Livres audio gratuits pour 'Charles Asselineau' :


ASSELINEAU, Charles – L’Enfer des bibliophiles

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Fritz Westendorp - Les Bouquinistes parisiens

Des thèmes voisins de L’Enfer des bibliophiles sont abordés dans La Fin des livres d’Uzanne, L’Amateur de livres de Nodier et Les Diverses Façons d’aimer les livres de Meray.
Charles Asselineau crée le néologisme « libricité » pour exprimer la sensualité littéraire qu’il connaît bien et justifie dans ce rappel onirique de 1860, au temps où les bibliophiles de tout poil s’arrachaient les livres plus ou moins rares dans les ventes aux enchères ou furetaient dans les cases des bouquinistes des quais :

« En général, l’amateur des quais est celui dont les manies sont les plus curieuses et les plus folâtres. Le client des ventes publiques et des libraires recherche et paie fort cher des livres parfaitement accrédités et cotés, de bonnes éditions des classiques, les Barbou, les Elzévirs, etc., etc. Le client des quais s’est buté à une spécialité encore inconnue et qui fera fureur plus tard.
Là se collectionnent les journaux, les revues, les brochures, les mémoires, les bribes négligées et qui, au bout d’un certain temps, deviennent introuvables. Essayez de chercher telle gazette d’il y a seulement vingt ans ! La Bibliothèque Impériale ne l’a pas ou ne l’a qu’incomplète. Si vous persistez dans vos recherches, un libraire vous dira quelque jour qu’il n’en existe qu’un exemplaire complet chez M. un tel, qui l’a acheté numéro par numéro sur les quais pendant dix ans. »
Amusante et ruineuse promenade, en compagnie de l’auteur du Paradis des gens de lettres et de son démon infernal…

L’Enfer des bibliophiles.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 187 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ASSELINEAU, Charles – Le Paradis des gens de lettres

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Contes


Le Paradis des gens de lettres

Charles Asselineau, ami fidèle et admirateur de Baudelaire et de Théodore de Banville dédie à ce dernier une fiction (1861) qu’il lui présente ainsi : « Ne peut-on regretter le temps, déjà si loin de nous, où les couronnes et les sourires venaient chercher le poète ? Ne peut-on se payer par un peu d’illusion, voire par un peu de satire, le décompte de ses espérances ; et, par impatience des justices futures, rêver ironiquement — le Paradis des gens de lettres ? »

Le Paradis des gens de lettres selon ce qui a été vu et entendu décrit une promenade dans le pays des « bienheureux » sous la conduite d’un « divin guide »: « Et, émerveillé de ce que j’entendais, j’interrogeai le divin Guide, et je lui dis :
- Qui êtes-vous ? Et qui sont ces hommes que la foule célèbre avec tant de respect et tant d’amour !
Et il me répondit :
- Ce sont des gens de lettres. »

À plusieurs reprises le peuple les vénère « Que saurions-nous sans vous ? – Sans vous, tout nous serait ombre et ténèbres. Nous ne connaîtrions ni les merveilles du ciel, ni les mystères de cette terre sur laquelle nos pieds s’appuient et d’où nous tirons tout ce qui nous fait vivre. Sans vous, nous nous ignorerions nous-mêmes, et il n’y aurait pour nous au fond de nos cœurs que confusion obscure. Et sans vous, sans la lumière de vos yeux et sans l’éclat de votre parole, ce monde enchanté serait pour nous une noire vallée de désespoir et d’ignorance, où nos yeux se fermeraient d’épouvante et où nos pas ne heurteraient que fantômes effrayants et monstres insaisissables. »

Illustration : Le Paradis des gens de lettres, Librairie de Poulet-Malassis, 1862.

Le Paradis des gens de lettres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 299 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ASSELINEAU, Charles – La Seconde Vie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Charles Asselineau

Charles Asselineau (1820-1874), écrivain et critique d’art, fut l’ami et le premier biographe de Baudelaire (cf. Le Procès des Fleurs du mal). Il écrivit quelques nouvelles dont L’Enfer du bibliophile et La Seconde Vie (1858).

Voici le début de ce récit : « Puisque nous voilà morts et que nous n’avons plus rien de mieux à faire jusqu’au jour de la résurrection que de nous raconter réciproquement et à satiété nos histoires, ô mort, mon voisin, faites comme moi ; asseyez-vous sans façon sur votre tombe et écoutez le récit de mes aventures dans le monde des vivants. [...] »

La Seconde Vie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 889 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Sur le procès des Fleurs du mal

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Discours


Procès des Fleurs du mal

En 1857, six mois après le procès de Madame Bovary, où Flaubert fut acquitté, Baudelaire, traduit en justice pour les mêmes chefs d’accusation, fut condamné à 300 francs d’amende et six pièces furent retirées du recueil Les Fleurs du mal. Mais le 31 mai 1949, la Cour de Cassation annula le jugement et « déchargea la mémoire de l’auteur de la condamnation prononcée ».

Sont lus ici le réquisitoire du substitut Ernest Pinard et un extrait de Charles Baudelaire, sa vie et son œuvre, plaidoyer en faveur du poète par son ami Charles Asselineau.

Réquisitoire du procès des Fleurs du mal.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 18 363 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |