Livres audio gratuits pour 'Victor Hugo' :


HUGO, Victor – Histoire d’un crime (Première Journée)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 5h 38min | Genre : Histoire


Auguste Rodin - Victor Hugo

Ce texte écrit en 1851 sur la prise de pouvoir par Napoléon III paraît en 1877, au retour d’exil forcé de Victor Hugo.
Il retrace les quatre journées, et fait revivre des personnages de ces heures sombres.

Cet essai de Victor Hugo est d’une magnifique précision historique, les lieux de Paris sont décrits avec tout le talent du romancier et de l’historien.
Nous suivons ces journées avec l’auteur, qui met tout son talent, sa vivacité, sa plume si alerte, au service de l’Histoire.

Son ironie n’est jamais loin, mais aussi ses idées politiques et sa générosité nous accompagnent.
C’est un récit, d’un maître littéraire et d’un homme politique engagé.

Ici vous est proposée la Première Journée du coup d’état de décembre 1851.
Nous sommes le 2 décembre, date déjà historique.
Nous suivons l’Histoire, « en direct », grâce à ce texte au style si vivant.

Illustration : Victor Hugo, par Auguste Rodin.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitres 01 à 03.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 054 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Inferi – Océan (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Poésie


Ivan Aivazovsky - Chaos (1841)

Deux longs poèmes peu connus de La Légende des siècles (Dernière Série, 1883).

Inferi chanté par Hugo d’une toute autre manière que par Voltaire.

« Chiourmes de la mort, égouts, fosses communes !
On les voit vaguement comme de sombres lunes.
Rien n’arrête leur vol hideux.
Au-dessus d’eux la brume et l’horreur se répandent,
La profondeur les hait ; les précipices pendent
Dans les gouffres au-dessous d’eux. »

Océan, en deux parties, est l’affirmation de la toute puissance des mers suivie de la réponse victorieuse de l’homme :

« Tais-toi, mer ! Les cœurs s’appellent ;
Les fils de Caïn se mêlent
Aux fils d’Abel ;
L’homme, que Dieu mène et juge,
Bâtira sur toi, déluge,
Une Babel.

Et tu verras sans colère,
Du tropique au flot polaire
Dieu te calmant,
Au-dessus de l’eau sonore,
Se construire dans l’aurore
Superbement
Les progrès et les idées,
Pont de cent mille coudées
Que rien ne rompt,
Et sur tes sombres marées
Ces arches démesurées
Resplendiront. »

Illustration : Ivan Aivazovsky, Chaos (1841).

Inferi.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 782 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TELLIER, Jules – Trois Hommages à Victor Hugo

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Histoire


Victor Hugo

Jules Tellier, écrivain et journaliste français né en 1863 et mort à 26 ans, fut aussi professeur. Relisez l’émouvant Discours à la bien-aimée de cet admirateur de Victor Hugo qui nous a laissé plusieurs témoignages de son hugolâtrie.

Aux caveaux du Panthéon (1887), Le Culte de Victor Hugo (1889), L’Anniversaire de Victor Hugo (188?) nous renseignent historiquement sur les fluctuations de la réputation du poète disparu en 1885.

« Avez-vous remarqué dans quel silence, et j’oserai dire dans quelle indifférence on l’a célébré cette année ? La Comédie-Française a donné Ruy Blas et Hernani. On n’a guère fait de réflexions. Ç’a été tout. »

« Rhéteur ou non, ce poète a eu la plus grande influence qu’un homme ait eue jamais sur une littérature, et la plus heureuse. Il a recréé le vers français. Il nous a laissé pour modèles, à nous, Les Châtiments et La Légende des siècles. Nous sommes bien venus à le dédaigner après cela ! De tous nos poètes, depuis cinquante ans, il n’en est pas un dont l’œuvre serait ce qu’elle est si Hugo n’eût existé. »

Illustration : Portrait de Victor Hugo (1859-18?).

