Le retour des cloches

Le Retour des cloches

« Nous étions cinq petits amis et nous habitions des enclos voisins , sur les dernières pentes de la grande colline violette au pied de laquelle est bâtie Toulon, la ville de guerre. »

Un charmant conte de Pâques, du temps où les enfants inventaient leurs jeux, et partaient à la découverte du monde à deux pas de chez-eux…

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Bruitages extraits de Freesound.org.

Livre ajouté le 09/03/2014.
Consulté ~7 826 fois

Lu par Lemoko

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci Agnès de m’apporter un peu de brise du Faron , je vois Saint Mandrier , là tout près , pour les cigales j’attendrais …..

    Esperidae je suis ravi de ce compliment surtout venant de ta part car tu deviens incontournable sur litteratureaudio , avec ces si beaux textes que tu as écrit et lu de cette voix si pénétrante …

    Levaleton , je suis né à Saint-Jean-du-Var à coté de La Valette , certes ce n’est pas là-haut !!
    Je suis flatté que vous me rappeliez Audouard que j’aime tant , il écrivait pour être lu à haute-voix , un régal pour tout donneur de voix ..
    Mon personnage préféré : Odilon

    Minou oh que je suis content que vous le lisiez à des enfants à la veille de Pâques merci ..merci ..

    René
    ( Lemoko de moco surnom des Toulonnais autrefois )

  2. J ai beaucoup aimé ce conte,pour le plaisir de vous entendre,pour avoir retrouvé ce pays Toulon et ses environs j y ai vécu 6ans )en plus étant conteuse pour enfants je vais le conter le jeudi précédent Pâques .merci merci
    Minou

  3. Merci Pépé Lemoko !

    Que c’est beau et vivant , vous avez la même tessiture qu’ Yvan Audouard.

    Levaleton provient de La Valette, mais pas celle de Toulon, mais celle des Hautes Alpes !

  4. Ah Lemoko, il est toujours autant agréable de t’écouter! Le choix du texte et l’interprétation m’ont ravie. Merci pour ce beau moment.

    Amitiés

  5. Merci Lemoko de m’avoir donné envie de lire (c’est ce que j’ai choisi, pour une fois) ce joli conte. J’étais encore au Faron la semaine dernière pour me promener. Les cigales n’y sont pas encore, la vue toujours. Bonnes lectures, Agnès.

  6. Lu avec un peu l’accent de mon enfance que j’ai vécue à Toulon .
    Nous n’avions pas de tablette, ni Tv ,ni internet , mais pour jouer, une planche à savon avec des roulements à billes avec laquelle nous dévalions les pentes du Mont Faron , du temps où peu de voitures circulaient….

    Le thym ,le romarin ,les cigales …..
    Souvenirs …. souvenirs