Honore de Balzac

Ferragus

Auguste de Maulincour, officier dans la garde royale, est follement amoureux d’une femme mariée, Clémence Desmarets, dite Madame Jules, du prénom de son mari. Le hasard d’une rencontre dans la rue le fera entrer très imprudemment dans sa vie, d’abord par jalousie instinctive, ensuite par vanité peut-être. Le drame se tisse impitoyablement à partir de là.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

Illustration musicale composée et interprétée par Aegidius.

Livre audio ajouté le 16/03/2012.
Consulté ~196899

Lu par Aegidius

Suggestions

18 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour Aegidius
    Merci pour cette belle lecture pleine de rythme et de nuances. Vous avez votre propre style de lecture qui contraste avec d’autres et me plaît bien.

  2. Bonjour monsieur
    Merci pour votre lecture. Un seul bémol pour moi… Vos liaisons que l on peut qualifier de dangereuses 🙂
    Merci pour votre contribution à ce projet collectif.

    1. Effectivement, ça correspond à une époque de ma vie, j’ai fait des progrès en la matière en évitant une prononciation trop empruntée. On m’a fait une remarque analogue sur ma chaîne YouTube (Aegidius REX) sous une ancienne vidéo. Merci malgré tout d’avoir pu écouter l’ensemble. Bien à vous

  3. porfa que alguien me responda rapido, es solo el audio?…como pudiera ver lo escrito para poder seguir la lectura y asi aprender mas, soy de un nivel a2,b1…gracias

  4. Bonjour,

    J’achève l’écoute de Ferragus. Un vrai plaisir.
    En général, je ne laisse pas de messages, je me contente de cliquer sur “j’aime” quand c’est le cas. Mais je suis tombée sur des critiques, constructives peut-être, je l’espère en tout cas,
    mais pas très positives… Je tiens donc à vous remercier chaleureusement pour votre excellente lecture ! Oui un grand merci, n’en déplaise aux esprits chagrins !

  5. Chapeau pour cette lecture !
    De grâce ! Continuez !
    S’il reste quelques Balzac hors catalogue, préemptez sans vergogne…
    Merci encore.

  6. A de certains moments on peut croire en effet à un concours de vitesse (un concours avec Saperlipopette peut-être, donneuse de voix souvent rapide comme l’éclair) et le son est parfois saturé (bouche trop proche du micro ?). Dommage car le roman semble très intéressant.
    Trop de liaisons aussi (là, c’est plutôt un concours avec René Depasse, l’empereur international de la liaison).
    L’auteur a tout pour réussir, seules lui manquent l’expérience et l’oreille de quelques critiques objectifs.
    C’est pourquoi nous intervenons.

  7. • • •More