Santiago Rusinyol - Une romance

La Valse mélancolique – Jaloux

Si vous ne connaissez pas cette auteure (de son vrai nom Alice Marie Céleste Durand (1842-1902)), reportez-vous au billet consacré à L’Examinateur.

Pour Stanislas : « On peut très bien se trouver aimé tout d’un coup par une femme, un beau jour, sans l’avoir voulu, sans avoir rien fait pour exciter autre chose qu’une bonne affection bien prosaïque. »
Son interlocutrice lui répond : « Je vous assure que lorsqu’un homme se trouve aimé d’une femme, il y a bien quelque peu de sa faute : une nuance involontaire dans la voix, un mot de simple galanterie, peut-être, qu’on aura laissé tomber dans une circonstance qui lui prêtait une importance particulière, peu de chose, c’est possible, mais enfin, quelque chose. »
C’est le sujet de la charmante nouvelle La Valse mélancolique de Madame Henri Gréville.

Jaloux illustre à merveille cette citation de Miguel de Cervantes :
« La jalousie ne permet jamais de voir les choses telles qu’elles sont. Les jaloux voient le réel à travers un miroir déformant qui grossit les détails insignifiants, transforme les nains en géants et les soupçons en vérité. »
Mais, à la différence de l’Othello de Shakespeare, la fin est heureuse et le jaloux Ferdinand rit de sa stupidité.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 08/10/2014.
Consulté ~6165

Lu par René Depasse

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. La Valse mélancolique. Il me semble que ça finit
    abruptement… y a-t-il une suite et si oui, où la trouver ?