Page complète du livre audio gratuit :


TOLSTOÏ, Léon – Anna Karénine

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 33h 30min | Genre : Romans


Anna Karénine

Léon Tolstoï a vu le corps déchiqueté de la maîtresse de son voisin, qui s’était jetée sous un train. C’est la source de ce roman-fleuve, réaliste, d’amour tragique qui nous offre un vaste tableau de la société russe, sous les tsars, à la fin du XIXe siècle, au moment où les idées libérales de l’occident commençaient à détruire les vieilles traditions.

Une succession d’évènements qui affectent surtout trois couples à la recherche de l’amour et de la vérité (chez Lévine s’ajoute une suite d’angoisses et de questions sur le sens de la vie et de la mort et des relations avec Dieu, thèmes chers à Tolstoï).

Traduit du russe en 1896 par Jean-Wladimir Bienstock.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Anna Karénine.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 91 148 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

60 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Viktor le 9 janvier 2010

    Comment dire ce que je ressens face au travail titanesque de René Depasse qui encore une fois montre avec Anna Karenine qu’il est un liseur d’exception et d’ampleur.
    Bravo bravo et bravo et bravo

  2. Robin le 10 janvier 2010

    René, mes compliments pour ce travail de folie

  3. Maldoro le 10 janvier 2010

    Je ne peux que vous remercier une nouvelle fois pour le travail titanesque que vous fournissez pour notre plus grand plaisir.

    Je rejoins Viktor, vous êtes un liseur exceptionnel. Pour ma part, LE liseur de ce site.

    Je vous félicite cher René.

    N.B. : j’espère avoir le plaisir prochainement de vous entendre faire vivre d’autres écrits de Huysmans, mon écrivain favori.

  4. didier le 10 janvier 2010

    Merci Monsieur Depasse

  5. shakir le 11 janvier 2010

    Merci René pour nous avoir fait savorer le delice de la littérature russe. En fait, je viens de terminer la lecture de ce roman. J’avoue que d’une part j’ai souffert parce que plus de 1000 pages ce n’ai pas facile quand même mais d’une autre part ça m’a fait plonger profondément dans la littérature et la culture russes lesquelles il faut bien le dire ont besoin de ce genre de romans pour en déceler quelques éléments.

  6. Agostino le 11 janvier 2010

    Sacré travail de lecture ! Merci René !
    Je vis loin de la France depuis 40 ans…et pour bien garder ma « culture » française j’ai trouvé ce moyen exceptionnel. Mon iPod ne pourrait pas être plus utile.

  7. Le routier du 12 le 15 janvier 2010

    Exceptionnel,le rythme, les voies, tout bon, du théatre radiophonique dans le poid lourd.Merci de nous faire profiter de votre talent certain, Monsieur DEPASSE René

  8. Liliane le 16 janvier 2010

    Merci Monsieur Depasse de nous permettre, par votre immense travail de goûter à cette si belle littérature russe.
    Votre talent de lecteur ajoute encore à la beauté des textes.

    …encore une fois Merci

  9. mohsen haghiri le 18 janvier 2010

    je ne peux pas que vous remercier
    jai lu ce livre quand j avais 16 ans il ya 40 ans en persan et maintenent je le lie et j l ecoute en francais a l age de 56 ans et ca me fait beaucoup de plaisir

  10. Alessandra le 26 janvier 2010

    Quelle belle musique dans votre paroles! Vous avez enveloppé Anna Karénine dans une émotion encore plus beau .. Merci merci merci

  11. Sylvie le 30 janvier 2010

    C’était formidable ! Merci !

  12. Maïa le 31 janvier 2010

    Merci Monsieur de la patience que vous avez eu pour nous permettre d’écouter ce texte.

  13. laurence le 8 février 2010

    Magnifique, merci

  14. Frédéric le 23 février 2010

    Un grand merci ! Par votre lecture vous nous aidez à entrer dans ce texte et découvrir un grand auteur.

