Vers 1838 : lieutenant des hussards portant, sous sa pelisse écarlate à tresses d'argent, un dolman de la même couleur, son shako à plumet vert est posé sur un chasse-roue

Contes divers

« Je me suis toujours demandé pourquoi on nomme nuits blanches celles qu’on passe hors de son lit. Moi, je viens d’en passer une, et je l’ai trouvée plutôt… verte.
Ce qui n’a pas empêché mon concierge, quand je suis rentré le matin, de me saluer d’un petit air… en homme qui dit :
« Ah ! ah ! mon gaillard, nous nous la coulons douce ! »
Et pourtant… Mais n’anticipons pas.
Il faut vous dire que j’étais amoureux depuis quelque temps.
Oh ! amoureux, vous savez ! … pas à périr. Mais enfin, légèrement pincé, quoi ! […] » (La Nuit blanche d’un hussard rouge)

Le même humour que dans les recueils précédents…


Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Vers 1838 : lieutenant des hussards portant, sous sa pelisse écarlate à tresses d’argent, un dolman de la même couleur, son shako à plumet vert est posé sur un chasse-roue.

Livre audio gratuit ajouté le 30/10/2010.

7 Commentaires

Ajoutez le vôtre ! C'est la meilleure manière de remercier les donneurs de voix.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Quel plaisir de pouvoir écouter et rire du sens de l’humour d’Alphonse Allais! Tout cela grâce à vous M. Depasse ! Merci pour ces choix de textes si judicieux…
    Didier Pilette

  2. Monsieur Depasse,

    Merci de ces si belles lectures. Vous avez un fichu talent de narrateur!!
    Merci à ce site et aux autres donneurs (ses) de voix.
    Fidèlement.
    Clarisse

  3. Formulation imprécise.
    Mieux qu’un vague “écho”, “Victime d’un regard” est un clin d’oeil direct à “Une mort bizarre” de Allais. Dans ce court récit de Mac-Nab, Allais est cité, ami du narrateur, ainsi que deux de ses textes évoqués ; surtout, on retrouve le même personnage d’Axelsen d'”Une mort bizarre” et une même fin en “blague”.

  4. Bonjour,
    Merci et bravo pour ce passionnant site.
    Merci aussi à M. Depasse pour ses lectures.
    J’espère, en écho à “Une mort bizarre”, le court récit de Maurice Mac-Nab, “Victime d’un regard”.
    Cordialement,
    Stéphane Bois
    PS : je tiens le texte à votre disposition.

  5. Monsieur Depasse, j’adore lorsque vous imitez les enfants. C’est très mignon. Merci encore pour vos lectures

Lu par René DepasseVoir plus

Les plus aimés ❤️ (sélection)Voir plus

×