Pierre-Auguste Renoir - Jeune fille lisant (1891-1895)

Baisant, seule

« Une femme. Une femme traquée depuis l’enfance par « la bête ». Soumise à sa pulsion, violée par ses images. Une femme inadmissible, une exilée.

Ne raconte pas la jouissance. En vit la brûlure, l’angoisse, la transe. Désir volcan de la pensée.

Mais quand désespérée de voir le jeu sans fin, appelle dans l’obscur – qui, quoi ?

Une traversante. »

« J’aime cette écriture, nette et sans effets inutiles, loin du narcissisme. La force du thème traité, l’obsession, la mémoire, la jouissance, l’approche d’un secret qui a besoin de l’écriture pour se dire, l’absence de maniérisme donc de mensonge.
Un texte fort et vrai, assez difficile, qui doit être reçu comme il est, comme un coup. Il s’adresse à ceux qui le méritent. » (J.M.G. Le Clézio, Prix Nobel de littérature).

Avec la très aimable autorisation des Éditions Le Grand Souffle.


Illustration :

Pierre-Auguste Renoir, Jeune fille lisant (1891-1895).

Livre audio gratuit ajouté le 30/04/2013.
Consulté ~11858

Lu par Vincent Planchon

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Texte très fort,violent, qui prend aux tripes.
    Lu avec des accents durs et délicats à la fois.
    Je ne l’ai pas laché jusqu’au bout.
    Ce site révèle des perles de textes et des artistes de donneurs de voix.
    Merci pour le plaisir d’écoute.

  2. Merci Ahikar de votre commentaire, et d’avoir franchi de le cap de l’inconnu en allant écouter ce texte. Récit poignant qui révèle l’inavouable de désir que nous portons tous et toutes, et qui trouve ici une libération, l’écrit, cette traversée!

    Bien à vous

  3. Une écriture qui n’est pas sans rappeler celle de Georges Bataille. Voilà enfin du sang neuf loin de tout académisme. Félicitations Vincent pour votre magnifique lecture. D’une manière générale, j’apprécie beaucoup ce que vous faites.

    Bien amicalement,

    Ahikar