Livres audio gratuits pour 'Paul de Musset' :


MUSSET, Paul (de) – La Bastarda, scènes de la vie sicilienne

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 1h 7min | Genre : Nouvelles


La Bastarda

Ces pétulantes scènes de la vie sicilienne de Paul de Musset (frère d’Alfred) ont été publiées dans la Revue des deux mondes en 1854.

Le début : « Un matin, pendant mon séjour à Palerme, l’affiche du théâtre Ferdinando annonça la première représentation dans cette ville de Vito Bergamasco, drame pathétique tiré d’une nouvelle du célèbre Onorato di Balzac, le plus accrédité de tous les romanciers français ! Auquel de ses nombreux romans était emprunté ce personnage de Vito de Bergame ? C’est, je l’avoue, ce que je ne sus point deviner. Je dînais ce jour-là chez le prince P… avec trois autres personnes. En sortant de table, nous prenions le café dans le jardin, et je cherchais un prétexte de m’esquiver pour aller au théâtre Ferdinando, lorsque notre amphitryon nous proposa de nous y conduire. La compagnie comique se composait des plus médiocres sujets de la troupe des Fiorentini de Naples, et il se trouva que la pièce, du genre larmoyant, était mortellement ennuyeuse, ce dont le romancier français demeure fort innocent. À la fin du second acte, le prince, voyant que je m’endormais, vint me dire à l’oreille :
- Ceci tourne mal. Prenez votre chapeau et allez vous divertir ailleurs.
- Je n’osais vous demander ma liberté, répondis-je, mais à cette heure que pourrais-je en faire ?
- À Palerme, reprit le prince, l’heure est toujours favorable à qui cherche aventure. Si vous êtes curieux des mœurs de notre pays, je vous avertis qu’on n’y songe qu’à l’amour et au plaisir. Occupez-vous des femmes, fréquentez les jeunes gens, et je vous garantis une abondante récolte d’historiettes. Surtout vivez la nuit ; sans cela vous ne verrez rien de ce qui se passe. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 634 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MUSSET, Paul (de) – La Foire de Sinigaglia

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 1h 36min | Genre : Nouvelles


LaFoireDeSinigaglia.gif

Paul-Edme de Musset, né le 7 novembre 1804 à Paris et mort le 14 mai 1880 dans la même ville, est un homme de lettres français, frère aîné d’Alfred de Musset. (Source : Wikipédia)

La nouvelle La Foire de Sinigaglia est extraite du recueil Nouvelles italiennes et siciliennes paru en 1853.

« Le capo comico sentit le piège que je lui tendais. Il voulut faire parade de sa magnificence et commença par marchander une chaîne de montre en similor, un canif à quatre lames, un flacon d’essence à parfumer le mouchoir ; puis il descendit aux objets d’un prix plus modique, et finalement, après bien des pourparlers, il acheta un cent d’épingles qu’il paya un sou, et encore avec autant de grimaces que si on lui eut arraché l’âme. Dans les regards de la jeune fille, notre homme démêla le soupçon de son avarice ou de sa misère. Pour réparer cet échec, il déclama sur le bonheur de la vie d’artiste avec une faconde entraînante et colorée dont la pauvre Maria fut si éblouie, qu’elle n’eut plus le loisir de songer combien l’orateur était plus prodigue de ses paroles que de sa monnaie. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 259 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MUSSET, Paul (de) – La Chèvre jaune

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 5h | Genre : Nouvelles


Chevre

Paul de Musset (1804-1880), frère aîné d’Alfred (1810-1857) qu’il admirait autant qu’il détestait George Sand, a laissé quelques œuvres tombées dans l’oubli. Il s’est beaucoup intéressé à l’Italie et à la Sicile. La Chèvre jaune nous promène à travers la Sicile à la suite d’un jeune chevrier naïf, amoureux, inculte et très honnête, possédant une chèvre savante et contraint de fréquenter brigands assassins… et monastères. Un roman d’aventures au pays de Rocco et de ses frères.

« On fait, en Sicile, une grande consommation de lait de chèvre. Tous les matins, quantité de troupeaux descendent des montagnes et parcourent les villes en distribuant le lait de maison en maison. [...] Les chèvres possèdent la mémoire spéciale des localités. Le troupeau s’arrête avec un instinct merveilleux devant chaque porte où il y a un chaland, et la nourrice chargée d’alimenter la maison se détache aussitôt de la bande pour venir se faire traire avec un air soumis et grave, comme si elle comprenait l’importance de ses fonctions. [...] En 1842, il y avait, dans la pauvre ville de Syracuse, un petit chevrier âgé de seize ans, qu’on appelait Cicio, par diminutif de Francesco. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 20 652 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |