Livres audio gratuits pour 'Franc-Nohain' :


FRANC-NOHAIN – Les Mémoires de Footit et Chocolat

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 2h 18min | Genre : Biographies


Footit et Chocolat

Footit et Chocolat sont deux célèbres clowns, fin XIXème-début XXème.

Roschdy Zem raconte leur histoire dans son film Chocolat, sorti en 2016.

Franc Nohain, contemporain des 2 clowns, les a bien connus et invités à raconter leur vie.

La biographie s’arrête à l’apogée de leur gloire.

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 282 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANC-NOHAIN – Guide du bon sens

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 4h 55min | Genre : Philosophie


Franc-Nohain par Palmieri (1911)

Guide du bon sens (1932) de Franc-Nohain est à classer auprès des Maximes de La Rochefoucauld, des Maximes de Chamfort, ou des Réflexions et maximes de Vauvenargues, mais il a, en plus, l’intérêt d’être presque contemporain et de nous faire réfléchir ou sourire sur des problèmes actuels.
Ce recueil comprend 9 chapitres dont le dernier, Éloge de Monsieur de la Palisse, a été publié isolément.
Après avoir défini le bon sens, l’auteur étudie la part de bon sens chez les femmes et chez les hommes ; les rapports du bon sens avec les sept péchés capitaux, la liberté, l’égalité et la fraternité et, dans le copieux Langage du bon sens il confronte, toujours avec humour, le bon sens, sous forme de maximes, avec vingt quatre thèmes courants de nos vies quotidiennes.

Au hasard :
« Il est remarquable que c’est toujours au nom de la liberté que seront supprimées le plus grand nombre de libertés ; et il semble bien que tous les hommes ne sauraient être libres, du moins de la même façon et ensemble. »
« Beaucoup de gens mettent une coquetterie incroyable à affirmer que la température qu’ils subissent est une température d’exception, comme s’il s’agissait d’une question personnelle entre eux et le soleil. »
« On compare les médecins et les confesseurs… Il ne dépend que de vous que vous sortiez apaisé du confessionnal ; il ne dépend pas de vous, et pas toujours du médecin, que votre passage à la clinique vous ait apporté un soulagement. »
« On parle de l’égalité devant l’impôt, comme on parlerait, de l’égalité devant la peste. »
« Le plus inquiétant n’est pas qu’il y ait tant de banquiers en prison, mais que tant de gens, à leur sortie de prison, puissent devenir banquiers, ou le redevenir. »
« Ne répète pas trop que les bêtes te consolent des gens ; sinon l’on jugera que tu te consoles à bon compte. »
« L’homme de lettres n’est pas forcément un journaliste qui a réussi, ni le journaliste un littérateur qui a mal tourné. »
« On a dit que, si on réfléchissait avant le mariage, on ne se marierait jamais ; il y a bien d’autres choses que nous ne voudrions jamais faire ou que nous n’aurions jamais faites à la réflexion. »
« On déclare avec un grand accent de mélancolie et d’un ton nostalgique : « Si jeunesse savait… si vieillesse pouvait ! » Là-dessus on ajoute que savoir c’est pouvoir : il faudrait s’entendre. »

Si ce genre d’esprit vous plaît, vous ne serez pas déçu ! Promis !

> Écouter un extrait : 01. Qu’est-ce que le bon sens ?.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 759 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANC-NOHAIN – Éloge de Monsieur de la Palisse

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Monsieur de la Palisse

Reportez-vous au texte de Bernard de La Monnoye, Monsieur de La Palisse, avant de prendre connaissance de l’Éloge de Monsieur de la Palisse dans lequel l’amusant Franc-Nohain reprend des passages de La Chanson de la Palisse pour en montrer le bon sens, la justesse et réfuter les interprétations ridicules que l’on en donne habituellement.

En voici deux exemples :
« Comme il entend mener une existence saine, il entend aussi ne manger qu’une cuisine saine, et recommande à ses valets de

Ne pas oublier les œufs
Surtout dans les omelettes.

