Page complète du livre audio gratuit :


VOLTAIRE – L’Homme aux quarante écus

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 30min | Genre : Contes


Voltaire (par Jean-Antoine Houdon, 1781)

Voltaire, à 73 ans, est un riche propriétaire terrien, négociant, un tantinet spéculateur et connaît bien les rendements agricoles et le poids des impôts. Il prône le capitalisme libéral et s’insurge contre les inégalités sociales.

Il en profite pour aborder des thèmes chers : parasitisme des moines, absurdités des procédures, ravages de la vérole… tout cela exposé dans un assemblage de dialogues, de récits et de commentaires sans continuité narrative.

Pour une fois, ni aventures ni exotisme, mais toujours attaques contre les jésuites et coups de griffes à Rousseau.

> Écouter un extrait : Livre 1.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Livre 1.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Livre 2.mp3
Livre 3.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Contes, , ,

 

Page vue 14 268 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Michelle le 22 décembre 2009

    Je voulais vous remercier Monsieur Dupasse pour toutes ces lectures dont vous nous faites don et avec quel talent ! Ainsi, vous m’avez donné accès à des oeuvres que je n’aurais jamais connues autrement. Merci ! Michelle

  2. René Depasse le 22 décembre 2009

    chère Michelle, » Rendre accessibles à tous les joies de la littérature » est une devise que j’essaye de transformer en programme.Votre message prouve que ça marche et donne envie de continuer!Merci

  3. Jean Osval Francois le 11 octobre 2011

    Il y longtemps qu’on cesse de lire. Les relations entre lecteurs et écrivains cessent lentement d’être. Ce n’est pas qu’on ne sent pas le besoin de lire, mais le temps manque de plus en plus. Le monde devient trop pragmatique pour nous laisser le temps de parler littérature et philosophie comme on faisait autrefois dans les salons. Pas de lecture, pas de souvenir, pas de discours, la dialectique se meure peu à peu. Mais depuis la publication des versions audio des livres, on sent renouer cette la relation entre les gens et le savoir livresque. Franchement je n’aurais pas connu tant de livres autrement et je n’aurai pas eu la chance de lire avec un si grand appétit des livres intéressants et rares.

    Depasse, merci pour cet effort. C’est incomparable, impayable…

  4. raki le 8 novembre 2014

    Un grand merci Monsieur René dupasse. Votre lecture me fait vivre voltaire comme si j’étais dans un théatre. Votre voix et ses magiques inflexions m’ont fait découvrire le plaisir de la lecture. Un grand merci pour cette animation cette production d’artiste.

  5. Marc Bonetto le 14 août 2018

    Bonjour,

    Juste un problème (?) à signaler : le texte s’arrête subitement, à deux pages de la fin, sur les mots : « Ici un spectacle effrayant se présente tout à coup à mes yeux… »
    Est-ce mon lecteur qui fonctionne mal ou la suite est-elle à venir ?
    En tout cas, c’est un plaisir de relire cette oeuvre plutôt méconnue de Voltaire. Merci de la faire (re)découvrir.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.