Livres audio gratuits pour 'Ernest Pérochon' :


PÉROCHON, Ernest – Conte du chevalier fol qui voulait faire le bonheur d’autrui

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 52min | Genre : Nouvelles


Conte du chevalier fol qui voulait faire le bonheur d’autrui

« Mesdames les fées, dit le roi, soyez les bienvenues !… Voici mon fils dernier-né. Je voudrais qu’il devînt un prince digne de ses ancêtres. Or, faites bien attention, car son cas ne laisse pas d’être singulier et je le soupçonne d’avoir déjà du vice dans la peau : son premier geste, en arrivant ici-bas, n’a-t-il point été de nous montrer son derrière !

Quelques fées se mirent à rire aux éclats, sans paraître se soucier autrement de la gravité de la situation.

Les autres n’avaient rien écouté, occupées qu’elles étaient à examiner le mobilier et les tentures ; à présent, elles se faisaient part de leurs impressions.

Le roi perdit patience.

- Mesdames, reprit-il sèchement, remettez à plus tard ces bavardages. Vous êtes payées pour faire, aux lardons, des dons : donc, faites des dons !

Puis, craignant de les voir se mettre en grève, en un moment où il avait si grand besoin de leurs services, il crut sage d’ajouter :

- Pour vous récompenser de vos peines, vous trouverez, au buffet, du champagne, des sandwiches et des cigarettes.

À ces mots, les fées battirent des mains et se pressèrent, toutes à la fois, autour du berceau.

Ayant hâte d’en finir, elles jetaient leurs dons au petit bonheur, comme on se débarrasse d’un paquet inutile.

Les jeunes offraient les plus ordinaires vertus, sous prétexte que c’est toujours assez bon pour un prince ; et les vieilles, avec la même légèreté coupable, laissaient tomber les médiocres défauts correspondants, de sorte que le total donnait zéro.

Quant aux fées spécialistes, chargées de faire ces dons saugrenus qui sont d’une si grande utilité dans les contes, elles se contentaient également de ce qu’elles avaient sous la main : vieux dons si usagés qu’ils étaient devenus tout à fait inefficaces. Elles brouillaient tout, par surcroît, disant, par exemple, que le nouveau-né filerait à la quenouille pendant cent ans, que le Prince charmant désirerait l’épouser et le réveillerait en dansant avec des souliers de verre, qu’il allaiterait une licorne ou un ogre, dans une grotte, au bord de la mer…

Elles vous lâchaient tout ça pêle-mêle, hardi petit ! car elles ne songeaient qu’au champagne et aux cigarettes. »

Que va-t-il advenir de ce jeune prince né sous de si curieux auspices ?

Ernest Pérochon nous fait sourire et réfléchir… mais ce n’est pas un conte pour les enfants.

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 956 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PÉROCHON, Ernest – Les Creux-de-maisons

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 6h 45min | Genre : Romans


Bourrines (1890)

Une nouvelle fois, Ernest Pérochon nous convie à partager la vie des plus déshérités de cette région du nord Deux-Sèvres : les valets de ferme. Publié d’abord sous forme de feuilleton en 1912 , le roman attire à priori notre attention sur l’habitat de ces pauvres gens mais, au-delà, ce sont les relations sociales et les liens affectifs que nous découvrons à travers l’histoire de Séverin Pâtureau.

« Il revoyait dans son souvenir le petit « creux de maison » où il avait vécu ses premières années. C’était une cabane bossue et lépreuse, à peine plus haute qu’un homme ; on descendait à l’intérieur par deux marches de granit ; il y faisait très sombre, car le jour n’entrait que par une lucarne à deux petits carreaux ; l’hiver, il y avait de l’eau partout, et cela faisait de la boue qui n’en finissait pas de sécher, sous les lits surtout ; il y avait des trous qui empêchaient les tabourets de tenir debout ; on les comblait de temps en temps avec de la terre apportée du jardin. »

Illustration : Habitat rural vendéen : les bourrines (photographies de Jules-César Robuchon, 1890).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 558 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PÉROCHON, Ernest – Le Retour à la terre

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 2h 6min | Genre : Nouvelles


Vincent van Gogh - Champ clos avec laboureur

« Auteur de plusieurs romans-feuilletons, il portait encore un doigt de moustache et des pantalons étroits. Il refusait d’acheter une auto. Avec cela, sentimental comme un églantier. Elle devait le quitter, c’était aussi sûr qu’une éclipse.
Elle le quitta entre quatorze heures et seize heures, alors qu’il était allé faire, au soleil, sa cour parmi les autobus et les tramways. » (Premières lignes du texte paru en 1928, qu’on trouve aussi sous le titre : Comment Boutois revint à la terre).

Ernest Pérochon nous a habitués à des romans réalistes au ton souvent grave, voire tragique. La présente nouvelle nous invite à découvrir une autre facette du talent de cet auteur : humour et ironie accompagnent la métamorphose de « Rodolphe le Parisien ». S’il nous offre, comme toujours, un tableau de la vie rurale, l’instituteur-romancier le brosse en opposition au monde littéraire parisien empêtré dans ses petites querelles de salon. Comment ne pas voir ici un soupçon d’autobiographie de la part de celui qui a constamment refusé de « monter » à Paris ? Au fond, sommes-nous si éloignés de certaines nouvelles de Maupassant ?
Pour des facilités de lecture, le texte – initialement d’un seul bloc – a été divisé arbitrairement en 4 parties.

Illustration : Vincent van Gogh, Champ clos avec laboureur (1889).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 322 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PÉROCHON, Ernest – Nêne

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 6h 10min | Genre : Romans


Renoir gabrielle und jean-1

« Cette histoire de Nêne, où il y a des parties âpres comme ces parcelles rocailleuses, incultivables, coincées entre deux champs gonflés de richesses, recèle des pages d’une tendresse de jeune prairie.

C’est un roman au sens le plus strict et le plus élogieux du mot. Il vous en restera dans la mémoire ce qu’il m’en est resté : une histoire passionnante sobrement contée, des types fermement conçus, et le parfum d’une terre qui fixe pour toujours les mœurs dans l’âme des personnages.

C’est un roman vivant, un beau roman, du solide chez nous. » (Gaston Chérau (1872-1937))

Nêne a obtenu le prix Goncourt en 1920.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 612 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PÉROCHON, Ernest – Les Gardiennes

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 9h 4min | Genre : Romans


Paysannes (1914)

Ernest Pérochon est né à Courlay (Deux-Sèvres) en 1885 et est décédé d’une crise cardiaque en 1942, refusant les propositions du régime de Vichy et surveillé par la gestapo.

Instituteur et écrivain, il a obtenu le Prix Goncourt en 1921 pour son roman : Nêne. Son œuvre, de veine réaliste, puise ses racines dans le terroir des Deux-Sèvres, dans ces paysages de plaines et de marais qu’il connaissait si bien.

Les Gardiennes, écrit en 1924, nous transporte dans ce monde rural où les femmes doivent se mobiliser, s’organiser, pour faire vivre les fermes en attendant le retour des hommes aspirés et décimés par les combats de la première guerre mondiale. Celui qui écrit « pour les haillonneux sans sabots et sans chemise affrontant la rude bise et couchant avec les bœufs  », anime ici une galerie de femmes à la tâche : la grande Hortense, Francine, Léa, Solange deviennent ainsi les gardiennes chargées de préserver leur patrimoine en attendant la paix.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 1.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 460 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PÉROCHON, Ernest – Contes des 101 matins (Sélection)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 1h 5min | Genre : Contes


Ernest Pérochon - Contes des 101 matins

Instituteur de métier, Ernest Pérochon (1885-1942) devint romancier peu de temps avant la Grande Guerre de 14-18. L’attribution du Prix Goncourt à son roman paysan Nêne en 1920 lui acquit une célébrité nationale voire internationale compte tenu de la multiplication des rééditions surtout dans l’entre-deux guerres. Resté attaché à sa région où il fixa sa résidence à Niort, il devint l’auteur de nombreux romans qui développent un message à la fois humaniste et pessimiste. Ernest Pérochon a écrit aussi plusieurs livres de lecture pour les enfants.

Les Contes des Cent un Matins constituent un recueil de contes, publié en 1930 et qui, par la suite, a fait l’objet de plusieurs rééditions et a servi de manuel de lecture pour les cours élémentaire et moyen.

- Le Petit Poisson vagabond,
- La Maladie des doigts écartés,
- Le Lapon dans la marmite,
- Les Reines de la montagne,
- Ouistiti 1er.

Merci beaucoup à Isabelle pour l’illustration d’un de ces contes.

> Écouter un extrait : Le Petit Poisson vagabond.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 404 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |