondes (les clochers de Martinville)
    - le fait que Malègue (comme Geneviève Mosseray l’a montré), transpose Blondel dans son roman mais sans lui faire perdre son caractère de roman est dépassé par le fait qu’il transpose aussi (plus discrètement encore), la vision que Bergson a de la religion et de la mystique (« Les Deux Sources de la morale et de la religion »), dans « Pierres noires »
    -le caractère passionné et passionnant de la trilogie malgré une critique vraiment distraite qui ne l’a probablement pas lu (sauf des auteurs comme Moeller ou plus près de nous Barthe et Neys)
    - l’extraordinaire « réponse » que l’ensemble de l’oeuvre de Malègue (sans tomber dans l’apologétique) constitue à l’objection de la relativité du christianisme (une religion parmi d’autres, dont le récit n’est qu’un bref instant dans l’immensité de l’Histoire)
    - le style de Malègue d’une fulgurance mystique plus grande encore dans « Pierres noires  » que dans « Augustin ».

    Je salue aussi en Ricou un compatriote wallon, la Meuse unissant France et Wallonie puis Flandre et Hollande, moi-même ayant vécu à Dinant les 30 ans de ma jeunesse.

    José Fontaine, rue du bois de l’écluse, 4, B-7830 Graty (Wallonie)
    jose.fontaine@skynet.be

  34. Ricou le 12 juin 2016

    Bonsoir Monsieur Fontaine,
    Le temps me manque dans l’immédiat, malheureusement, pour vous dire en détail combien votre commentaire me touche. Je vous remercie infiniment d’apporter vos connaissances approfondies pour mieux nous faire connaître cet auteur remarquable que fut Malègue.
    J’espère pouvoir vous le redire plus au long bientôt.
    Pour ma part je n’ai pas lu beaucoup de Malègue. J’ai « Pierres noire » dans ma bibliothèque, et je suis davantage tenté par un enregistrement après vous avoir lu. Pourtant, comme il s’agit d’une oeuvre posthume, je dois me renseigner sur les droits.
    J’ai lu l’article de Geneviève Mosseray dans la Nouvelle Revue Théologique de 2015. Ce ne fut pas l’étincelle qui m’a décidé à lire Augustin, mais ce fut le souffle qui a fait de l’étincelle un feu.
    Encore merci pour ce beau et érudit commentaire. A bientôt,
    Ricou

  35. [...] On peut écouter la lecture toute entière d’Augustin ou Le Maître est là à cette adresseLecture à haut vois haute de Augustin ou Le Maître est là [...]

  36. Eric le 10 septembre 2016

    Bonjour Ricou,

    évidemment ce roman est un chef-d’œuvre mais vous avez su, avec votre lecture, en transmettre toute la profondeur philosophique et spirituelle.
    Quelle Lecture !

    Je vous remercie de tout cœur.

    Amicalement,
    Eric

  37. Ricou le 10 septembre 2016

    Bonsoir Eric,
    Chose promise, chose due… vous avez tenu parole, mais bien plus vite que je ne l’aurais imaginé!
    Merci pour votre appréciation du roman. C’était mon premier essai sur LA, je ne l’ai pas regretté du tout.
    Dommage que Malègue n’a pas eu le temps de nous laisser un plus grand héritage.
    Après avoir visité vos oeuvres d’art, je voudrais maintenant vous écouter moi aussi, car vous vous êtes penché sur des auteurs que je ne connaissais pas encore.
    Sauf pour le grand Léon, bien sûr, dans ses histoires désobligeantes.
    Je pense en profiter dès que je pourrai!
    A bientôt donc, j’espère, mais chez vous cette fois!
    Ricou

  38. Eric le 11 septembre 2016

    Bonjour Ricou,

    si je porte le même prénom que lui, je ne suis pas le lecteur dont vous parlez (d’ailleurs, je ne crois pas avoir ce talent :) ).

    En revanche, si vous (ou un autre lecteur de ce site) avez besoin d’une de mes peintures pour illustrer une lecture, n’hésitez pas à me le faire savoir, ce sera un grand plaisir (et une façon de soutenir L.A.).

    En ce qui concerne le Grand Léon, j’ai commencé l’écoute de votre enregistrement de « La Femme Pauvre ».

    Amicalement,
    Eric (l’autre)

  39. Ricou le 11 septembre 2016

    Oh, pardon pour la confusion, cher autre-Eric !
    Par contre, merci pour votre générosité à mettre à disposition des ddv votre talent d’artiste!
    J’espère que bien d’autres que moi (et de plus prolixes) verront votre proposition et n’hésiteront pas à vous solliciter.
    Vous voici donc dans « la femme pauvre ». Attention, vous détecterez très vite un certain contraste de ton d’avec Malot… Bonne audition malgré tout!
    Bien à vous,
    Ricou

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.