Livres audio gratuits pour 'Québec' :


LACOMBE, Patrice – La Terre paternelle (Version 2)

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 1h 33min | Genre : Romans


La Terre paternelle

Le roman nous transporte au Canada, chez des fermiers heureux. Mais quand l’un des fils se laisse tenter par l’aventure et quitte la famille, le père décide de faire la donation de ses biens à son autre fils. Hélas, celui-ci n’a pas les compétences ni l’ardeur de son père et il entraînera toute la famille dans la misère.

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 053 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FAUCHER DE SAINT-MAURICE, Narcisse – À la brunante

Donneur de voix : Félix Tanguay | Durée : 7h 15min | Genre : Contes


Narcisse Faucher de Saint-Maurice

Narcisse-Henri-Édouard Faucher de Saint-Maurice (1844-1897), Henri de son petit nom, est né dans la ville de Québec. Élève indiscipliné, il s’intéresse assez tôt à la carrière militaire ainsi qu’à la carrière littéraire. Il part vers le Mexique pour se joindre à une expédition de francs-tireurs pour le compte de Maximilien 1er, empereur du Mexique (1864-1867). Blessé, il revient au Québec, où il se fait greffier. Quelques années plus tard (1881-1890), il se présente en politique et est élu dans Bellechasse sous la bannière des Bleus, surnom du parti conservateur de l’époque.

Toute sa vie durant, il écrit. En plus d’être rédacteur dans plusieurs journaux, il écrit des récits de voyage, des contes, des études historiques, des essais. À la brunante (1874) constitue son œuvre maîtresse. Il s’agit d’un délicieux recueil de contes, de récits historiques, de souvenirs d’enfance et d’amitié, de légendes populaires, etc. Doté d’une plume d’une grande sensibilité et d’une grande acuité, malgré certaines phrases très longues (c’est l’époque !), et soucieux de faire entrer la littérature québécoise dans la maturité, Faucher de Saint-Maurice nous livre dans À la brunante des histoires touchantes, tendres, nostalgiques, spirituelles, poétiques, patriotiques, vraies, humaines et fécondes en imagination et en surprises…

> Écouter un extrait : 01. Dédicace.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 355 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHEVALIER DE LORIMIER, François-Marie-Thomas – Dernières Lettres d’un condamné

Donneur de voix : Félix Tanguay | Durée : 1h 18min | Genre : Correspondance


François-Marie-Thomas Chevalier de Lorimier

Dans le cadre des rébellions de 1837-1838 qui sévissent dans les colonies britanniques du Haut-Canada (l’Ontario actuel) et surtout du Bas-Canada (le Québec actuel), qui mène alors un combat pour l’indépendance de la colonie, plusieurs patriotes sont arrêtés. Certains sont condamnés à l’exil (d’où le choix de chanson Un Canadien errant, le terme « Canadien » étant à cette époque l’appellation des Québécois), d’autres sont condamnés à mort, parmi ceux-là, François-Marie-Thomas Chevalier de Lorimier (1803-1839), notaire de profession, qui a alors 35 ans.

Il apprend le 13 février 1839 qu’il sera pendu le vendredi suivant. Il ne lui reste que deux jours à vivre. À Montréal, dans sa cellule de la prison du Pied-du-Courant (appelée à l’époque la « prison neuve »), il rédige plusieurs lettres émouvantes à sa famille, notamment à sa femme et à ses trois enfants en bas âge, à ses amis et à ses compatriotes. Il y rédige également une magnifique déclaration politique.

La postérité de ces lettres est énorme. L’historien de la littérature Laurent Mailhot considère que les dernières lettres de de Lorimier ne constituent ni plus ni moins qu’un « chef-d’œuvre épistolaire du XIXe siècle ». Plusieurs œuvres contemporaines en sont inspirées, notamment les films 15 Février 1839 de Pierre Falardeau (2001) et Quand je serai parti… vous vivrez encore (1999), réalisé par Michel Brault et dont le titre est tiré des lettres du Chevalier.

> Écouter un extrait : Lettres 01 à 05.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 008 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LACERTE, Emma Adèle – L’Atlantide – Le Batteur de bans

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Contes


L'Atlantide

Emma Adèle Lacerte (1870-1935), est une écrivaine québecoise pionnière de la littérature de jeunesse qui opte pour le fantastique dans son recueil Aux douze coups de minuit. Le mythe de L’Atlantide devient chez elle un cénacle de lutins, de fées et de génies.

« Avez-vous entendu parler déjà, mes enfants, de ce continent, maintenant englouti, qui, jadis, reliait l’Amérique à l’Afrique et qui se nommait l’Atlantide ? Savez-vous que, il y a bien des cents ans, vous auriez pu traverser l’immense océan Atlantique à pied sec ; c’est-à-dire sur le continent de l’Atlantide ? …
Ce continent a disparu depuis des siècles et des siècles, sous les eaux de la mer ; il n’en reste que l’extrême faîte de certains caps. »

Le Batteur de bans est un joli conte triste.
« Comme il avait froid le vieux batteur de bans ! Il avait tellement froid qu’il ressentait une sorte d’engourdissement dans tous les membres. Que serait-ce sur les routes de la campagne ? Mais, il irait, tout de même ; il avait été payé pour battre ce ban dans la campagne comme dans la ville, et le père Firmin était très consciencieux. »

Illustration : L’Atlantide (1932).