  15. Smail BALOULI le 22 avril 2010

    Grand merci Monsieur DEPASSE ! Vous m’avez permis de découvrir Tolstoï que j’ai peu lu dans ma jeunesse ; j’ai beaucoup apprécié le jeu de la voix qui fait véritablement vivre les personnages. J’ai particulièrement aimé la « voix » que vous prêtez à Levine dans Anna Karénine. Tolstoï est un conteur de génie ; vous êtes un liseur d’exception… Bravo et merci pour ce travail « harrassant » auquel vous prenez visiblement un grand plaisir…

  16. Cécile le 3 mai 2010

    Je me joins aux commentaires précédents pour vous remercier mille fois et vous féliciter. Voilà bien un roman que je n’aurais jamais eu le courage de lire et que j’ai écouté avec grand plaisir. Votre lecture ne faiblit pas et tient le lecteur en haleine tout au long du roman, du pur bonheur.

  17. andré jean-pierre le 2 juin 2010

    C’est un excellent travail, mais il s’est glissé une une malencontreuse erreur: ce qui est donné comme « chapitre 06 du premier tome » correspond plutôt au second tome du livre. Vérififiez s.v.p.

    Merci

  18. René Depasse le 2 juin 2010

    Bonjour André J P .Autant que je m’en souvienne ,j’avais divisé le texte en chap .à mon gré .Il y aurait non-concordance entre la lecture et le texte selon vous? Merci de m’éclairer…Il est très bon que les auditeurs nous renseignent

  19. Lodi le 4 décembre 2010

    Je commence à croire que mon ordinateur me joue des tours… J’ai essayé plusieurs fois de télécharger le zip, mais impossible de le dézipper. Je ne sais pas d’où vient le problème.

    Le chapitre-par-chapitre marche pour sa part fort bien. J’en suis au chapitre 6 et je me régale.
    Un grand merci, un grand bravo.

  20. Carole Bassani-Adibzadeh le 5 décembre 2010

    Cher(e) Lodi,
    L’archive ZIP est testée avec succès…
    N’hésitez pas à nous faire part du message d’erreur obtenu afin que nous puissions tenter de vous aider au mieux.
    Je vous souhaite d’agréables découvertes sur le site !!!
    Bien amicalement,
    Carole

  21. strabon83 le 21 décembre 2010

    Quel conteur de talent et quel travail! Que de moments agréables passés avec vous Monsieur René Depasse et avec tant d’écrivains de génie dont la compagnie m’est si précieuse. J’ai souvent hâte d’être seule afin de pouvoir vous écouter…Merci, Laetitia.

  22. christian charlot le 28 décembre 2010

    Je ne peux que m’associer aux divers auditeurs et
    féliciter également Monsieur Depasse de son admirable talent de conteur.
    Cependant le chapitre 8 du tome deux me semble
    incomplet, ainsi que peut être le n°12 du même
    tome.
    Encore merci.

  23. Anne le 29 mars 2011

    Whouah !!! J’ai découvert à la fois Tolstoi, les livres audio et la voix de René Depasse. Trois belles découvertes que je compte bien approfondir !
    Merci

  24. Ghislaine le 29 mars 2011

    A mon tour, je me joins aux précédents commentateurs pour exprimer mon admiration pour les grandes qualités de conteur de Monsieur Depasse, particulièrement remarquables dans les dialogues, et pour sa ténacité : 33h de lecture, c’est énorme, et à aucun moment on ne perçoit une quelconque lassitude du lecteur.
    Je confirme la remarque de précédents lecteurs sur de petits problèmes techniques : dans le tome 1, des plages sont interverties. Je n’ai pas pu noter les numéros, désolée, mais la plage consacrée à la rencontre d’Anna et de Vronski se trouve trop loin dans la narration (du coup le retour d’Anna chez elle et le séjour en cure de Kitty sont placés avant,ce qui est manifestement une erreur de montage).
    Dans le tome 2, j’ai pu repérer plus précisément l’erreur : la plage 1 (retour de Levine et de Kitty de la campagne en attendant l’accouchement) devrait en fait se trouver entre la plage 13 et la plage 14.
    Malgré ces petits problèmes, c’est un grand plaisir d’écouter ce chef-d’oeuvre, M. Depasse, en plus de ses autres talents, est aussi polyglotte; il est capable de lire correctement les courts passages du roman qui sont écrits dans des langues variées : anglais, allemand, italien…. Encore mille mercis, donc.

  25. Tristan le 12 mai 2011

    Merci beaucoup pour la lecture de ce livre extraordinaire! Je sais que c’est beaucoup demander, mais ce serait incroyable si vous pouviez faire également la lecture de guerre et paix. Merci encore et ce n’est pas grave si vous ne pouvez pas lire cet autre livre.

  26. René Depasse le 12 mai 2011

    Mon cher Tristan,devant l’incommensurable GUERRE ET PAIX,je pense à Pascal écrivant: »Le silence éternel de ces espaces infinis m’effraie. »!Peut-être changerai-je d’avis….Merci pour Anna K

  27. Hélène le 21 mai 2011

    Très grand merci pour cette lecture, j’ai vraiment énormément aimé ce livre, que je n’aurais assurément pas eu le temps de lire moi même, mais dont j’ai pu grâce à vous me régaler.
    Il est vrai que moi aussi je serais ravie d’écouter « Guerre et Paix »… mais on peut comprendre que l’énormité du projet fasse réfléchir !
    Et en attendant que vous changiez (peut-être) d’avis, je vais aller me plonger dans « Les derniers jours de Pompeï », dont je suis ravie que vous ayez entrepris la lecture. A très bientôt donc ;-)

  28. Elisabeth le 17 juin 2011

    Un très grand merci. Votre lecture est un enchantement. Vous rendez présents tous ces personnages. j’ai entendu déjà Anna Karénine, Dominique, plusieurs nouvelles de Maupassant, les Haut de Hurlevent. Cela a pour moi , maintenant, une immense importance d’avoir accès à certaines oeuvres littéraires par votre voix. Grand merci à vous, à vltre travail, à la façon dont vous « rendez » des subtilités des sentiments dépeints et la complexité des personnalités décrites.

  29. B. le 1 juillet 2011

    Encore merci de m’avoir fait découvrir, apprécier et envouter (la voix y est pour beaucoup) ce majestueux roman.
    J’espère un jour entendre votre voix sur l’Homme sans Qualités de Robert Musil.
    Ou mieux encore sur le Livre de l’intranquilité de Fernando Pessoa (mais je crois qu’ils ne sont pas, malheureusement, libres de droits…)

  30. Xavier le 31 juillet 2011

    Monsieur Depasse,
    Dans la bibliothèque de La Pléiade, « Anna Karénine » fait 900 pages, ce qui fait un peu de vous un héros au service de la littérature. « La Guerre et la Paix » en fait 1600, ce qui est beaucoup plus. Mais c’est aussi moins du double: j’ai donc bon espoir que vous changiez un jour d’avis à propos du grand roman. Vous commencerez peut-être par des extraits, puis vous pousserez plus loin la lecture, petit à petit. Mais finalement faites comme vous l’entendez et pardonnez-nous notre insistance: c’est que nous avons trop pris goût à vos talents de lecteur, qui portent si bien l’oeuvre de Tolstoï ! Merci Monsieur Depasse.

  31. edenel le 6 septembre 2011

    bonjour,

    chapitre 1, à la 11e minute, il manque tout un passage :

    Stépane Arcadiévitch ne répondit pas et regarda Matvei dans le miroir ; ce regard prouvait à quel point ces deux hommes se comprenaient. « Pourquoi dis-tu cela ? » avait l’air de demander Oblonsky.

    Matvei, les mains dans les poches de sa jaquette, les jambes un peu écartées, répondit avec un sourire imperceptible :

    « Je leur ai dit de revenir dimanche prochain et d’ici là de ne pas déranger Monsieur inutilement. »

    Stépane Arcadiévitch ouvrit le télégramme, le parcourut, corrigea de son mieux le sens défiguré des mots, et son visage s’éclaircit.

