Page complète du livre audio gratuit :


PÉROCHON, Ernest – Les Gardiennes

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 9h 4min | Genre : Romans


Paysannes (1914)

Ernest Pérochon est né à Courlay (Deux-Sèvres) en 1885 et est décédé d’une crise cardiaque en 1942, refusant les propositions du régime de Vichy et surveillé par la gestapo.

Instituteur et écrivain, il a obtenu le Prix Goncourt en 1921 pour son roman : Nêne. Son œuvre, de veine réaliste, puise ses racines dans le terroir des Deux-Sèvres, dans ces paysages de plaines et de marais qu’il connaissait si bien.

Les Gardiennes, écrit en 1924, nous transporte dans ce monde rural où les femmes doivent se mobiliser, s’organiser, pour faire vivre les fermes en attendant le retour des hommes aspirés et décimés par les combats de la première guerre mondiale. Celui qui écrit « pour les haillonneux sans sabots et sans chemise affrontant la rude bise et couchant avec les bœufs  », anime ici une galerie de femmes à la tâche : la grande Hortense, Francine, Léa, Solange deviennent ainsi les gardiennes chargées de préserver leur patrimoine en attendant la paix.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 1.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Première Partie.zip
Deuxième Partie.zip
Troisième Partie.zip




> Références musicales :

Edvard Grieg, Sonate pour violoncelle en A minor. Op.36, Allegro molto e marcato (domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio : non disponible en ligne.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 10 034 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

37 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Carole Bassani-Adibzadeh le 25 avril 2014

    A Caramba, sur le Livre d’or le 24 avril :
    Les fichiers ont été renommés et les archives reconstituées et remplacées au sein du billet.
    Les commentaires y sont de nouveau actifs.
    Excellente écoute,
    Carole

  2. Nom requis le 26 avril 2014

    Merci, excellente et attentivissime, Carole Bassani-Adibzadeh, comment ferions-nous sans vous, tous gens de grande qualité ?
    Face à vous, vous toujours donnants, toujours gentils et aimables, on se sent… comment dire… ? un peu très petits.
    Depasse, Cocotte, Gustave, Ranou, Pomme, Ménager, Choriste, Florent, Sétrin…, j’en oublie… qui donnent sans compter.
    La postérité sera avec vous.

  3. Francine du Québec le 28 avril 2014

    Merci à vous Christian Dousset, j’ai beaucoup aimé ce roman de Ernest Pérochon. Vous êtes un excellent lecteur. Merci

  4. Christian Dousset le 2 mai 2014

    Bonjour,
    Ayant été coupé d’internet pendant quelque temps, je découvre que mon enregistrement semble avoir comporté des défauts; j’en suis vraiment désolé d’autant que j’avais précisément essayé de « réparer » une erreur de nommage en reprenant toute une partie de l’envoi.
    Merci en tous cas à Carole pour son intervention et à Francine pour son chaleureux commentaire.
    Bien amicalement.
    Christian

  5. Ahikar le 2 mai 2014

    Je suis toujours aussi impressionné par la qualité de votre lecture. Un grand merci !

  6. mf le 3 mai 2014

    Un grand merci pour votre si belle lecture.
    MF

  7. sandrine le 12 mai 2014

    Merci encore mille fois pour ce don que vous nous faites et toujours avec tant de talent!

  8. Martine le 29 mai 2014

    Merci pour la narration excellente de ce roman fort et beau de d’Ernest Pérochon, que je découvre grâce à vous.

    Bien cordialement.

  9. Christian Dousset le 10 juin 2014

    Chers amis,
    Merci pour vos avis, tellement encourageants.
    Je crois aussi que cet écrivain mérite que son oeuvre soit plus largement diffusée et je suis heureux de la partager avec vous.

    A bientôt
    Christian

  10. Trollus le 13 juillet 2014

    Bonsoir,
    Un grand merci pour cette lecture très douce et très agréable, pleine d’émotions.
    Bonne continuation à vous et au plaisir de vous réentendre prochainement.

    Trollus

  11. Bouchon42 le 22 juillet 2014

    Merci c’est avec une tristesse que vous laisse.
    Tout cela m’a fait penser à mes grands parents et particulièrement à ma grand mère… Cet amour de la terre … de son coin de terre. C’était magnifique merci.

  12. Alain le 27 juillet 2014

    Je découvre cet excellent roman d’Ernest Pérochon. Ce grand écrivain sait nous décrire avec simplicité et talent la vie difficile ce ces paysannes se découpant sur des paysages d’eau et ce ciels superbement peints.
    Ces femmes, qui avaient la charge de remplacer les hommes durant cette terrible guerre, faisaient preuve d’un courage, pour maintenir en état les propriétés, digne d’éloges : émouvant ce soldat pleurant en silence devant la vision de sa ferme prête à l’accueillir pour son retour.
    J’ai beaucoup apprécié votre interprétation mettant en valeur tous les personnages de ce récit. Un bon moment de lecture grâce à vous. Merci.

  13. Lionel le 9 octobre 2014

    Je n’ai pas fini la très agréable écoute de beau roman.
    Je remarque que les symptômes décrits dans l’agonie du Père Claude, faim insatiable, vision de terreur, reproches incessants, crise d’angoisse et de folie, violence et fureur envers les proches…, sont les mêmes qu’un ami vient de traverser avec sa femme, atteinte par la maladie d’alzheimer.

  14. Christian D. le 12 octobre 2014

    Merci à toutes et à tous.
    Je suis assez touché de voir que cette oeuvre trouve autant d’échos variés parmi vous. En effet, je connais l’attachement des générations passées à leur terre mais je n’imaginais pas que la décrépitude de Claude pût évoquer de pénibles pathologies très actuelles.
    Au plaisir de vous retrouver sur d’autres textes.

  15. De Saint Ange le 28 février 2015

    j’ai beaucoup apprécié votre lecture, c’est une belle histoire, j’avais seulement la crainte qu’elle se termine mal pour Francine, et je suis heureux que l’histoire se finisse ainsi. Votre première qualité de lecteur est, je pense, de lire lentement, et c’est non seulement bon à entendre, mais aussi parfaitement « compréhensible ». C’est bon de se faire lire une histoire et d’avoir le temps de « visualiser ».
    Un grand merci à vous Christian, je passe des heures délicieuses, le plus souvent au volant et les écouteurs sur les oreilles, et j’apprécie toute cette culture et toute cette intelligence que vous mettez à notre disposition.

  16. Christian Dousset le 1 mars 2015

    Merci cher De Saint Ange.
    Au « montage », il m’arrive souvent de réduire les pauses dans mes enregistrements originaux car je trouve le rythme trop lent.J’essaie de jouer un peu sur les différences de contexte mais je ne suis pas un professionnel de l’enregistrement.
    Je suis ravi que la « période finale » vous convienne et vous permette d’apprécier la saveur des textes.
    Bonne journée à vous.
    Christian

  17. nicya le 17 mars 2015

    Merci beaucoup pour cette lecture qui m’ont fait passer mes heures de travail en un éclair, absorbée par cette histoire qui sent bon la terre. J’ai découvert E. Perochon que je ne connaissais pas donc j’adore l’écriture. Merci aussi à vous et à votre voix claire et posée. A quand un autre roman ?

  18. Christian Dousset le 17 mars 2015

    Chère Nicya,
    Merci pour votre commentaire encourageant. Pour répondre à votre question, j’ai commencé à publier le début d’un roman sur la lutte des canuts au 19ème siècle à Lyon; la seconde partie sera en ligne d’ici une quinzaine de jours; quant à la 3ème, il faudra attendre un peu.
    A bientôt sur Littérature Audio.

  19. Am Sud le 24 novembre 2015

    Dousset pour moi c’est …doux…douce..
    Donc:Doucet !
    Pardon d’avoir mal orthographié votre nom sur le forum « textes contemporains » du site.
    Bien à vous
    ams

  20. Christian Dousset le 24 novembre 2015

    Cher Am Sud,
    Vous êtes tout à fait pardonné! D’autant que cette petite erreur est très courante, la majorité des « Doucet » s’orthographiant avec un C.
    Plus sérieusement, j’avais pris connaissance de votre proposition mais je dois bien évidemment attendre le vote du comité de Littérature Audio.
    En outre, j’aurais aimé, avant tout, lire votre texte, voir si je m’estime à la hauteur et en phase avec, mais lorsqu’on clique sur le lien communiqué, on tombe sur un message d’erreur signalant que l’objet de la requête est introuvable. Pourriez-vous voir s’il est possible de débloquer la situation?
    Merci encore pour votre message du forum qui me touche vraiment.
    Bien cordialement
    Christian

  21. Am Sud le 25 novembre 2015

    Merci pour votre douce réponse,

    Voici 1 nouveau lien….en espérant qu’il fonctionne:
    http://www.wobook.fr/infos/WB725481kS1s-wb/Dans-le-Creux-du-Songe.html
    Ou bien, si vous inscrivez directement le titre (Dans le creux du songe) l’auteur (Am Sud) wobook.fr sur le WEB,vous y accéderez peut être ?

    Je puis aussi vous faire parvenir un exemplaire ou la version numérique d’Edilivre à telle adresse…
    (Si rien ne fonctionne j’enverrai ma copie personnelle)

    N’hésitez pas à me contacter et surtout : que vous aimiez OU N’AIMIEZ PAS mon texte,n’hésitez pas à me le dire, j’apprécie toutes les critiques…Elles sont constructives!

    Je vous remercie chaleureusement
    Cordialement
    ams

    PS : Je viens de tester le lien du forum « textes contemporains ». Il fonctionne à présent !