> Écouter un extrait : Aux caveaux du Panthéon.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 656 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Trois Poèmes de « La Légende des siècles »

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Poésie


Momotombo

Trois riches poèmes de La Légende des siècles (1859).

Le Momotombo est un majestueux volcan du Nicaragua, qui n’a que 4500 ans et dont l’altitude est de 1297 m. Le Nicaragua a été colonisé par l’Espagne en 1524 et est devenu indépendant en 1821. Le premier Européen à fouler le sol du Nicaragua est Christophe Colomb en 1502… et c’est cette colonisation espagnole que dénonce le poème Les Raisons du Momotombo, refus de l’Inquisition par le volcan en colère.

Toujours l’Inquisition dénoncée, dans La Chanson des aventuriers de la mer avec son fameux refrain :
« En partant du golfe d’Otrante,
Nous étions trente ;
Mais, en arrivant à Cadiz,
Nous étions dix. »

Paroles dans l’épreuve concerne la section Maintenant (comme Les Pauvres Gens) :
« Nous sommes les petits de ces grands lions-là.
Leur trace sur leurs pas toujours nous appela ;
Nous courons ; la souffrance est par nous saluée ;
Nous voyons devant nous là-bas, dans la nuée,
L’âpre avenir à pic, lointain, redouté, doux ;
[...]
Le précipice est là, sourd, obscur, morne, horrible ;
L’épreuve à l’autre bord nous attend ; nous allons,
Nous ne regardons pas derrière nos talons ;
Pâles, nous atteignons l’escarpement sublime ;
Et nous poussons du pied la planche dans l’abîme. »

> Écouter un extrait : Les Raisons du Momotombo.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 166 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Pleine Mer (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 17min | Genre : Poésie


Louis Le Breton - Vaisseau à vapeur « The Great-Eastern »

La section de La Légende des siècles, première série, Vingtième Siècle (1859), est composée de deux très longs poèmes Pleine Mer et Plein Ciel. Ce dernier, plutôt optimiste, commence par ces vers :

« Loin dans les profondeurs, hors des nuits, hors du flot
Dans un écartement de nuages, qui laisse
Voir au-dessus des mers la céleste allégresse,
Un point vague et confus apparaît… »

qui est relié, par la rime, au dernier vers de Pleine Mer, plutôt pessimiste :

« Seul le flux et reflux va, vient, passe et repasse.
Et l’œil, pour retrouver l’homme absent de l’espace,
Regarde en vain là-bas. Rien.
Regardez là-haut. »

Pour symboliser le siècle qui finit, Victor Hugo fait appel au souvenir du Leviathan. Ce transatlantique britannique, rebaptisé Great Eastern lancé en 1868 est le premier paquebot géant et le plus grand navire jamais construit à son époque, faisant liaison entre la Grande-Bretagne et la côte est des États-Unis.
Il fut démoli en 1889, quatre ans après la mort du poète qui lui rend hommage.

Il y a dans ce poème une fascination pour l’écroulement, pour la destruction par le temps ; c’est à la fois attirance et répulsion pour la mer…

Pleine Mer.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 995 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Quiberon (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 11min | Genre : Poésie


Jean Sorieul - Combat de Quiberon en 1795 (détail, 1850)

« Par ses propres fureurs le Maudit se dévoile. »

Du 11 au 17 février 1821, Victor Hugo écrit une ode sur Quiberon inspirée par l’Affaire de Quiberon (1795).

Charles de Sombreuil, né en 1770, est mort fusillé à Vannes (Morbihan, en Bretagne) le 28 juillet 1795, pour sa participation à l’expédition de Quiberon.
Lui ainsi que trois nobles et onze prêtres sont fusillés.

Chateaubriand dans ses Mémoires d’outre-tombe, et Madame de Staël dans ses Considérations sur la Révolution française, évoquent ce bien triste événement et ce sang versé.

Ce poème est le quatrième du recueil Odes et ballades.

Illustration : Jean Sorieul, Combat de Quiberon en 1795 (détail, 1850).

Licence Creative Commons

Quiberon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 448 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – L’Avenir – Du génie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 21min | Genre : Essais


Jean-Jacques Champin - Fête de la Fraternité à l'arc de triomphe de l'Etoile : défilé après la distribution des drapeaux, le soir du 20 avril 1848

Depuis l’exil (1876-1885) de Actes et paroles est la suite de cinq textes dont le premier est L’Avenir.

Le vœu du prophète Hugo ne s’est pas, hélas !, réalisé :
« Au vingtième siècle, il y aura une nation extraordinaire. Cette nation sera grande, ce qui ne l’empêchera pas d’être libre. Elle sera illustre, riche, pensante, pacifique, cordiale au reste de l’humanité. Elle aura la gravité douce d’une aînée. [...] Quiconque voudra aura sur un sol vierge un toit, un champ, un bien-être, une richesse, à la seule condition d’élargir à toute la terre l’idée patrie ; et de se considérer comme citoyen et laboureur du monde… Nulle part l’entrave, partout la norme. Le collège normal, l’atelier normal, l’entrepôt normal, la boutique normale, la ferme normale, le théâtre normal, la publicité normale, et à côté la liberté. La liberté du cœur humain respectée au même titre que la liberté de l’esprit humain, aimer étant aussi sacré que penser.

Un peuple fouillant les flancs de la nuit et opérant, au profit du genre humain, une immense extraction de clarté. Voilà quelle sera cette nation.

Cette nation aura pour capitale Paris, et ne s’appellera point la France ; elle s’appellera l’Europe.

Elle s’appellera l’Europe au vingtième siècle, et, aux siècles suivants, plus transfigurée encore, elle s’appellera l’Humanité. »

Il y a 16 ans que le vingtième siècle est terminé…

L’essai Du génie (1834) ne connaît pas le même échec. Consacré à l’éloquence il s’achève par cette exhortation lyrique :

« Poëtes, ayez toujours l’austérité d’un but moral devant les yeux. N’oubliez jamais que par hasard des enfants peuvent vous lire. Ayez pitié des têtes blondes.On doit encore plus de respect à la jeunesse qu’à la vieillesse.
L’homme de génie ne doit reculer devant aucune difficulté ; il fallait de petites armes aux hommes ordinaires ; aux grands athlètes, il leur fallait les cestes d’Hercule. »

Illustration : Jean-Jacques Champin, Fête de la Fraternité à l’arc de triomphe de l’Etoile : défilé après la distribution des drapeaux, le soir du 20 avril 1848 (détail).

L’Avenir.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 584 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Trois Odes (Poèmes)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 26min | Genre : Poésie


Victor Hugo

« Le Poète en des temps de crime,
Fidèle aux justes qu’on opprime
Célèbre, imite les héros ;
Il a, jaloux de leur martyre,
Pour les victimes une lyre
Une tête pour les bourreaux. »

Victor Hugo, fils d’un père général d’Empire et d’une mère nantaise, d’origine vendéenne, royaliste, délaisse les mathématiques pour lesquelles il a des aptitudes et embrasse la carrière littéraire. Sa vocation est précoce, il admire Chateaubriand. Il perd sa mère en 1821. Il a 19ans.

À 20 ans, il publie les Odes, réunies et publiées en 1828 avec d’autres textes poétiques.
Ces poèmes sont d’inspiration monarchiste et catholique et les éditions successives montrent une évolution vers le libéralisme politique.

L’Ode 1ère présente le Poète dans les révolutions, le rôle du poète.

L’Ode 2ème, La Vendée, dédicacée à Chateaubriand qui évoque lui-même la guerre de Vendée dans ses Mémoires d’outre-tombe.

L’Ode 11ème, Buonaparte, est citée par Chateaubriand dans son Livre 22 des Mémoires d’outre-tombe, traitant de l’Histoire.

Illustration : Victor Hugo.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Le Poète dans les révolutions.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 823 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Victor Hugo :