Edouard Estaunie - Solitudes

Solitudes (Première Partie)

En 1922, Édouard Estaunié publie Solitudes trois nouvelles dont voici les deux premières.

Dans son premier roman, Un simple (1880), il montrait déjà les souffrances de l’isolement chez un être sensible.
« Tous ont en commun l’impossibilité où nous nous trouvons de communiquer avec nos semblables. C’est du silence qu’est née la plus déchirante des souffrances, la solitude. »
On ne peut mieux analyser les tourments de l’âme humaine. « Estaunié est tout particulièrement le romancier des âmes de la province, avec leurs drames feutrés, leurs détresses silencieuses, leur solitude. » (Robert de Flers)
« Il y a mille manières d’être seul : il n’est pas sûr non plus qu’on cesse jamais de l’être. On peut étouffer de solitude dans une maison déserte et auprès d’une femme aimée. Le bruit n’est pas moins angoissant que le silence, pour qui a connu le vide profond laissé par un départ. Et, à y bien regarder, l’homme qui chemine dans la vie, avec ou sans compagnon, est-il si différent de l’homme qui meurt, c’est-à-dire irrémédiablement seul. »

« Mademoiselle Gauche, immobilisée sur un fauteuil depuis quarante ans, avait gardé son cœur du froid, et la vie lui semblait bonne. Réalisant la plus effroyable des apparences de solitude, à cause de cela peut-être, elle ignorait la solitude. » (Mademoiselle Gauche)
« Il est des solitudes à deux, pires que la solitude d’une pièce vide. Le hasard m’a rendu témoin de l’une d’elles pendant une heure : j’ai ramené de ma découverte un tel effroi que mademoiselle Gauche me paraît aujourd’hui avoir été privilégiée. » (Monsieur Champel)


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 30/01/2013.
Consulté ~9521

Lu par René Depasse

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. J’avais beaucoup aimé “un simple”, mais je dois reconnaître que les nouvelles “Mademoiselle Gauche ” et Monsieur Champell m’ont encore plus émue…

    En ce moment, Mr Depasse, vous êtes la personne avec qui j’entretiens la plus longue conversation. Je dois passer au moins 3 heures par jour à vous écouter.

  2. Grand merci Mr Depasse. Le choix de vos lectures me procure toujours d’agréables moments. Vos enregistrements des livres d’Edouard Estaunié me font bien plaisir.