Hector de Saint-Denys Garneau

Ah ! Dans quel désert… (Poème)

Hector de Saint-Denys Garneau (1912-1943) est un sublime poète québécois, dont la courte vie aura su donner une impulsion nouvelle à la poésie québécoise. Sa plume éthérée, libre et sincère s’inscrit au coeur d’une subjectivité en quête d’un impossible absolu. Il décède à 31 ans d’une crise cardiaque.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 09/11/2021.
Consulté ~1 494 fois

Lu par Félix Tanguay

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Salut Sautillant !

    Oui, il y a du stock là. C’est un des plus importants poètes québécois. J’avais commencé à enregistrer quelques textes (du recueil Regards et jeux dans l’espace), mais c’est ardu à rendre dans tout son potentiel et toute la subtilité.

    Merci pour tes commentaires, bien fraternellement,

    Félix

  2. Bonjour…
    Une parole qui m ‘ a été dite aujourd’ hui… un simple mot même… m ‘ a ramené à ce poème… Je l’ avais écouté quelquefois… sans consulter le texte écrit… Je viens de le faire et… surprise… réjouissante… cette version écrite nous offre tout un recueil… deux en fait…
    Je viens juste le signaler à d ‘ eventuels amateurs…

  3. Ps

    Le nom… GARNEAU… m ‘ a remis en mémoire…
    Michel GARNEAU… ( y-a-t-il un lien de parenté
    ? )… la vaine quête de son livre… ” Emilie ne sera plus jamais cueillie par l’ anémone “… dont j ‘ avais entendu la lecture d’ un extrait dans une emission radio consacrée à Emily DICKINSON… si chère EMILY… il y a un bon quart de siècle…
    À tout hasard j ‘ ai fait un saut sur ” Google ” et… oh ! Le livre a été réédité il y a deux ans… Je viens de le commander…

  4. Bonjour…

    La fleur qu ‘ on piétine… sans y prendre garde…

    Les crimes de papier…

    C’ est eux… c ‘ est nous…

    ” Nous sommes tous des assassins “…

    Venir aux uns les autres pour s’ embrasser…

    Sortir de ce ” je “… là pour être tué par la multitude des ” je “…

    Brève meditation sur ce poème… uppercut !
    et vive l ‘ assent du QUEBEC… et celui de MARSEILLE !

    Cordial salut…

  5. Bonjour,

    Je viens d’écouter ce poème magnifiquement lu…
    La beauté du poème et de la
    Voix m’ont ému et m’ont
    donné envie de connaître
    L’oeuvre de ce poète.
    Merci beaucoup