Mikhail Vasilyevich Nesterov, Femme malade (1928)

La Fin de Lucie Pellegrin

Paul Alexis (1847-1901) est un journaliste et un auteur dramatique, avant tout « médaniste ». Ses nouvelles et romans sont l’application parfaite de la théorie naturaliste dont il reste un militant.

Lucie Pellegrin, une ancienne prostituée, se meurt. Elle a connu la célébrité, l’argent, les bals, la fête. Malade et ruinée, elle sent que la fin approche. Paul Alexis, avec beaucoup de sensibilité et d’émotion, nous entraîne au chevet de la mourante.

Donneurs de voix ayant participé au projet, par ordre de leur entrée en scène :

Lucie : Esperiidae,
Madame Printemps : Cocotte,
La grande Adèle : Milady,
L’autre Adèle : Plume,
Héloïse : Domia,
Marie la Frisée : Domi,
La tante : Christine Sétrin,
Chochotte : Saperlipopette,
Présentation et didascalies : Florent.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Mikhail Vasilyevich Nesterov, Femme malade (1928).

Références musicales :

Franz Schubert, Symphonie No. 8 « Inachevée » en Si mineur, D759: I. Allegro moderato, interprétée par l’Orchestre Philharmonia, dirigé par Herbert von Karajan (1957, domaine public).

Olivier Métra, Les Roses, valse, interprétée par Jean-Louis Pasteur (avec l’aimable autorisation de M. Pasteur).

Jacques Offenbach, Gaieté Parisienne : XII. Orphée aux Enfers : Quadrille, interprété par l’Orchestre Philharmonia, dirigé par Herbert von Karajan (1958, domaine public).

Bruitages extraits de Sound-Fishing.net.

Livre audio gratuit ajouté le 20/06/2014.
Consulté ~10589

Autres projets collectifs

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Je ne l’ai pas gardée non plus 🙁
    Peut-être que nos admirables modérateurs ont des copies de sauvegarde quelque part ? Ou que quelqu’un aurait gardé cette pièce sur son ordinateur ?

    Plume

  2. Désolée, Karine, mais cette pièce a été enregistrée depuis plus de 3 ans. Je n’ai pas conservé l’archive et tous les donneurs de voix ne sont pas disponibles pour refaire les dernières répliques.
    Toutefois, pour vous être agréable, je vais lire la nouvelle qui a inspiré la pièce. Ainsi, vous connaitrez la fin de l’histoire. C’est tout ce que je peux faire.
    Cordialement
    Cocotte

  3. Comme il a été mentionné en Juin, le fichier s’arrête environ 12 minutes avant la fin…est-ce que qqun peut verifier svp?

  4. Cher Anton,
    La difficulté à télécharger le fichier au complet rencontrée est sans doute temporaire et liée aux soucis de serveurs que nous rencontrons.
    Merci à tous pour votre patience dans l’attente du rétablissement du confort de téléchargement.
    Bien amicalement,
    Carole

  5. Le ficher paraît abîmé, il y manque la dernière dizaine de minutes. Dommage, car je suis vraiment captivé.

  6. Chère Francine,
    Je suis content, ainsi que toute l’équipe, de pouvoir partager avec vous cette pièce.

  7. Merci infiniment, cher Jean-Louis, de la part de toute l’équipe, pour votre intéressant et encourageant commentaire
    Nous espérons que notre collaboration se poursuivra l’année prochaine. Ce sera un honneur pour nous.
    Amitiés de nous tous.
    Cocotte

  8. Cette sorte de Traviata vériste à la française réussit à joindre l’humour et l’émotion à une peinture sans concession de la déchéance humaine et les artistes de Litteratureaudio.com qui lui ont prêté leur voix ont bien rendu cette atmosphère. Quant à la musique, les Roses de Métra n’ont rien de fané, même comparées au Brindisi de Verdi…

    Compliments et amitiés à tous,
    Jean-Louis Pasteur

  9. Un très grand merci, chère Plume, pour votre si aimable commentaire.
    Merci pour votre collaboration, qui m’a été précieuse. C’était un grand un grand plaisir de vous avoir dans l’équipe. A charge de revanche!
    En effet, la pièce est moins tragique que ce que le billet laisse apparaître. Il y a des moments très drôles. Je vais probablement modifier le billet.
    Bien cordialement
    Cocotte

  10. Bravo, Cocotte, d’avoir mené ce projet à terme. Le résultat est très sympathique. La pièce est beaucoup moins tragique que ce que laisse supposer son résumé. Elle est même plutôt légère et j’espère qu’elle rencontrera le succès qu’elle mérite.
    Amicalement,
    Plume

  11. Je tiens à remercier Jean-Louis Pasteur, qui nous a fait l’amitié de nous autoriser à utiliser sa belle interprétation de la Valse des Roses, qui était indispensable au montage de la pièce.
    Si vous avez aimé cette interprétation, vous pouvez écouter d’autres morceaux de musique sur son site. Vous passerez d’excellents moments d’écoute.
    https://www.youtube.com/watch?v=7iKm1NrMqFI et mon site http://jeanlouispasteur.org/valsefra.html .
    Merci à tous. Bien cordialement
    Cocotte