Page complète du livre audio gratuit :


SPONDE, Jean (de) – Poèmes (Sélection)

Donneur de voix : Thomas de Châtillon | Durée : 9min | Genre : Poésie


Adonis

Jean de Sponde, poète baroque français, est le fils d’un Réformé d’origine basque. Lié à la cour de Navarre, il est élevé dans un milieu protestant et austère.

Il se tourne d’abord vers la littérature profane : il produit une édition d’Homère accompagnée d’un commentaire en latin et compose des poésies érotiques et amoureuses. On lira ici quelques sonnets du recueil Les Amours.

Plus tard, converti au catholicisme, ses écrits prennent une tournure plus religieuse, viennent Les Stances sur la mort et Les Sonnets sur la mort, dont quelques extraits seront également lus ici.

Son écriture cherche à peindre l’épaisseur du monde, les complications du destin de l’homme, son obscurité. Cette sensibilité baroque est exprimée par la recherche du déséquilibre, de la perle irrégulière, de l’étrange et de la richesse excessive des formes. Le monde qui se reflète dans cette poésie est ainsi un monde qui a cessé d’être clair et univoque, et le style même de Sponde rend cette complexité palpable.

> Écouter un extrait : Les Amours, II.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Poèmes.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 3. XVIe siècle, Poésie, ,

 

Page vue 5 892 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ahikar le 6 mai 2015

    Merci pour cette découverte et cette belle lecture.

  2. Thomas de Châtillon le 11 mai 2015

    Merci Ahikar pour vos encouragements !

  3. Esther Granek le 9 août 2015

    Je propose à Thomas de Châtillon de dire mes
    poèmes. Il en trouvera 110 sur le site de
    Poetica.fr Je figure dans les Signets de la BnF.
    J’espère que mes textes lui plairont. Ils sont
    très lus et enseignés. Je serais ravie que
    Thomas de Châtillon les dise.
    Un mot de réponse serait très apprécié.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.