Livres audio gratuits pour 'DanielLuttringer' :


AUSTEN, Jane – Orgueil et Préjugé (Tome 01, Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 2h 57min | Genre : Romans


Orgueil et Préjugé

Élisabeth Bennet a quatre sœurs et une mère qui ne songe qu’à les marier. Quand parvient la nouvelle de l’installation à Netherfield, le domaine voisin, de Mr Bingley, célibataire et beau parti, toutes les dames des alentours sont en émoi, d’autant plus qu’il est accompagné de son ami Mr Darcy, un jeune et riche aristocrate. Les préparatifs du prochain bal occupent tous les esprits…

Traduction anonyme (1822).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 374 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THEURIET, André – L’Araignée

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 10min | Genre : Nouvelles


L'Araignée

Nouvelle sur la sujétion au jeu parue dans le recueil Contes de la primevère en 1897.

Le début : « Avez-vous remarqué, en automne, au long des treilles déjà mûres ou parmi les buissons déjà rougis, ces grandes et légères toiles d’araignée, d’un dessin géométrique si parfait et en même temps si artiste, – frêles rosaces brodées à jour comme de fines dentelles, où la rosée suspend des perles minuscules et qui durent à peine une journée ? Ces toiles soyeuses et ajourées, auxquelles les paysans de chez moi donnent le joli nom d’airantèles, sont l’œuvre d’une industrieuse araignée à l’abdomen brun rebondi et décoré d’une croix d’or pâle, qui porte l’appellation scientifique d’épeire diadème. »

L’Araignée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 598 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BENTZON, Thérèse – Bijou

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 14min | Genre : Contes


Bijou

Insignifiante mais charmante nouvelle animalière extraite du recueil Contes de tous les pays édité en 1888.

Le début : « – Mon Dieu ! où donc a pu passer Bijou ? demanda la femme du docteur Kruger à sa petite servante Lisbeth, qui venait préparer la table à thé. Je ne l’ai pas aperçu de tout l’après-midi.
- Bijou ! appela Lisbeth en s’accompagnant d’un carillon de tasses et de cuillers.
- Bijou ! Pour sûr, madame, le petit vagabond est resté au jardin.
- Lisbeth, je vous ai dit et répété que je n’aime pas entendre appeler mon chien un petit vagabond… ce cher Bijou ! Un si bel épagneul ! Et vous savez surtout qu’il ne doit jamais rester longtemps dehors en hiver !
- Vous m’avez dit de le promener, madame ; il paraissait content de courir et je l’ai laissé faire… Il est si câlin qu’on ne peut rien lui refuser… »

Bijou.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 698 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BAZIN, René – Le Château de Sombrehoux (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 28min | Genre : Contes


Le Château de Sombrehoux

Merveilleux souvenirs d’enfant parus dans le recueil Contes de Bonne Perrette édité en 1902.

Le début : « Le vent est tiède, le vent chante, il ne gémit plus tout le jour, il passe par bouffées, s’arrêtant à baiser les fleurs.
Ce n’est plus le temps des primevères, des premières pousses blanches des saules ; c’est le printemps de mai, la saison royale.
Voyez les ruisseaux et les mares : les poules d’eau s’en vont nageant, avec leurs petits à la suite ; elles tracent des routes bleues dans la canetille verte ; les renoncules blanches font couronne.
Il y a de la lumière jusqu’au fond des courants ; il y en a sur les feuilles des pins, et sur l’aile des martinets qui tournent ; on dirait que les choses regardent. »

Le Château de Sombrehoux.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 380 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAZIE, Léon – Les Bourreaux invisibles

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 3h 19min | Genre : Romans


Les Bourreaux invisibles

Les Bourreaux invisibles constitue le tome 9 des aventures de Martin Numa, surnommé « le roi des détectives ».

