Charles Dickens à son bureau (1858)

Contes

• • •More

La plupart des romans de Charles Dickens, dont Littérature audio.com fête aujourd’hui le bicentenaire de la naissance, furent initialement publiés sous forme de feuilletons dans différentes revues, certaines entièrement écrites de sa main. C’est le cas par exemple de Master Humphrey’s Clock, revue hebdomadaire publiée entre 1840 et 1841, dans laquelle Maître Humphrey se raconte et évoque le cercle de ses amis, parmi lesquels Mr. Pickwick. Les histoires de Maître Humphrey, présentées aujourd’hui dans le conte intitulé L’Horloge de Maître Humphrey, consistent en une sorte de canevas qui servit de cadre pour la première publication de deux grands romans : Le Magasin d’Antiquités et Barnaby Rudge.

Les autres contes de ce recueil furent pour la plupart publiés dans d’autres revues et sont autant d’incursions dans le monde de Dickens : celui des petites gens, des bas-fonds de Londres, des escrocs et des policiers, bien sûr, mais encore du rêve, du fantastique et de la poésie…

Les donneurs de voix ayant participé au projet :

Aux abois : Lemoko,

Naissances : Vincent de l’Épine,

Le Spectre de l’art : Pascal Frêne,

L’Étoile, rêve d’enfant : Florent,

L’Histoire du parent pauvre : Ludovic Coudert,

Une histoire d’écolier : Alexandre Khazal,

La Police de sûreté : Richard Keller,

Trois Anecdotes de police : Milunisu,

Une tournée avec l’inspecteur Field : Aegidius,

L’Horloge de Maître Humphrey : Gustave.

Traduction : Robert de Cerisy (1888).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Une tournée avec l’inspecteur Field (Version 1).

Illustration :

Charles Dickens à son bureau (1858).

Références musicales :


Naissances  :

Franz Schubert, Octet in F major for 2vl, vla, cello, bass, clarinet, horn, and bassoon, interprété par Monica Hugget, Rob Diggins, Vicki Gunn, Sarah Freiberg, Curtis Daily, William McColl, R.J. Kelley, Charles Kaufman (licence CC-By-Sa-3.0).

L’étoile, rêve d’enfant :
Tomaso Albinoni, Adagio sol mineur, interprété par Denyse Gouarne, Jean Witold et l’ensemble instrumental Sinfonia (1953, domaine public).

L’histoire du parent pauvre :
Johannes Brahms, Trio in A Minor, Op. 114, interprété par Paul Pitman (domaine public).

Trois anecdotes de police :
Paul Dukas, L’Apprenti Sorcier, interprété par The NBC Symphony Orchestra, dirigé par Arturo Toscanini (1951, domaine public).

Une tournée avec l’inspecteur Field :
Thème musical composé par Aegidius.

L’horloge de Maître Humphrey :
Alexander Russell, The Bells of St. Anne de Beaupre, interprété par Paul Pitman (domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 07/02/2012.
Consulté ~29495

Autres projets collectifs

Suggestions

9 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Félicitations et merci aux donneurs de voix, mais également aux autres membres de l’asso, pour leur travail.

    Des lectures presque irréprochables et d’excellentes voix offertes à diffusion d’oeuvres classiques sans mépris pour la littérature de genre.

    Petite critique: sur certains enregistrements, on peut regretter une prise de son imparfaite ou l’ impression que la personne qui lit se trouve à 4m du micro. mais je suis un pinailleur… de nombreux enregistrements, la plupart de ceux que j’ai écouté pour l’instant, n’ont rien à envier aux textes lus par des acteurs fameux qu’on trouve dans le commerce.

    Votre travail atténue la crainte du bibliophile menacé par la cécité!

    Encore merci!

  2. Bravo à tous les lecteurs. J’ai aimé la plupart de vos enregistrements. Par contre, apparemment, il manque la fin de “L’horloge de Maître Humphrey” (la partie 6). C’est bien dommage car la lecture de Gustave est excellente.
    Comme dak, j’ai trouvé aussi parfois la musique un peu trop envahissante.

    @Aegidius : Aïe aïe aïe, les liaisons ! Sans vouloir vous offenser, vous les faites trop et vous lisiez trop vite : j’ai eu beaucoup de mal à suivre l’histoire. Comme j’ai moi aussi parfois du mal avec les liaisons, j’ai posté une synthèse ici :
    https://www.litteratureaudio.com/forum/support-technique/comment-ca-se-prononce/page-1
    Elle pourra peut-être vous être utile.

    Merci à tous pour ce projet collectif.

    Plume

  3. Bonsoir Carole,
    Je note à nouveau mon étonnement face à la promesse non tenue de remplacer le fichier zip défectueux ici-même. C’est à quand donc la réparation???!!!
    Cordialement

  4. Bonsoir,
    Cela fait un bon bout de temps que le fichier zip est posté sans que personne fasse attention à ce qu’il est endommagé. Prière de le réparer! Merci.
    Votre fidèle lecteur Ilias.

  5. Moi aussi j’adore les musiques que vous mettez, elles ajoutent un petit quelque chose de palpitant… le frisson en plus ! Elles sont en accord parfait avec le texte
    Merci pour ces belles lectures (écoutées 2 fois).
    Où trouver ces contes ? Je cherche… je cherche mais ne trouve pas…
    jeannedelaville

  6. BRAVO et MERCI infiniment pour cette superbe prestation! et, contrairement au commentaire précédent, J’ADORE la musique qui accompagne votre travail! A la bonne heure!

    Didier Pilette – México City.

  7. Merci pour cette lecture.
    Mais de grâce, faites confiance au texte et à votre voix : NE RAJOUTER PAS DE MUSIQUE ! C’est insupportable, cela gâche tout. Merci par avance.