rue-duguay-trouin-170x220-2

Une rue de Paris et son habitant

Balzac se moque gentiment d’un savant en « us » distrait et préoccupé d’écraser la thèse d’un rival.

« Si vous alliez là, vous vous demanderiez : « Qui est-ce qui peut demeurer ici ?… »
Qui ?… vous allez voir.

Un jour, sur les trois heures du soir, cette porte s’ouvrit ; il en sortit un petit vieillard grassouillet, pourvu d’un abdomen flottant et proéminent et qui l’oblige à bien des sacrifices, car il est forcé de porter un pantalon excessivement large, afin de ne pas gêner ses mouvements ; aussi, depuis longtemps, a-t-il renoncé complètement à l’usage des bottes et des sous-pieds ; il a des souliers, et ses souliers étaient à peine cirés. »

Lu par René Depasse

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.