L’Atlantide.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 521 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRÉCHETTE, Louis-Honoré – Le Revenant de Gentilly

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 13min | Genre : Nouvelles


Couvent de Gentilly en 1905

« Si vous demandez à quelqu’un s’il croit aux revenants, quatre-vingt-dix fois sur cent il vous répondra : non ! Ce qui n’empêche pas qu’il se passe, tout au moins qu’il se raconte des choses inexplicables.
Témoin l’histoire suivante… Je ne prétends pas qu’il faille croire à ceci et à cela ou qu’il n’y faille pas croire ; je veux seulement relater ce que j’ai vu et entendu ; vous en conclurez ce que vous voudrez. »

Ce court récit du poète Louis-Honoré Fréchette (1839-1908), Le Revenant de Gentilly, a pour cadre la cité de Gentilly dans la province de Québec (et non pas dans le Val de Marne !).

Illustration : Couvent de Gentilly en 1905 (Centre-du-Québec, bases de données en histoire régionale).

Le revenant de Gentilly.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 026 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MORISSETTE, Joseph Ferdinand – Quatre Contes au coin du feu

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 42min | Genre : Contes


Au coin du feu

Joseph Ferdinand Morissette (1858-1901), écrivain québecois a fondé plusieurs journaux éphémères. Mort dans une extrême pauvreté à Montréal, il a publié en 1883 le recueil Au coin du feu d’où sont extraits ces quatre récits.

Avis! Écoutez Un revenant et Le Bal du Diable, maintenant si vous voulez. Mais réservez L’Enfant perdu :

« Ses cris redoublent. Maman ! bonne maman ! venez donc me chercher, j’ai froid, oh ! maman que je souffre… Il tombe sur la route, privé de connaissance. La neige s’amoncelle autour de son corps et le recouvre bientôt. »

et Douleurs et larmes :

« Décrire la douleur que ressentirent Arhtur et son épouse est impossible. Celui-là seul qui a eu l’incomparable malheur de perdre un de ses enfants comprendra leurs souffrances. Au moment où commence notre récit, le médecin venait de les informer que tout espoir de guérison était impossible et que l’enfant allait mourir dans le cours de la nuit. »

à des moments où vous accepterez des lectures tristes, désespérantes et dépourvues de tout humour.

> Écouter un extrait : Un revenant.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 668 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CAOUETTE, Jean-Baptiste – Une intrigante sous le règne de Frontenac

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 1h 25min | Genre : Nouvelles


Armes des Frontenac

Le début : « Nous sommes à la fin d’août 1690. C’est le matin. Une brise légère caresse le feuillage où la rosée brille encore sous les rayons du soleil. Toutes les voix de la nature semblent s’unir pour célébrer à l’unisson la puissance et la bonté du Créateur.
Le Château Saint-Louis, posté comme une sentinelle sur le rocher de Québec, offre aux regards de ceux qui l’habitent le plus gracieux panorama que l’on puisse voir.
Debout, près d’une fenêtre ouverte de son palais, le gouverneur Frontenac, le front soucieux, voit à cette heure d’un œil indifférent le spectacle grandiose que chaque matin il se plaît à contempler. Puis, comme attiré par une force occulte, il s’approche d’une nouvelle et magnifique gerbe de roses qu’une main inconnue place sur son pupitre, depuis quelques jours.
Après avoir un instant rêvé devant ces fleurs, il se met à arpenter son cabinet de travail en relisant une lettre, très injurieuse pour lui, qu’une âme vile avait adressée de Québec à la comtesse de Frontenac, à Paris, et que celle-ci a fait parvenir au comte avec cette note brève :
« Connaissant la noblesse de votre caractère et votre loyauté à mon égard, je tiens à vous dire que j’ai pour l’auteur de la lettre ci-jointe le plus profond mépris…. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 435 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROULLAUD, Henri – Le Chien et le mendiant – Crime d’enfants

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Contes


Henri Roullaud

Henri Roullaud (1856-1910), journaliste né à Roubaix et mort à Montréal collabore à divers journaux parisiens. En 1889, il s’embarque pour le Canada, qui deviendra vite sa patrie d’adoption.Trois ans à Québec, puis Montréal où il s’adonne au journalisme avec succès, car sa mort soudaine bouleverse quantité d’anonymes qui lui ont laissé des témoignages admiratifs.

Des deux contes que nous vous présentons, nous pouvons inférer qu’il aimait les animaux et qu’il était chrétien.

Quelles vies (et morts) de chiens que celle de Rateau dans Le Chien et le mendiant et celle du malheureux naufragé de Crime d’enfants !

« Pauvre chien !
Il a fini maintenant son temps de misère. Son cadavre va rouler tranquillement jusqu’au remous de quelque baie, où l’eau clapotante le livrera petit à petit au grand courant des choses, et fera de sa pitoyable souffrance la joie des frétillants poissons, dont nous nous délecterons au prochain carême. »

Le Chien et le mendiant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 245 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Québec :