Livres audio gratuits pour 'Pierre-François Lacenaire' :


LACENAIRE, Pierre-Francois – Trois Poèmes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 14min | Genre : Poésie


Exécution de Lacenaire

Le bandit lettré Lacenaire (1803-1836), bourgeois cultivé, a fasciné autant que scandalisé par son cynisme : dans les aveux complets des crimes dont il est l’auteur, Lacenaire doit moins sa réputation à ses crimes qu’à sa personnalité et à son attitude, du tribunal jusqu’à l’échafaud. Ses aveux complets qu’il fait, non par dégoût de ses crimes ni pour attirer la clémence des jurés, mais par vengeance sont consignés dans Mémoires de Lacenaire (7 heures de lecture).
Ces Mémoires sont rédigés dans sa prison entre sa condamnation et son exécution et c’est à ce moment aussi que le « poète-assassin » compose :

Le Dernier Chant :
« En expirant, le cygne chante encor,
Ah laissez-moi chanter mon chant de mort !… »

Ode à la guillotine :
« Car, si vous n’avez point fait pleurer sur la terre,
Si vous avez passé consolant, solitaire,
Si vous n’avez séché ni fait couler de pleurs,
Rien ne reste de vous ; lorsque l’orage gronde,
Du jour qui détruit tout, la trace est plus profonde,
Que du jour qui mûrit les fleurs. »

Le Larron, satire mordante de la politique (des policiers aux préfets et aux ministre), estime le Roi pour un malfaiteur comme les autres :
« Je suis hypocrite et vilain,
Ma douceur n’est qu’une grimace ;
J’ai fait se pendre mon cousin :
Sire, cédez-moi votre place. »

Charles Baudelaire a appelé Lacenaire « un des héros de la vie moderne ».
Dostoïevski a lu le procès de Lacenaire et s’en est inspiré pour écrire Crime et châtiment dans lequel le crime de Raskolnikov est une copie quasi-conforme de celui de Lacenaire.

> Écouter un extrait : Le Dernier Chant.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 638 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LACENAIRE, Pierre-François – Mémoires

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 7h 42min | Genre : Biographies


Pierre-François Lacenaire

Pierre-François Lacenaire que ses biographes ont baptisé le « poète assassin », « l’assassin romantique » ou le « dandy du crime » a fasciné, comme Jack l’éventreur, beaucoup d’écrivains. Né à Lyon, en 1803, exécuté à Bicêtre en 1836, il eut une enfance malheureuse, eut des relations blessantes au collège et finit, après avoir rejeté la religion, à rejeter la société entière, à l’instar de Sade. Il devint déserteur et faussaire, voleur puis assassin.
S’il a tellement intéressé le monde littéraire, c’est qu’il était écrivain, poète, chansonnier et ses Mémoires rédigés durant les semaines qui ont précédé son exécution ont une très habile facture, comme le prouve cet extrait :

« Voici d’où je suis parti : qui viendra me dire aujourd’hui que j’ai trop préjugé de mes forces ou de la perversité de l’espèce humaine ? qui viendra me dire que je n’ai pas réussi aussi bien que je pouvais l’espérer ? Un homme seul contre tous, mais un homme fort et puissant de son génie, que la société a rejeté dès son berceau, qui a senti sa force et l’a employée au mal ; un homme qui a tout étudié, tout approfondi ; un homme qui donnerait vingt fois sa vie pour reconnaître un bienfait ; un homme qui sent tout sans pouvoir l’exprimer, mais à l’âme duquel rien de beau et de noble n’est étranger, un homme enfin qui, tout en méprisant ses semblables, a eu plus de violence à se faire pour arriver au mal, que beaucoup d’autres pour arriver à la vertu. Et maintenant que je suis parvenu au but de ma vengeance, d’une vengeance à laquelle j’ai consacré cinq années de ma vie, qui vous dit que je ne la regrette pas ? qui vous dit qu’en faveur de ces âmes sensibles que j’ai rencontrées sous les verrous, je ne crains pas moi-même d’être exaucé ? Oh oui ! au lieu d’insurger le pauvre contre le riche, puisse mon dernier écrit engager le riche à porter secours aux malheureux ! »

> Écouter un extrait : Section 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 878 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |