⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !

Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'SEYLLER, Sandrine - La Fable du pleurnicheur' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

15 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Jérôme le 10 décembre 2012

    J’ai bien aimé. C’est bien vrais que comme on détruit toute la terre il y aura bientôt plus que l’homme dessus.
    Jérôme 11 ans

  2. Sandrine Seyller le 13 décembre 2012

    Bonjour Jérôme,
    cela me fait bien plaisir que tu aies aimé ma fable.
    Je profite aussi de ce message pour remercier Alain qui nous a fait un si bel éléphant.
    Sandrine

  3. Philo le 14 mars 2013

    Très philosophique cette petite fable.

  4. Sandrine Seyller le 22 mars 2013

    Bonjour Philo,
    Merci pour votre commentaire.
    Sandrine

  5. Lucie le 13 avril 2013

    merci Sandrine, merci Alain – Dominer, posséder, coloniser – la race humaine commence à peine à réaliser qu’il existe d’autres façons d’inter-agir sur l’environnement, d’autres façons d’être homme -

    Amitiés de Lucie

  6. Sandrine Seyller le 18 avril 2013

    Bonjour Lucie,

    L’attention que vous portez à ma fable me touche.
    J’espère en effet contribuer un peu à une prise de conscience.

    « Les petits ruisseaux font les grandes rivières. »

    Sandrine

  7. Marie-Christine Strosser le 25 août 2013

    Bonjour Sandrine,

    Je viens de voir que la fable du pleurnicheur a été traduite en chinois !
    En cliquant sur les curseurs rouges, on peut entendre les étudiants chinois lire en
    français. Je trouve que la lecture de 4个月前 xwjjtaime, mérite des félicitations !

    大象向人类举着鼻子解释着:

    —我啊,我有我的鼻子举起树木,但你有更厉害的工具。你有办法举起人,你有办法识破宇宙的奥秘。你钻研,每次专注于

    管很深奥却没有看到结果的事。然而我呢,我的鼻子不能作挖土机来使用。可是,我常常喜欢看哪里有树木的根茎垂落。更

    甚者对我们大象来说,死后就什么都不复存在了,同样我们什么也没能留下,除了我们行走时留下的脚印。你们人类呢,

    后,仍能留下很多在回忆里,你们通过照片和书籍留下你们珍惜的东西。我们大象在你们身边同样是值得同情和怜悯的。

    你们有看见一只大象的埋怨么?没有!这就是人类总是很脆弱、唉声叹气的特性。你们砍伐了我们的森林,你们把我们关

    在保护区,你们把我们监禁在动物园里:我们总是忍受着;仍然是你们,不管是加附于我们还是其他动物的不幸,你们的

    伙,找出唯一的解决方法就是投诉和抱怨不断。不久后,地球上只留下一种动物:人类,而且是总是哭泣的人类。人类用

    系列的方法控制了我们全部,然而正是这最弱小的人类没有被自然好好孕育。多么悖论的人类啊!
    说完这席话,大象离开人类消失于丛林深处。驭象人被留在原地一个人失声痛哭

    Voici le lien : http://bulo.hujiang.com/menu/6391/item/740407/

    Je suis sûre que cela te fera très plaisir.

    Amicalement,
    Marie-Christine

  8. Sandrine Seyller le 12 septembre 2013

    Merci Marie-Christine pour cette information et ton mail. J’avoue en être très émue.

    Un merci tout particulier à Alain Degandt dont la magnifique lecture nous a sûrement permis ce beau voyage…

    J’ai également trouvé sur le site le poème « Le roi des animaux » et celui de Thierry Cabot « les fleurs de l’aube ».

    C’est en effet magique d’entendre ses textes lus avec tant d’effort à l’autre bout du monde.

    Merci aussi à L.A. d’exister…

    Sandrine

  9. Alain Degandt le 17 septembre 2013

    Merci à vous Sandrine d’avoir eu la gentille délicatesse de m’associer au succès international que rencontre votre fable. C’est effectivement très émouvant de se savoir lus, écoutés et traduits dans des pays lointains, dénichés par la curiosité en éveil d’une jeunesse avide de rencontres et d’ouverture au monde.
    Bien cordialement,
    ALAIN D.

  10. Sébastien le 11 février 2014

    Sandrine,

    Ta fable a été magnifiquement présentée sur un site hollandais. Qui plus est, tu trônes à côté d’illustres noms.

    Crois-moi, tu as bien plus de talent que tu ne le penses. Tu devrais consacrer plus de temps à écrire.

    Bises,

    Sébastien

    http://www.viviennestringa.com/pages/scholen-en-docenten.html

  11. Ali le 11 janvier 2015

    Une petite merveille ! Cette fable est un joyau ciselé dans les mots. Vous écouter avant d’aller à la grande marche de cet après-midi me remplit d’espoir et sèche mes larmes. Je crois beaucoup en la culture et en la solidarité qu’elle génère. Mon père m’a dit hier : « Ce n’est pas Charlie qu’ils ont tué, mais l’Islam qui meurt. » Et je dois dire que, bien que croyant, cela me pose de graves problèmes de conscience. J’ai de plus en plus de mal à accepter que notre religion puisse engendrer de tels monstres. J’aurais envie de me mettre à genoux et de demander pardon : ce n’est pas cela l’Islam, ce n’est pas cela mon Islam.

    Très sincèrement et avec une grande émotion, j’irai marcher cet après-midi.

    Ali

  12. Chiara le 21 février 2018

    MAGNIFIQUE Je le connaissai déja mais lu comme sa

  13. Yann le 29 mai 2018

    admirable

  14. Xavier le 9 avril 2021

    Très belle fable qui touche à l’universel et révèle une autrice véritable douée d’un grand talent de conteuse. En lisant les commentaires j’ai vu que vous aviez été traduite en chinois. Quelle belle reconnaissance bien méritée ! Qu’il me soit aussi permis d’offrir mes remerciements à l’exquise voix du conteur.
    Au plaisir de vous entendre à nouveau dans ce duo.
    Xavier

  15. Alice Lym le 14 octobre 2021

    merci à AHicar de m’avoir orientée vers cette jolie fable ! Étonnante, qui voudrait rendre l’homme un peu plus raisonnable… et la dernière phrase, que je ne dévoile pas, donne une certaine douceur à l’ensemble…
    très belle continuation Ahicar !
    et un grand bravo à Sandrine !

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.