Dans le tome huitième, Martin Numa, depuis le début de son enquête se sent suivi par des espions qui ont pour signe de ralliement un X…
Il se rend à l’invitation de comte de Vilarcerboli.
Au moment où le comte va lui faire des révélations sur le marquis de Santucci, qui est « double ! », un homme paraît, qui fait un X avec ses doigts, et le comte s’enfuit affolé.
Et on le ramasse sur la route, mourant, près de sa voiture, brisée, en feu.
Le chevalier Fontis, au courage admirable, ne veut pas, malgré l’avis sinistre des X, garder le silence.
Martin Numa a pu recueillir les empreintes des pouces de ceux qui ont joué un rôle dans ces tragiques aventures.
Et il est allé chez le marquis prendre la bottine vernie qui porte l’éraflure correspondant à la moulure de bronze.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 643 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – Bilkis (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 9min | Genre : Contes


Bilkis

Bilkis (reine de Saba, femme du roi Salomon) est extrait du recueil Fleurs d’Orient édité en 1893.

Le début : « Saba, qui donna son nom au pays des Sabéens, dans l’Arabie méridionale, était arrière-petit-fils de Katan et troisième arrière-petit-fils de Noé. Il fut le quatrième aïeul du roi Zou-Chark, père de la rayonnante Bilkis, la plus illustre des princesses.
Bilkis survivait seule de quarante enfants ; elle était merveilleusement belle, d’une intelligence et d’une sagesse rares. À la mort de son père, elle s’empara du trône et se déclara souveraine ; mais une moitié seulement de la nation l’accepta pour reine, l’autre moitié proclama roi un homme brutal et sans esprit, nommé Bnou-ak-el-Milik. Il ne tarda pas à abuser du pouvoir. Tyrannique, débauché, il enlevait les épouses de ses sujets, et les déshonorait. Bien des révoltes éclatèrent contre lui, mais vainement ; on ne put parvenir à le renverser. C’est alors que Bilkis, indignée de tant de crimes, résolut de débarrasser le pays de Saba d’un tel homme. »

Bilkis.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 842 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOURGET, Paul – Un remords

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


Un remords

Cette (plutôt) cruelle nouvelle est parue dans la Revue de famille en 1889.

Le début : « J’étais entré au cercle en sortant du théâtre, et je m’attardai devant la table de baccarat. Je regardais, juché sur une de ces chaises hautes à l’usage des joueurs qui n’ont pas trouvé de place près du tapis vert, ou aux simples curieux comme moi. C’était ce que l’on appelle, en termes de club, une belle partie. Le banquier, un joli jeune homme en tenue de soirée, la boutonnière fleurie d’un gardénia, perdait environ trois mille louis, mais sa physionomie de viveur de vingt-cinq ans se tendait à ne trahir aucune émotion. Seulement le coin de la bouche d’où tombaient les sacramentels : « J ‘en donne… En cartes… Baccarat… Voilà le point… » n’aurait pas mâchonné avec tant de nervosité un bout de cigare éteint, si la frénésie froide du jeu ne lui avait serré le cœur. »

Un remords.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 854 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MENDÈS, Catulle – Il ne faut pas jouer avec la cendre

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


Il ne faut pas jouer avec la cendre

Cette mélancolique nouvelle d’amour est parue dans le recueil Les Folies amoureuses en 1883.

« Ils s’étaient retrouvés. Il était toujours beau. Elle était encore jeune. Elle l’avait fait suivre après le théâtre. Elle lui avait écrit : « Si vous reconnaissez mon écriture, venez dimanche là-bas, où l’on s’aimait ». S’il avait reconnu l’écriture ! Il l’eût reconnu entre mille. Lui aussi, il se rappelait la petite chambre au premier étage de l’auberge, la chambre au papier déteint, aux carreaux rouges ; il devina que c’était là qu’elle l’attendrait. Rien n’avait changé dans ce nid de leurs amours. Seulement la servante était devenue très vieille. Avec quel bon appétit, l’appétit de leur jeunesse, ils mangèrent le pain bis et burent le vin bleu. « Comme tu es belle ! » lui disait-il, et il ajouta : « Tiens, on a mis un verrou ». Elle rougit et sourit. Tout ce qu’ils avaient fait autrefois, ils le refirent. Ils recommençaient leur vie. Ils auraient voulu être pauvres pour souffrir comme ils avaient souffert. Ils firent semblant de l’être. »

Il ne faut pas jouer avec la cendre.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 901 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour DanielLuttringer :