Livres audio gratuits pour 'Henry Gréville' :


GRÉVILLE, Henry – Les Koumiassine

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 36min | Genre : Romans


Les Koumiassine

« L’étiquette implacable de la maison Koumiassine séparait à table les deux cousines, qui se retrouvaient ailleurs, à leur grande joie : mademoiselle Bochet était assise entre Zénaïde et Vassilissa Gorof.
Vassilissa venait d’avoir dix-sept ans, mais elle en paraissait à peine seize. Le teint fleur de pêcher de ses joues veloutées, l’éclat tendre et malin de ses yeux bleus, – de ses deux pervenches, disait l’excellente mademoiselle Bochet, originaire de Clarens, – le sourire modeste et presque craintif de ses lèvres roses, lui donnaient l’air d’un pastel du siècle dernier. Sa robe décolletée – les jeunes filles paraissaient toujours au dîner en tenue de bal – dessinait des épaules adorables et une poitrine chaste, toute jeune encore, et qui semblait avoir honte d’être vue, ainsi que des bras mignons encore roses. Vassilissa ne disait jamais rien en présence de la comtesse Koumiassine, sa bienfaitrice et sa parente éloignée, qu’elle appelait « ma tante ». »

> Écouter un extrait : Chapitres 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 003 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRÉVILLE, Henry – Le Potier de Tanagra

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 26min | Genre : Nouvelles


Le Potier de Tanagra

Cette nouvelle (antique) de Alice Marie Céleste Durand, alias Henry Gréville, est parue dans la Nouvelle Revue en 1880.

« C’était une mince statuette, haute de quelques pouces, si semblable a la forme humaine, que Charmide lui-même doutait de sa réalité.
- Est-ce bien moi qui l’ai faite? se demandait-il en regardant attentivement les traits purs, les membres souples de la figurine. Est-ce moi, mortel, ou bien quelque déesse a-t-elle terminé mon œuvre pendant mon sommeil ?
C’était l’image d’une femme aux formes élégantes ; drapée jusqu’au col dans les plis multiples d’un vêtement léger, la tête un peu inclinée en avant, un bras replié sur la poitrine, l’autre main rapprochée de son visage, elle souriait avec une grâce mêlée de modestie ; ses yeux semblaient chercher à lire dans les yeux de celui qui la regardait. Le jeune artiste la contempla longtemps et soupira encore. La femme que représentait la statuette n’avait jamais daigné lui sourire. »

Le Potier de Tanagra.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 917 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRÉVILLE, Henry – Le Meunier (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 53min | Genre : Nouvelles


Le Meunier

Cette nouvelle douce-amère est extraite des Nouvelles russes, éditées en 1878.

« Malgré ses soixante ans bien révolus, il n’avait pas mauvaise mine. Sa haute taille, voûtée par l’habitude de passer sous les portes basses de sa cabane, était bien prise dans son uniforme. Très maigre, il paraissait plus grand qu’en réalité. Ses traits durs et caractérisés portaient l’expression du sarcasme, peut-être du cynisme. On sentait, en le voyant, que cet homme avait pris son parti de sa déchéance, mais qu’il ne permettrait pas d’en rire.
Lorsqu’il entra dans le salon, la châtelaine était debout près d’une petite table; en l’entendant annoncer, elle se retourna et le salua en souriant. L’impression qu’elle fit alors sur lui fut si profonde qu’il s’en souvint jusqu’à la dernière minute de sa vie. »

Le Meunier.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 401 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRÉVILLE, Henry – Véra (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 46min | Genre : Nouvelles


Véra

Cette poignante nouvelle sur le désarroi amoureux est extraite du recueil Nouvelles russes édité en 1878.

« Véra se tournait en ce moment de mon côté, et son regard plein de malice rencontra mes yeux probablement effarés. Elle éclata de rire une seconde fois, et le groupe fit écho.
- L’abominable petite fille ! me dis-je. Une coureuse qui se promène avec des jeunes gens inconnus, à onze heures du soir, et qui se fait recevoir dans une maison honnête ! L’effrontée !
J’oubliais que jusqu’ici, les inconnus, c’était moi tout seul, et qu’elle ne m’avait pas précisément choisi pour compagnon de route… »

Véra.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 178 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRÉVILLE, Henry – La Seconde Mère

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 5h 31min | Genre : Romans


La Seconde Mère

Une épreuve que celle de la belle-mère, la seconde mère, pour conquérir le cœur de ses (nouveaux) enfants…

« – Odile, dit Richard, voici mon fils.

Edme n’avait pas quitté la main de son père, contre lequel il se pressait. Il leva sur sa belle-mère un regard chargé de colère et de frayeur.

Odile ressentit un coup, comme si on l’avait frappée en pleine poitrine. Ce regard d’enfant qui portait presque de la haine dans des yeux si semblables à ceux de Richard, lui causait une indicible douleur. À son tour, elle le regarda, cherchant à pénétrer jusqu’au fond de cette jeune âme déjà faussée… Le petit garçon baissa les yeux et recula un peu, comme pour se cacher. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 133 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRÉVILLE, Henry – Suzanne Normis

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 5h 43min | Genre : Romans


Suzanne Normis

Le narrateur de Suzanne Normis est son père qui éprouve pour elle un amour immodéré. Leur destin sera violemment chahuté…

«  L’été fut magnifique. Nous en passâmes une partie en costume de jardiniers, à remuer des plates-bandes sous un vieux couvert de tilleuls. J’avais inventé cela pour la distraire de l’étude, et jamais nouveau propriétaire n’apporta plus d’ardeur à la création d’un jardin. Nos jardiniers – les vrais – regardaient avec stupéfaction la mignonne Suzanne bêcher et ratisser avec une ardeur infatigable ; elle transplantait les bégonias, greffait les rosiers et marcottait les œillets, comme si elle eût été spécialement créée pour cette besogne.
Il fallut lui donner une ligne de pêche pour la garantir d’une courbature ; nous passâmes alors de longues heures au bord de notre ruisseau d’eau vive, à l’abri des vieux saules pleins de chenilles qui devenaient des papillons. Mais à nous deux, nous ne prîmes jamais qu’un goujon, goujon unique et par cela même précieux, que Suzanne voulait à toute force faire empailler. Après quelques minutes de réflexion, elle le rejeta à la rivière. Je ne sais s’il alla raconter sa mésaventure au fond des eaux, toujours est-il que nous n’en revîmes pas d’autres. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 707 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRÉVILLE, Henry – La Juive de Roudnia

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 13min | Genre : Nouvelles


La Juive de Roudnia.gif

Cette (cruelle) nouvelle de Henry Gréville, Alice Marie Céleste Durand (1842-1902), fait partie du recueil Croquis.

« Un incendie n’est pas chose rare en Pologne ; mais quand c’est la maison d’un Juif qui brûle, les Juifs seuls accourent et se démènent, tandis que les catholiques, immobiles, regardent, – non peut-être sans une satisfaction secrète, – périr le bien « mal acquis » des fils d’Abraham.

La Juive de Roudnia.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 445 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRÉVILLE, Henry – Sonia

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 5h 57min | Genre : Romans


Sonia.gif

Un (autre) joyau d’Henry Gréville, alias Alice Marie Céleste Durand née Fleury (1842-1902).

Le début : «« On demande un étudiant pour passer l’été dans une famille, à la campagne. Pour les conditions, s’adresser à madame la générale Goréline, à la Tverskaïa, maison Mialof, à Moscou. »
- Pourquoi pas ? se dit Boris Grébof en repliant le journal où il venait de lire cette annonce. Pourquoi pas là aussi bien qu’ailleurs ? Il faudra toujours commencer par un bout, autant vaut aujourd’hui que demain.
Il se leva, passa son léger paletot de printemps, et sortit pour tenter la fortune.
On n’aurait pu l’accuser de mettre trop d’empressement à cette démarche : il s’en allait d’un air nonchalant en regardant à droite et à gauche. La Tverskaïa était loin de chez lui ; pour s’y rendre, il avait à traverser toute la ville chinoise, ce bazar pittoresque de Moscou, plus semblable à une ville byzantine du moyen âge qu’à un quartier de capitale au dix-neuvième siècle. Il s’arrêtait partout, prêt à rebrousser chemin sous le plus léger prétexte. La destinée ne fournit pas l’ombre d’une excuse à son indécision, et il arriva devant la porte de la générale Goréline sans avoir trouvé moyen de reculer. Il entra. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 762 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Henry Gréville :