Livres audio gratuits pour 'Erasme' :


ÉRASME – L’Amant et la maîtresse

Donneuse de voix : Christine Sétrin & René Depasse | Durée : 31min | Genre : Théâtre


Pieter de Hooch - Jeune Femme recevant une lettre

« Pamphile.- Salut, cruelle ; salut, cœur de bronze, salut, âme de diamant.

Marie.- Je vous salue, Pamphile, autant de fois que vous voudrez et sous tous les noms qu’il vous plaira. Mais vous semblez avoir oublié le mien : je me nomme Marie.

Pamphile.- C’est Martie qu’il aurait fallu vous appeler.

Marie.- Pourquoi cela ? je vous prie. Qu’ai-je de commun avec Mars.

Pamphile.- Parce que ce dieu se fait un jeu de tuer les hommes, et qu’il en est de même de vous ; seulement, plus cruelle que Mars, vous n’épargnez pas même votre amant.

Marie.- Ciel ! où est la champ de carnage des gens que j’ai massacrés ? où est le sang que j’ai répandu ?

Pamphile.- Si vous voulez voir un vrai cadavre, vous n’avez qu’à me regarder.

Marie.- Qu’entends-je ? un mort qui parle et qui marche ! Puissé-je ne rencontrer jamais de spectres plus redoutables !

Tel est le ton du Colloque L’Amant et la maîtresse, scène de dépit amoureux suivi de raccommodement écrite avec humour par Érasme (1467-1536) au temps de Montaigne…, plus de deux siècles avant Marivaux.

Comme L’Amitié et La Jeune Fille ennemie du mariage, ce dialogue léger était, parait-il, destiné à apprendre aux chrétiens à vivre selon les seules exigences de l’Évangile.

Traduction : Victor Develay (1828-1892).

Illustration : Pieter de Hooch, Jeune Femme recevant une lettre (1670).

L’Amant et la maîtresse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 656 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ÉRASME – L’Amitié

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 37min | Genre : Essais


Cornelis van Haarlem - La Chute de l'homme (détail)

Ne nous y trompons pas : le colloque L’Amitié d’Érasme(1467-1536) n’a rien à voir avec l’amitié selon Cicéron, Sénèque ou son presque contemporain Montaigne (1533-1592). Il s’agit, surtout, de l’attirance ou de la répulsion qu’éprouvent des animaux à l’égard d’autres animaux et de l’homme ou même des plantes à l’égard d’autres plantes.

Exemples curieux reposant sur des légendes ou sur des certitudes ?

« Je me suis souvent demandé de quel dieu a pris conseil la nature en développant chez tous les êtres des amitiés et des inimitiés secrètes et sans motifs apparents. [...] C’est une chose étonnante que chaque animal connaisse tout de suite son ennemi, même sans l’avoir jamais vu ; qu’il sache pourquoi on l’attaque, par où il peut être blessé et comment il doit se défendre, quand cette faculté a été refusée à l’homme qui ne redouterait pas même le basilic s’il n’était averti ou instruit par le mal. [...] La vigne, qui a coutume de tout embrasser de ses vrilles, fuit le chou seul, et, comme si elle le sentait, elle se tourne du côté opposé. Qui avertit la vigne que son ennemi est auprès d’elle ? car le suc du chou est contraire au vin, et c’est pour cela qu’on en prend contre l’ivresse. »

Traduction : Victor Develay (1828-189?).

L’Amitié.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 513 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ÉRASME – La Jeune Fille ennemie du mariage

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Religion


Colloques d Erasme

Erasme de Rotterdam (1466-1536), humaniste chrétien, est surtout connu par son Éloge de la folie où il critique férocement les théologiens, les maîtres, les moines et le haut clergé de son époque.
En 1487, il croyait avoir trouvé sa vocation au couvent des chanoines augustins de Steyn où il prononça un peu plus tard ses vœux… Il connait donc bien ce milieu ecclésiastique dont il conserve un souvenir peu reluisant, si l’on en juge par un de ses 40 Colloques, dialogues vivants pseudo-théâtraux abordant toutes sortes de sujets et destinés à la jeunesse estudiantine-

Dans Virgo misogamos, ou La Jeune Fille ennemie du mariage, Eubule, certes épris de Catherine 17 ans, mais là n’est pas le vrai sujet, essaye de la dissuader, par la caricature et des arguments plus sérieux, d’entrer au couvent. Jugez plutôt :

« Le prieur est depuis longtemps abruti par l’âge, par la boisson, par ses penchants ; il n’aime plus que le vin. Il a deux confrères dignes de lui : Jean et Jodoque. Jean n’est peut-être pas méchant, mais il n’a rien d’un homme, excepté la barbe ; pas l’ombre de savoir et guère plus de jugement. Jodoque est si bête que, sans le respect dû à son froc, on le promènerait par les rues en costume de fou, avec oreilles d’âne et grelots. »
« Je ne blâme point une chaste communauté, mais je ne voudrais pas que vous fussiez trompée par de fausses apparences. Lorsque vous y aurez vécu quelque temps, que vous aurez examiné les choses de près, tout ne vous paraîtra peut-être pas aussi beau qu’autrefois. Toutes celles qui portent le voile, croyez-le bien, ne sont pas des vierges. »
Mais elle résistera…

Traduction : Victor Develay (1828-189?).

La Jeune Fille ennemie du mariage.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 838 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ERASME – Éloge de la folie

Donneuse de voix : SPQR | Durée : 3h 36min | Genre : Philosophie


érasme

Érasme de Rotterdam (1467-1536) était un grand ami de Thomas More, avec qui il partageait le goût de l’humour à froid et d’autres jeux de l’esprit.

Cet essai est rempli d’allusions classiques placées à la manière typique des humanistes instruits de la Renaissance. La folie est présentée comme une des déesses, fille de la Richesse et de la Jeunesse.

Traduction : Pierre de Nolhac (1859-1936).

> Écouter un extrait : Introduction.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 32 593 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ERASME – Traité de civilité puérile

Donneur de voix : Gérard Ferran | Durée : 1h | Genre : Philosophie


érasme

Bien qu’écrit à l’adresse du jeune prince Henri de Bourgogne, le Traité de civilité puérile est pensé pour l’éducation et l’élévation morale des enfants. Érasme, théologien âgé, alors au sommet de sa renommée, s’attache à les guider vers les règles élémentaires de la politesse et de la courtoisie.

Traduction : Alcide Bonneau (1877)

> Écouter un extrait : Introduction.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 16 946 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |