Petits Poèmes en prose (Sélection, Version 2)

Le titre Petits Poèmes en prose est celui de l’édition posthume de 1869. Mais Baudelaire lui-même avait évoqué à plusieurs reprises le titre Le Spleen de Paris pour désigner le recueil qu’il complétait au gré de son inspiration et de ses publications.

Cette sélection comprend :

– L’Étranger
– Les Yeux des pauvres
– Les Projets
– Les Fenêtres
– Les Bienfaits de la lune
– Anywere out of the world
– Chacun sa chimère
– Un Plaisant
– Le Gâteau
– Le Joujou du pauvre
– La Solitude
– Enivrez-vous

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Références musicales :

Ludwig van Beethoven, Concerto No. 5 pour piano et orchestre « L’Empereur » en Mi bémol majeur, Op. 73: II. Adagio un poco mosso, interprété par W. Backhaus et l’Orchestre Philharmonique de Vienne, dirigés par H. Schmidt-Isserstedt (1959, domaine public).

Ludwig van Beethoven, Concerto No. 2 pour piano et orchestre en Si bémol majeur, Op. 19: II. Adagio, interprété par G. Gould et l’ensemble Columbia Symphony Orchestra, dirigés par L. Bernstein (1957, domaine public).

Livre ajouté le 01/05/2016.
Consulté ~10 022 fois

Autres projets collectifs

Suggestions

9 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. 41 minutes tout de même, Gaëlle!
    C’est une seconde et vraie joie pour nous de voir à quel point vous avez apprécié notre “petite” production.
    Si nous sommes tentés de lire une autre sélection de poèmes en prose? peut-être pas. Mais lire à nouveau à deux voix: oui oui!
    Merci à vous, Gaëlle, pour ce si chaleureux commentaire.

  2. Ces Petits Poèmes passent trop vite, et l’accord de vos deux voix qui se répondent est parfait ! Ne seriez-vous pas tentés de nous proposer une seconde sélection ? A moins que vous n’ayez déjà choisi tous que ceux qui vous plaisaient dans le recueil ?
    Quant à l’accompagnement musical, auquel j’ai été particulièrement sensible, c’est la touche finale qui rend l’ensemble si bien fini !
    Bravo, et merci à vous deux.

  3. Merci beaucoup pour votre appréciation, Jean.
    J’en suis un peu flatté, mais j’espère malgré tout que le plus enivrant, c’est tout de même Baudelaire…

  4. Re-bonjour Pascal(ette),

    Je viens de vous répondre à propos de Zola. Alors je ne serai pas long ici.
    Mais je dois être honnête et vous prévenir par un conseil tiré de ma propre expérience.
    Sans doute est-il déjà trop tard pour vous mettre en garde, mais je tente ma chance pourtant: Si vous avez “mordu” à Pomme, attention, vous risquez de n’en jamais “démordre”! La Pommophagie vous prend vite et profondément. De plus elle est contagieuse. Si vous jetez un rapide coup d’oeil sur les titres lus par Pomme, vous verrez très vite, en effet, qu’elle ne quittera plus vos oreilles pendant des mois entiers!
    Ceci dit, moi qui suis atteint de cette douce maladie depuis des années et je ne m’en porte pas plus mal du tout, bien au contraire.
    Si donc vous avez bel et bien mordu à Pomme, je ne peux plus rien pour vous que de vous souhaiter d’excellentes découvertes littéraires.
    Ricou

  5. Ce site aura eu raison de toutes mes réticences en matière de lecture. Je n’ai plus lu de poèmes depuis le lycée… Ces poèmes sont si beaux ! et il faut avouer que votre lecture à tous deux ainsi que la musique d’accompagnement sont superbes. Merci, chère Pomme (si vous me permettez cette familiarité). Je repars à la découverte.. mais je ne sais plus où donner des oreilles! Et merci pour votre compliment sur mon prénom qui n’est en fait qu’un surnom si souvent donné que je l’ai adopté… Pascale

  6. Je partage de tout coeur et sincèrement la gratitude de Pomme pour votre compliment, Bruissement.
    D’autant qu’il vient d’une artiste en matière de pose de musique sur des poèmes…
    Ricou