Page complète du livre audio gratuit :


MAUPASSANT, Guy (de) – L’Enfant

Donneuse de voix : Victoria | Durée : 14min | Genre : Nouvelles


Guy de Maupassant (par Francois Feyen Perrin, 1850)

« [...] d’infâmes préjugés, un faux honneur, plus abominable que le crime, toute une accumulation de sentiments factices, d’honorabilité odieuse, de révoltante honnêteté poussent à l’assassinat, à l’infanticide de pauvres filles qui ont obéi sans résistance à la loi impérieuse de la vie. »

Texte publié dans Gil Blas du 18 septembre 1883 sous la signature de Maufrigneuse.

L’Enfant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



Référence musicale

Franz Schubert, Valse – Opus 33, interprétée par A. Fletcher.


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, , ,

 

Page vue 26 954 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. bertrand le 19 septembre 2008

    je mets toujours 5 étoiles aux livres audios de Victoria,les yeux fermés,elle a une voix superbe,elle ne bute jamais sur aucun mot,le ton est parfait,moi je dis Madame

    si j’osais j’ajouterais que j’y trouve même un zest d’érotisme,mais sûrement je me fais des idées

  2. melamed le 25 septembre 2008

    bonjour a vous Victoria
    votre voix est superbe – votre diction parfaite – on ne vous sent pas « lire » – vous enveloppez tout d’une douceur et d’une sensualite qui donne envie de tout reecouter.
    bravo
    quand vous lisez « le chat » c’est carrement a tomber par terre tant votre voix est felline…
    bien a vous
    brigitte qui vous ecoute depuis Israel

  3. robin le 20 décembre 2008

    Non, Bertrand vous ne vous faîtes pas des idées je trouve cette voix envoutante et même assez sensuel

  4. alex le 6 juillet 2009

    Mais pourquoi la baronne ne répond-elle pas à l’histoire du médecin. Il y aurait quand même eu beaucoup de choses à dire.

  5. Didier Pilette le 13 février 2012

    Merci Victoria.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.