    « Matvei, ma sœur Anna Arcadievna arrivera demain, dit-il en arrêtant pour un instant la main grassouillette du barbier en train de tracer à l’aide du peigne une raie rose dans sa barbe frisée.

    — Dieu soit béni ! » répondit Matvei d’un ton qui prouvait que, tout comme son maître, il comprenait l’importance de cette nouvelle, — en ce sens qu’Anna Arcadievna, la sœur bien-aimée de son maître, pourrait contribuer à la réconciliation du mari et de la femme.

    « Seule ou avec son mari ? » demanda Matvei.

    Stépane Arcadiévitch ne pouvait répondre, parce que le barbier s’était emparé de sa lèvre supérieure, mais il leva un doigt. Matvei fit un signe de tête dans la glace.

    « Seule. Faudra-t-il préparer sa chambre en haut ?

    — Où Daria Alexandrovna l’ordonnera.

    — Daria Alexandrovna ? fit Matvei d’un air de doute.

    — Oui, et porte-lui ce télégramme, nous verrons ce qu’elle dira.

    — Vous voulez essayer, comprit Matvei, mais il répondit simplement : C’est bien. »

    Stépane Arcadiévitch était lavé, coiffé, et procédait à l’achèvement de sa toilette après le départ du barbier, lorsque Matvei, marchant avec précaution, rentra dans la chambre, son télégramme à la main :

    « Daria Alexandrovna fait dire qu’elle part. — « Qu’il fasse comme bon lui semblera », a-t-elle dit, — et le vieux domestique regarda son maître, les mains dans ses poches, en penchant la tête ; ses yeux seuls souriaient.

    Stépane Arcadiévitch se tut pendant quelques instants ; puis un sourire un peu attendri passa sur son beau visage.

    « Qu’en penses-tu, Matvei ? fit-il en hochant la tête.

    — Cela ne fait rien, monsieur, cela s’arrangera, répondit Matvei.

    — Cela s’arrangera ?

    — Certainement, monsieur.

    — Tu crois ! qui donc est là ? demanda Stépane Arcadiévitch en entendant le frôlement d’une robe de femme du côté de la porte.

    — C’est moi, monsieur, répondit une voix féminine ferme mais agréable, et la figure grêlée et sévère de Matrona Philémonovna, la bonne des enfants, se montra à la porte.

    — Qu’y a-t-il, Matrona ? » demanda Stépane Arcadiévitch en allant lui parler près de la porte. Quoique absolument dans son tort à l’égard de sa femme, ainsi qu’il le reconnaissait lui-même, il avait cependant toute la maison pour lui, y compris la bonne, la principale amie de Daria Alexandrovna.

    « Qu’y a-t-il ? demanda-t-il tristement.

    — Vous devriez aller trouver madame et lui demander encore pardon, monsieur ; peut-être le bon Dieu sera-t-il miséricordieux. Madame se désole, c’est pitié de la voir, et tout dans la maison est sens dessus dessous. Il faut avoir pitié des enfants, monsieur.

    — Mais elle ne me recevra pas…

    — Vous aurez toujours fait ce que vous aurez pu, Dieu est miséricordieux ; priez Dieu, monsieur, priez Dieu.

    — Eh bien, c’est bon, va, dit Stépane Arcadiévitch en rougissant tout à coup. Donne-moi vite mes affaires », ajouta-t-il en se tournant vers Matvei et en ôtant résolument sa robe de chambre.

    Matvei, soufflant sur d’invisibles grains de poussière, tenait la chemise empesée de son maître, et l’en revêtit avec un plaisir évident

  32. René Depasse le 6 septembre 2011

    Bonsoir Edenel J ne sais ce qui a pu se passer lors de cet enregistrement datant de 20 mois et dont j’ai perdu l’original .Merci au nom de la vérité mais je ne puis rien changer. Avez -vous vérifié si dans notre version-texte le passage y était bien?Cordialement

  33. edenel le 6 septembre 2011

    Bonsoir M. Depasse,
    oui, la version-texte comporte bien ce passage.
    Merci encore pour votre travail.
    Cordialement.