Je ne pense pas que vous soyez disposé à sourire de cette recommandation, ni à la trouver superflue, par ces temps de cuisine chimique, où l’on se pique de faire des omelettes sans œufs, où l’on mettra de tout, de tout, sauf des œufs, dans les omelettes. »
[...]
« Quand il écrivait des vers
Il n’écrivait pas en prose.

Règle trop oubliée ! Qui osera soutenir que ce soit là une vérité évidente et qu’il ne soit pas opportun, voire indispensable, de la placer ainsi sous les yeux de tant de poètes – ou prétendus poètes – qui ne distinguent plus, ou dont on ne distingue plus, s’ils écrivent des vers ou de la prose, et qui ne se piquent que de nous offrir, de l’une et des autres, un horrible, un inextricable, et incompréhensible mélange ? »

Bon divertissement !

Éloge de Monsieur de la Palisse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 519 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANC-NOHAIN – Dix Poèmes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Poésie


Franc Nohain

Le billet de Les Chansons des trains et des gares donne quelques renseignements sur l’auteur (1872-1934) de ces dix courts poèmes humoristiques où les rimes surprennent parfois et amusent toujours. En voici un onzième pour donner le « la ».

Paysage de neige
« Extrêmement blanche, la neige
Couvre une plaine
Du département de l’Ardèche ;
Extrêmement noirs, onze corbeaux,
Sur les branches blanches d’un ormeau,
Échangent leurs impressions, et font des mots,
En s’entretenant de choses et d’autres :
Leurs affaires ne sont pas les nôtres.
Paraissent, au détour du sentier,
Huit enfants, qui ont le nez,
Et les pieds,
Gelés :
Il est d’ailleurs facile de reconnaître à leur voix
Qu’il sont savoyards.
Il y a aussi un grand loup.
Au bout d’un certain temps les corbeaux s’envolent,
Les enfants se dirigent du côté de l’école,
Le loup crève, la neige fond,

Et puis, qu’est-ce que ça peut bien vous faire, au fond ? »

> Écouter un extrait : Le Soleil et les quatre jeunes filles.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 343 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANC-NOHAIN – Les Chansons des trains et des gares (1900)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 37min | Genre : Poésie


Le chemin de fer Decau L'Ille

Dans son premier article Un poète nouveau de Pas de Bile, Alphonse Allais nous dit : « Les idées qui composent le fond des poèmes de Franc-Nohain sont, en général, bizarres, inattendues, et suggestives combien ! L’artiste a su s’affranchir des moules odieux et surannés. Quand, par hasard, il se rencontre un alexandrin, tenez pour certain que Franc-Nohain n’a pu faire autrement et qu’il en est au désespoir… Qu’il ne se mêle pas, de temps en temps, quelques invraisemblances dans l’œuvre de Franc-Nohain, je n’ai garde de le nier. »

Maurice Étienne Legrand, dit Franc-Nohain, (1872-1934) avocat, sous-préfet, écrivain, librettiste, poète. « Trésorier général dans un des plus fertiles départements de notre chère France sud-occidentale, ce sympathique fonctionnaire se double d’un poète amorphe d’une rare envergure » ajoute Allais (rappelons qu’il eut deux fils Jean Nohain (dit Jaboune), dont le parrain était Alfred Jarry, et le comédien Claude Dauphin).

Dans Les Chansons des trains et des gares, Franc Nohain évoque le « bon vieux temps », les wagons de troisième classe, les casquettes des chefs de gare, les voyageurs qui saluent les gardes-barrière(s). Textes pleins de nostalgie, de sensibilité, d’humour avec des calembours du genre de :
« Et c’est avec des soupirs de regret,
Que passe la locomotive au long des prés,
Où sont immobiles les vaches,

Et songe en regardant les veaux
Batifoler près de leur mère,
Songe à l’impossible chimère,
Et se détourne le cœur gros,

Jouir en paix de la nature,
Avec une progéniture
De petits locomotiveaux. »

> Écouter un extrait : Prélude.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 801 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |