Livres audio gratuits pour 'Jean Richepin' :


RICHEPIN, Jean – Les Deux Borgnes

Donneur de voix : Lemoko | Durée : 10min | Genre : Nouvelles


Jean Richepin - Les deux borgnes

Une fantaisie de Jean Richepin…

« Je ne chercherai pas à expliquer pourquoi, brusquement, un beau jour, je remarquai que le mendiant de la rue des Martyrs était borgne de l’œil gauche, et que celui de la rue Saint-Jacques l’était de l’œil droit. Tout ce que j’en puis dire, c’est que la chose, jusqu’alors inconnue de moi, me sauta ce jour là aux yeux, si j’ose m’exprimer ainsi… »

Les Deux Borgnes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 329 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RICHEPIN, Jean – Le Nez de Choupille

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


Le Nez de Choupille

À la cinquantaine de nouvelles et poèmes enregistrés de Jean Richepin il manquait Le Nez de Choupille, moins connu, évidemment, que celui de Cléopâtre ou celui de Cyrano ou celui du notaire d’Edmond About ou celui ramassé par le héros de Nicolas Gogol.

« Comme à bien des héros obscurs, il n’ a manqué au nez de Choupille qu’une plus vaste scène pour devenir illustre, et un poète enthousiaste pour le chanter. J’ai caressé un moment l’espoir d’être cet Homère. J’ai dû y renoncer par découragement. Il faudrait une trop grande lyre pour un si grand nez. »

Illustration : Caran d’Ache (1858-1909), Le Nez de Choupille.

Le Nez de Choupille.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 020 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RICHEPIN, Jean – Poèmes (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Poésie


La Chanson des gueux

Sur notre site, un seul poème de Richepin Les Oiseaux de passage et 24 textes en prose ; il est temps de réparer cette inégalité avec ces 20 poèmes dont certains sont des chefs-d’œuvre.
La Chanson des gueux et Les Caresses (1877), d’où ils sont extraits, ont donné au poète une grande renommée, très contestée pourtant ; on lui reprochait « un langage cru, argotique, populaire, l’étalage de sensualité affectée, souvent grotesque ou vulgaire, laissant trop facilement transparaître son désir de scandaliser la bourgeoisie. » Quand on pense que La Chanson des gueux, dont voici les principaux poèmes, valut à son auteur un procès pour outrage aux bonnes mœurs, que le livre fut saisi et Richepin condamné à un mois de prison, on est quelque peu surpris…
Admirez en passant les six sonnets (grec, romain, Moyen Âge, Renaissance, romantique et moderne) qu’il présente avec une désinvolture sympathique :

« Je les ai fort soignés pour qu’ils puissent vous plaire.
Le dessin en est pur, la couleur en est claire.
Ce sont de tout petits quadros de chevalet.

Si toutefois vous y trouvez des choses sottes,
Que le dessin soit gauche ou que le ton soit laid,
Vous en pourrez aussi faire des papillotes. »

En feriez-vous des papillotes ?

> Écouter un extrait : La petite qui tousse.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 751 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RICHEPIN, Jean – Le Peintre d’yeux – Le Vieux Miroir

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 28min | Genre : Nouvelles


Gerard Dou - Autoportrait (1665)

Deux nouvelles nouvelles de Jean Richepin (22 déjà publiées) :

« Que Jacob van Hechtvaëre le vieux soit un grand peintre, c’est ce qu’il est impossible de ne pas proclamer, de ne pas crier, quand on voit son portrait peint par lui-même.
Malheureusement pour sa gloire, l’occasion n’en fut donnée qu’à très peu de gens ; et un guignon cruel, tenace, implacable, a voulu que, pendant deux siècles, parmi ces rares privilégiés, jamais il ne se rencontrât personne pouvant l’affirmer avec l’autorité et le retentissement nécessaires. » (Le Peintre d’yeux)

« Le vieil homme, chez qui se trouvait à vendre ce vieux miroir, n’avait rien d’étrange pouvant le distinguer de tant d’autres vieux hommes chez qui se trouvent à vendre de vieux miroirs. [...]
Le vieux miroir, en revanche, ne ressemblait pas à tant d’autres vieux miroirs que vendent tant d’autres vieux hommes. » (Le Vieux Miroir)

Le Peintre d’yeux.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 507 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RICHEPIN, Jean – Le Môme à la mère Antoine

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 13min | Genre : Contes


Polichinelle

« Il y avait une fois une pauvre mère-grand et son pauvre petit-fils, qui ne possédaient rien au monde que leur affection l’un pour l’autre ; et la mère-grand avait soixante-dix-sept années, et le petit-fils en avait huit.
Ils demeuraient au sixième étage, dans une maison ouvrière de l’impasse de l’Orillon, entre Belleville et Ménilmontant, un quartier où il n’y a guère de riches. Or, même parmi les misérables du voisinage, leur misère était remarquée. C’est dire combien elle était grande. »

Le Môme à la mère Antoine, conté par Richepin, est digne de figurer dans la liste des « mélodrames où Margot a pleuré ».

Le Môme à la mère Antoine.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 803 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RICHEPIN, Jean – Quatre Nouveaux Contes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Contes


Jean Richepin - Sans famille

Pour continuer la série des Contes de Jean Richepin voici :
Sans famille : « Avez-vous quelquefois réfléchi au train-train lugubre de cette existence dénuée de tout imprévu, de tout aléa, à l’abri de toute surprise ? Ah ! le pauvre vieux petit employé, comme il mène une pauvre vieille petite vie ! »

Le Nouvel Explosif : « Mais ce dont j’ai gardé mémoire, en vision nette, fulgurante, et en pleine conscience de ne point avoir rêvé, c’est l’effroyable expérience. »

Fezzan : « Imaginez-vous, en effet, deux êtres exactement pareils, tout noirs et tout nus, au corps de momies desséchées, à la face grimaçante, les mains sur leur sexe dans un geste de pudeur grotesque, et sans qu’il fût possible, grâce à ce geste, de discerner si c’était là un couple, ni même si les deux êtres avaient un sexe quelconque.
L’idée venait plutôt que c’étaient deux fantômes, deux larves neutres, fantômes et larves d’animaux simiesques, à silhouette vaguement humaine, à nature d’androgynes. [...] »

L’Homme aux yeux pâles : « – J’ai vu, [...] j’ai vu bien des regards d’assassin, et à fond. En aucun cependant comme en celui-là je n’ai plongé jusqu’à une telle profondeur de crime et d’impudente sécurité dans le crime. »

> Écouter un extrait : Sans famille.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 007 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RICHEPIN, Jean – Duel d’âmes – En robe blanche – L’Autre Sens

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Nouvelles


J Richepin

Si vous appréciez ces trois nouvelles de Jean Richepin (1849-1926), vous en trouverez 15 autres sur Litteratureaudio.com…

« Ce fut un universel sujet d’étonnement dans le monde judiciaire, quand M. Lionel de Vargnes quitta la magistrature, par une brusque et inexplicable démission. Il y était, en effet, comme on dit, appelé au plus brillant avenir. » (Duel d’âmes)

« – Il y a de cela vingt ans environ, commença le vieux philosophe, j’étais encore moins joli que je ne le suis à présent, et ce n’est pas peu dire. Aujourd’hui, ma barbe blanche et l’or de mes lunettes me donnent quelque chose de vénérable qui a son charme. Alors, je n’avais pas même cela… C’est dans cet état pourtant que j’ai eu la chance d’être aimé, comme aucun de vous certes, ne le fut, je le répète. Que voulez-vous ? C’est invraisemblable ; mais cela est. L’amour souffle où il lui plaît, n’est-ce pas ? C’était, d’ailleurs, je me hâte de le déclarer pour rendre l’invraisemblance moins criante, c’était par une toute jeune fille. Tranchons le mot et disons tout ! C’était presque par une enfant. » (En robe blanche)

Le sujet de L’Autre Sens serait à classer parmi les œuvres philosophiques :
« L’élite de l’humanité, à part quelques très rares exceptions, a tenu et tient pour existant, en dehors de la sensation, un monde avec lequel la communication nous est possible. Qu’on le catégorise sous l’appellation d’infini, de parfait, d’absolu, d’idéal, d’inconscient, même d’incognoscible, peu importe ! Incognoscible, soit ; mais non pas, certes, inaperceptible. Ou bien, alors, c’est que l’élite de l’humanité serait en proie à l’aliénation mentale. »

> Écouter un extrait : Duel d’âmes.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 803 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RICHEPIN, Jean – Les Oiseaux de passage

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 8min | Genre : Poésie


Oiseaux de passage

De La Chanson des gueux, qui valut à Richepin un mois de prison pour outrage aux bonnes mœurs, est extrait le long poème Les Oiseaux de passage dont Georges Brassens a mis quelques strophes en chanson. Le poète y compare les bourgeois à des pigeons, dindons, canards pas particulièrement intelligents et l’on voit l’oie partir sur Le Bateau ivre de Rimbaud… C’est dans ces deux strophes que s’opère le glissement des oiseaux aux humains :

« Regardez-les ! Avant d’atteindre sa chimère,
Plus d’un, l’aile rompue et du sang plein les yeux,
Mourra. Ces pauvres gens ont aussi femme et mère,
Et savent les aimer aussi bien que vous, mieux.

Pour choyer cette femme et nourrir cette mère,
Ils pouvaient devenir volaille comme vous.
Mais ils sont avant tout les fils de la chimère,
Des assoiffés d’azur, des poètes, des fous. »

Les Oiseaux de passage.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 065 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Jean Richepin :


12>