  34. Jeff le 24 avril 2012

    Un grand merci pour cette lecture de qualité !

  35. Benoit le 27 juin 2012

    Quelle musique, cette lecture! Merci M. Depasse pour ce long travail. C’était mon baptême de Tolstoï et grâce à vous j’y reviendrai!

  36. LAGAFFE le 15 août 2012

    Monumental ! Et personne pour vous proposer aux Palmes académiques pour services rendus à la langue française ?
    A propos des liaisons (un détail qui parfois m’agace), je vous suggère
    cette adresse qui fait un résumé des liaisons interdites ou non pratiquées (donc choquantes selon moi) :
    http://www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/questions-de-langue#43_strong-em-liaisons-em-strong

    « La liaison ne se pratique pas :
    - après la conjonction et : un fils et une fille ;
    - après la consonne finale d’un nom au singulier : un temps idéal, un nez épaté ;
    - après le s intérieur dans les locutions nominales au pluriel : des moulins à vent ;
    - après la finale -es de la 2e personne du singulier de l’indicatif présent et du subjonctif présent : tu portes un habit vert ; Il faut que tu lui écrives un poème. »

    En ce qui concerne les Palmes, je suis déjà mal vu au ministère, mais, si j’étais un de vos auditeurs, j’enverrais un courriel au service « Livre et lecture » à livre-lecture@culture.gouv.fr en demandant qu’on transmette au ministre.
    Préciser : les Palmes sans la bouée ni le tuba (car je ne suis pas certain que les bureaucrates empalais-royalisés comprennent tout ce qu’ils lisent).

  37. LAGAFFE le 15 août 2012

    P.-S. Je parlais bien sûr du ministère de la Culture.

  38. LAGAFFE le 16 août 2012

    Merci @ edenel pour cette info.
    Je note que le problème quoique minime a été déclarationné insoluble.
    Surpris tout de même – et même incompréhension totale de ma part, voire stupéfaction – de la légèreté de M. Depasse qui a fait 33 h 30 de lecture et ne veut pas en réparer seulement 10 minutes.
    Que de paradoxes en ce monde !

  39. René Depasse le 16 août 2012

    Cher Lagaffe,ce n’est pas que je ne veux pas,c ‘ r est que je ne peux pas réparer un texte non sauvegardé et qui ,vu sa vétusté, n’est plus sur le serveur de LITT AUDIO.C e n’est pas de la légèreté!Vous êtes impitoyable,mais vous le reconnaissez….

  40. Mélanie le 1 octobre 2012

    Bonsoir, je vous remercie de tout ce travail que vous faites . J’ai adoré la lecture de ce livre .
    Mélanie

  41. [...] pour chat musicale dans les oreilles. Anna Karénine, gratuit en français (lu par René Depasse : http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/tolstoi-leon-anna-karenine.html ), est un bon début, avec ses … 33 heures (mais les puristes russophones trouveront [...]

  42. jJacques Maniez le 12 février 2013

    Un grand merci, une fois de plus, à René Depasse, pour cette lecture magistrale servie par une diction impeccable.

  43. Sabrina le 11 avril 2013

    Un grand merci pour cet énorme travail!
    Lecture parfaite MERCI.

  44. traoré le 3 mai 2013

    croyez-vous qu’on aura des mots pour qualifier votre travail. Moi, je n’en ai pas. Ce que je sais, c’est que vous me permettez de vivre…

  45. Felyn le 11 septembre 2013

    Merci, Monsieur Depasse, vous êtes mon héros ! Vous m’avez d’ailleurs fait beaucoup rire en confondant souvent Lévine et Lénine, mais ce n’est rien. Vous n’avez pas idée de combien je vous suis reconnaissante pour tout ce travail. Mille merci,
    F. ELYN

  46. silk le 14 mars 2014

    Il n’est jamais trop tard pour apprendre…
    un immense merci, pour le temps pris à lire et jouer ce classique et qui m’a permis de le découvrir dans son intégralité. J’en rêvais, vous l’avez fait. Merci beaucoup !

    Au plaisir de vous entendre sur d’autres aventures…

  47. grattepanche marie le 5 décembre 2014

    je vais dès demain revivre le drame d’Anna karénine, je suis encore sous le charme de votre lecture, cela fait quelque temps déjà, j’aime votre voix, quelle détente, quelle entente, merci.

  48. Florence le 28 janvier 2015

    Bonsoir et bonne année, merci pour vos lectures et pour ce site que je connais depuis près de 10 ans
    A l epoque j avais calculé pouvoir tout ecouter sur quelques mois, aujourd hui il me faudrait plusieures années :-)
    Une petite question, avez vous changé d avis concernant « Guerre et Paix » ?
    Sans cela j ai encore beaucoup d oeuvres en attente d ecoute!

  49. Bernardo le 29 janvier 2015

    Pour Guerre et Paix, pour info il est lu en semaine sur france culture par Denis Podalydès :
    http://www.franceculture.fr/emission-denis-podalydes-lit-la-guerre-et-la-paix-episode-1-2014-09-01

  50. Alessandra le 30 janvier 2015

    Merci Bernardo! Alessandra

  51. boudinar le 31 janvier 2015

    merci RENÉ travail titanesque.

  52. Didier Leprince le 14 février 2015

    Merci beaucoup pour votre exploit :) )

    Didier Leprince
    Caen

  53. Sonia le 13 juin 2015

    Encore un grand merci René pour votre formidable travail!
    Je suis en revanche vraiment surprise de lire certains commentaires aussi peut reconnaissant de votre travail! Je trouve sa particulièrement ingrat.
    J’espère que les commentaires positif ou constructif vous donneront la motivation nécessaire pour continuer le formidable travail que vos faites.

  54. Betty le 5 octobre 2015

    bonjour, bravo vous etes fantastique René Dépasse, votre souffle, votre lecture s est prodigieusement amélioré. Je vous aime fort comme mon lecteur préféré et très connu. Belle vie a vous ! et si vous aimez cela, vous semblez avoir trouvé votre chemin de vie, allez-y continuer, ce sera surement un grand plaisir de vous écouter lire de grandes oeuvres, ou les noms sont parfois difficiles a prononcer, vous le faites divinement

  55. René Depasse le 6 octobre 2015

    Votre commentaire,chère Betty inconnue,va me rendre de la couleur du SILENCE de Stazie Merci pour vos souhaits ;attention,ANNA KARENINE remonte à 2010….

  56. jean Raynaud le 27 novembre 2015

    Bonjour Terminant le taureau Blanc de voltaire je vais commencer Anna Karenine (lecture ecoute)J’ai note qu’il y avait qq erreurs – invertions de plages – textes incomplets Ces erreurs signalees ont elles pu être rectifiées Merci de bien voulloir me répondre

  57. poire le 9 janvier 2017

    Merci, vous m avez ouvert a l univers de la littérature russe. autrefois effrayant par sa densité et sa complexité apparente, aujourd’hui et grâce à votre lecture , l oeuvre de tosltoi est un plaisir

  58. Joel le 1 octobre 2017

    Mon Dieu quel travail, merci, mais ce mot est faible et je n’en n’ai pas d’autre

  59. marie grattepanche le 19 octobre 2017

    Je viens de relire ANNA KARENINE, je termine le chapitre 16 seconde partie, et déjà Kostia, Anna, Oblonski, Daria, Kitie et tous autres personnages me manquent tant l’œuvre est prenante corps et âme; J’apprécie toujours et encore vos lectures bien que les grandes œuvres n’ont plus l’heur de vous plaire. Alors que vous excellez dans les grands et gros classiques. Merci encore de donner tant d’intensité à vos lectures.

  60. youssef le 4 décembre 2017

    merci beaucoup pour la magnifique lecture que vous nous avez offrit; mille merci

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.