Page complète du livre audio gratuit :


SOLOGOUB, Fédor – Les Ombres

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


sologoub

Ecrivain né à Saint-Pétersbourg en 1863, Sologoub orphelin de père à quatre ans, avec une mère blanchisseuse a été maltraité dans son enfance. Ses héros de prédilection sont des enfants à moitié détachés de la vie, enfants incompris, malades, des adolescents mal dans leur peau. Il nous donne une image inédite, sombre et morbide de la Russie du début du siècle où les faibles n’ont d’autre refuge que celui de la folie ou de la mort.
Sologoub, mort en 1927, connaissait parfaitement le français et a traduit en russe des oeuvres de Balzac et de Verlaine…
La fuite vers des mondes rêvés est possible pour le jeune Valodia et sa mère grâce aux ombres « Partout, dans cette chambre, des ombres se pressent, se heurtent, se dissimulant derrière le cadre aux images, chuchotant on ne sait quels secrets — murmure indistinct, murmure de désespérance ; elles sont d’une indicible tristesse, ces ombres mouvantes. »

Traduction : Claire Ducreux (1899).

Les Ombres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Nouvelles, , ,

 

Page vue 8 884 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

4 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. entrevisions le 22 septembre 2010

    Oh mon dieu ! Mon ecrivain préféré !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! MERCI MR DEPASSE !!!!!!!!!!!!!!!!!!! En plus vous avez choisi un récit tres tres bouleversant!

  2. cadichonne le 3 octobre 2010

    Merci pour cette belle lecture,Monsieur,elle fait réflechir.

  3. Gambas y Camarones le 9 avril 2013

    Merci !

  4. emilieemilie le 31 janvier 2015

    Les faibles ne sont pas mieux traités à notre époque et le tableau que dresse cet auteur de la folie pourrait être écrit aujourd’hui. Sologoub le fait certes avec beaucoup de poésie.

    Il y a quelques années j’avais fait une bd où une petite fille dessinait des ombres comme dans cette nouvelle… Comme quoi ces ombres ont fasciné toutes les générations de grands et de tout petits auteurs…

    J’espère ARDEMMENT M Depasse que vous nous lirez d’autre texte de cet auteur. S’il vous plait!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.