  22. Christian Dousset le 9 décembre 2015

    Bonjour,
    J’ai bien lu votre texte et je me retrouve un peu dans la réponse de Carole concernant le style, lequel me déconcerte un peu ; je ne me sens donc pas capable de traduire une intention esthétique que je ne maîtrise pas assez bien.
    Merci de votre confiance.
    Cordialement
    Christian

  23. Am Sud le 9 décembre 2015

    Et…Vous êtes tout à fait « pardonné » !
    Le sujet étant définitivement clos depuis déjà quelques jours, la question ne se pose plus (vote dudit texte unanimement négatif et, absolument respecté), mes commentaires sur vos lectures (tant appréciées) sont enfin libres de s’exprimer…Ce dont je me félicite !
    Bien cordialement.
    AMS

  24. Christian Dousset le 22 décembre 2015

    A toutes celles et à tous ceux qui ont partagé avec moi un moment de littérature, je souhaite de joyeuses fêtes, bonheur et santé pour 2016, dans la sérénité de ces pages qui nous permettent d’échapper à toutes les barbaries.
    Bonne année!
    Christian

  25. germaine le 4 janvier 2016

    Merci beaucoup pour ce moment agré

  26. apikin le 22 mars 2016

    Un grand merci pour la prestigieuse interprétation de ce roman . Votre ton est en harmonie avec toutes les situations , depuis les entretiens des personnages jusqu’à la magnifique description du Marais Poitevin .

  27. Dominique le 8 avril 2016

    Merci par votre lecture de m’avoir aidée à découvrir ce texte. J’aime beaucou votre façon de lire.

  28. Christian Dousset le 22 avril 2016

    Merci à vous, Germaine, Apikin et Dominique pour vos chaleureux commentaires. A travers cette lecture, j’ai essayé de donner vie à un auteur régional qui était fort présent dans les textes étudiés lors de mon lointain passage au collège… en tant qu’élève…
    Au plaisir de vous retrouver entre d’autres pages.

  29. Abdoulaye Diene le 9 août 2016

    Mille merci pour cette lecture. J’ai passé de bons moments à écouter votre lecture, et voilà que deux ans plus tard, je me remets à l’écoute de cette oeuvre si originale, que votre façon de lire enrichit d’une manière qui aurait sû plaire à l’auteur même du roman.

  30. Christian Dousset le 4 novembre 2016

    Cher Abdoulaye,
    Merci de votre chaleureux commentaire. Bientôt, je lirai un roman d’André Theuriet - »Le fils Maugars »- qui se déroule aussi dans un terroir assez précis.
    Peut-être nous retrouverons-nous entre ces pages-là.

  31. Nestor Plasma le 13 mars 2017

    Nestor Plasma a écouté le premier zip et s’est exclamé : « Remarquable lecture, poursuivons, que diable ! poursuivons. »

    Nestor Plasma, c’est pour ça qu’on l’aime

  32. Nestor Plasma le 25 mars 2017

    Nestor Plasma a écouté l’ensemble du livre, confirme ses premières impressions et remercie le lecteur.

    ▶︎ Nestor Plasma, c’est pour ça qu’on l’aime

  33. Christian Dousset le 27 mars 2017

    Cher Nestor,
    Merci d’avoir apprécié jusqu’à la dernière ligne.

  34. EclatDuSoleil le 6 août 2017

    Bonjour et grand merci pour cette lecture qui m’a fait découvrir un auteur que je ne connaissais pas (une des grandes vertus de LA : après avoir « dévoré » les classiques, je suis devenue « addict » aux livres audio… et j’ai plongé dans l’inconnu :-) )
    J’apprécie beaucoup vos lectures, vos choix de textes, et votre voix. J’avais particulièrement apprécié de me plonger dans la vie des Canuts, j’ai retrouvé le même plaisir et intérêt dans l’ouvrage de Perochon, qui est à la fois un beau roman et un hommage, d’autant plus intéressant qu’il est sans complaisance, à celles qui ont fait tourner l’économie de notre pays pendant que nos grands-pères se battaient pour nous le conserver.
    Encore merci pour cette découverte.

  35. Christian Dousset le 27 septembre 2017

    Merci EclatDuSoleil pour votre beau commentaire. J’éprouve toujours un plaisir particulier à lire ces textes qui sont autant d’hommages à celles et ceux qui se sont levés un jour et ont résisté. Je suis heureux que vous y soyez sensible.
    Au plaisir de vous retrouver entre d’autres pages.
    Christian

  36. Thierry le 25 juin 2018

    Je viens de laisser un commentaire pour votre, selon moi, parfaite interprétation de « La lettre écarlate » et je m’aperçois que je n’avais pas laissé de commentaire ici alors que je vous avais déjà écouté et beaucoup apprécié. Voilà l’oubli réparé. Merci beaucoup pour introduire des auteurs intéressants.

  37. Christian Dousset le 20 janvier 2019

    Merci, Thierry, pour le temps que vous consacrez aux commentaires de mes enregistrements. Ils constituent toujours une source précieuse d’encouragement.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.