Frontispice de l'édition Calmann Lévy-Nelson (1913)

L’Enfant à la balustrade

• • •More

L’Enfant à la balustrade est la suite de La Becquée (1901). On y retrouve une partie des personnages. Cet ouvrage, comme le premier, est inspiré par les souvenirs d’enfance de René Boylesve.

Riquet Nadaud est un jeune garçon de 10 ans. Il est le fils d’un notaire de Beaumont, une petite ville de la Touraine. Deux ans après la mort de sa première femme, maître Nadaud s’est remarié avec une jeune et belle créole, ce qui a déplu à ses beaux-parents.

Leur appartement étant trop petit pour loger trois personnes, Riquet est confié à ses grands-parents. Un peu plus tard, Maître Nadaud achète la belle et vaste « maison Colivaut », qu’il ne pourra cependant occuper qu’à la mort de l’actuelle propriétaire. Malheureusement, un grand bourgeois de Beaumont, très influent, convoite aussi ce domaine, dans lequel il voudrait installer son neveu. Furieux d’avoir été devancé, M. Plancoulaine rompt toutes les relations avec le notaire et incite ses amis à en faire autant. Maître Nadaud voit très vite sa clientèle diminuer et ses amis se détourner de lui.

Lu par Cocotte

Suggestions

4 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chère Elisabeth
    Vous avez parfaitement analysé ce roman, plein de fraîcheur. J’aime beaucoup vos commentaires, très fins et très sympathiques.
    je vous remercie chaleureusement pour ce retour, si aimable et si encourageant. Quel plaisir de savoir qu’on a fait passer un agréable moment à un audio lecteur. Merci aussi pour votre fidélité. je vous retrouve toujours avec joie!
    A bientôt, j’espère
    Amicalement
    Cocotte

  2. Merci chère Cocotte de tout cela. Je suis très admirative de de roman de formation et de la façon dont vous lui donnez sa couleur. La perspicacité sans aigreur de ce petit garçon puis adolescent rendent très contemporaine sa progressive compréhension de la vie sociale et de sa psychologie , de la vie adulte, non sans humour quelquefois. L’image de la statue de Vigny , comme point de fuite ignorée de la ville, est une belle trouvaille littéraire, réouvre pour lui le monde, malgré tout.

    Merci de cette très belle lecture.
    elisabeth

  3. Ah! Chère Christiane, que je suis heureuse que vous aimiez cette histoire. Vous m’encouragez beaucoup avec votre commentaire si chaleureux.
    Un grand, très grand merci.
    Très amicalement
    Cocotte

  4. bonjour, chère Cocotte, je suis en train de me régaler avec ce joli roman si frais et si divertissant. J’aime beaucoup cette littérature de terroir, qui me rappelle Cuore, beau roman pour lequel je dois vous écrire un commentaire de ravissement. Je vais le faire … j’ai accumulé du retard dans mes messages de gratitude. Je me repais de vos cadeaux et je néglige, la bouche trop pleine, de dire merci.Bien amicalement. Christiane