Elizabeth Vigée-Lebrun - La Baigneuse (1792), Détail

Camilla (Tome 5)

• • •More

Les choses deviennent de plus en plus difficiles.
Camilla a accumulé les dettes, sans le vouloir. Elle est désespérée parce qu’elle n’arrive pas à rembourser ses créanciers. Vers qui peut-elle se tourner ?
Les prodigalités de ses deux neveux ont mis sir Hugh Tyrold dans une situation difficile, Tyrold ne peut plus, lui non plus, faire face aux dettes de ses enfants. Edgar a quitté l’Angleterre, peut-être pour toujours. Camilla touche le fond du remords et du désespoir, elle voudrait mourir…

Traduction : anonyme (1798).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archives Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 13/09/2017.
Consulté ~7721

Lu par Cocotte

Suggestions

• • •More

19 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Cher Mickaël
    Je vous remercie chaleureusement pour votre commentaire, très encourageant.
    Ah oui! Les pièces de théâtre! Elles me rappellent d’excellents moments de travail d’équipe, avec des donneurs de voix talentueux et généreux et si amicaux! Peut-être en choisirai-je une autre, quand le projet collectif de “Don Quichotte” sera terminé…
    Désolée pour ce fichier zip. corrompu. Je vais essayer de le reconstituer dans la journée.
    Très cordialement
    Cocotte

  2. Bonjour Cocotte,

    merci pour la lecture de ce livre. Vous etes une de mes doneuses de voix favorites et je suis friand de vos interpretations de pieces de thêatre. Je vous signale que le fichier .zip du Livre 9 est corrompu.

    Cordialement
    Mickael

  3. Merci à Madame Baillot!
    Grâce à elle, j’ai repris confiance en moi! Elle et moi avons un point commun, et cela me réconforte!
    La pauvre Françoise Hardy a malheureusement des ennuis de santé! Je respecte cette chanteuse car elle a toujours été digne et elle a réussi par son talent, elle, sans scandales publicitaires!
    Bonne soirée à Madame Baillot et à vous.
    Cordialement
    Cocotte

  4. Surtout, pas d’inquiétude sur les dates ! Je viens de tester mon épouse (qui a le double mérite d’être anglaise et férue de littérature) elle « voyait » Thomas disparaître peu après 1900. En revanche, elle me certifie que Françoise avait beaucoup de succès de l’autre côté de la Manche, dans les années 60 😉

  5. Chère Lila
    Oui, affaire à suivre. Quand j’aurai l’occasion de passer à la FNAC, je regarderai. Ils ont peut-être un livre dont la traduction est libre de droits.
    Je vais écouter ce soir la lecture de Pauline. Puis, je lirai le Trompette-major, pour voir s’il me convient.
    De votre côté, si vous trouvez quelque autre chose, n’hésitez pas à me faire signe.
    Amicalement
    Cocotte

  6. Bonjour,
    Merci Pauline, moi aussi je vais écouter votre lecture grâce à votre “intrusion”.
    Merci Cocotte pour cette attention, j’avais vu le film “Loin de la foule déchaînée” puis écouté en anglais le livre mais n’étant pas bilingue, certaines subtilités m’ont échappé. A suivre alors…

  7. Bonjour, Jean-Pierre
    Hardi, les gars, vire au guindeau…
    Et, en plus, le fils de Françoise Hardy s’appelle Thomas!
    Je m’y perds, avec tous ces Hardis et toutes ces dates!
    C’est grave, docteur ? J’ai peur…

  8. Bonjour Cocotte,
    Votre insistance sur 1960 a toute sa logique psychanalytique. C’est, en effet, le moment où apparaît Françoise Hardy. Et ça, c’est une date que notre génération n’est pas prête d’oublier. N’est-ce pas ? 😉

  9. Pardon, je me suis trompée. Je voulais dire vous remercier de m’avoir signalé que Thomas Hardy était mort en 1928. Oups! Où avais-je la tête? C’est la traductrice de Tess d’Uberville qui est morte en 1960. Hou la la!
    Par ailleurs, vous avez raison, les traducteurs ne sont pas libres de droits, sauf un seul, Yorick Bernard Derosne, qui a traduit Le Trompette-major, mais, ne l’ayant pas encore lu, je ne sais pas s’il me plairait.
    Je vous présente encore toutes mes excuses et vous remercie encore pour votre intérêt.
    Amitiés
    Cocotte

  10. Chère Pauline
    C’est très aimable à vous de m’avoir signalé que Thomas Hardy était mort en 1960. J’ai du me tromper de Thomas.
    Quand j’aurai vidé un peu ma liste d’annonces, je chercherai un titre susceptible de plaire à Lîlâ. En effet, il n’y a que votre lecture dans le bibliothèque de L.A. (Je viens de la télécharger) Peut-être Tess d’Uberville serait enregistrable. Je ne sais pas. Je vais faire quelques recherches.
    Merci pour votre arrivée dans notre conversation.Bienvenue! Cela m’a fait plaisir d’avoir cette information.
    Amitiés
    Cocotte

  11. Veuillez pardonner mon intrusion dans votre conversation, mais comme j’ai lu un roman de Thomas Hardy dernièrement pour LA, je me permets de signaler qu’il est mort en 1928 et qu’il est libre de droits. Malheureusement, peu de ses traductions le sont également…

  12. Hélas, chère Lîlâ, vus avez raison. Thomas Hardy est décédé en 1960. Je vous donne rendez-vous en 2030.
    Quelle chance vous avez d’avoir un si beau prénom! Vous avez eu raison de ne pas prendre un pseudo, car j’aime beaucoup Lîlâ.
    Amitiés
    Cocotte

  13. Bonsoir,

    Je n’ai malheureusement pas d’idée, pas pour l’instant du moins. J’aime beaucoup Thomas Hardy mais je crois qu’il n’est pas libre de droit. C’est un autre style, mais toujours dans la sensibilité et l’humanité.
    Lîlâ est mon véritable prénom…
    Amitiés

  14. Chère Lila
    Quel plaisir de trouver un amical petit mot de vous. Je suis très contente que Cécile vous plaise. hélas, il n’y a plus d’autres romans numérisés de Fanny Burney. Il faudrait trouver un autre auteur. Avez-vous une idée?
    Quel beau pseudo printanier! J’ai dans mon jardin toute une haie de lilas mauves et blancs.
    Bonne lecture et bonne soirée.
    Amitiés
    Cocotte

  15. Bonsoir,
    Je vous renvoie ce joli compliment qui me touche bien. Je suis en train d’écouter Cécile, plein d’enseignements également.
    A bientôt
    Amitiés

  16. Chère Lila
    Votre si aimable et encourageant commentaire m’a fait très plaisir. Je suis heureuse que vous ayez apprécié cette longue saga de Camilla. C’est Lemuelson, que je remercie encore, qui m’a envoyé cette version numérique de ce roman, qui complète l’œuvre de Fanny Burney disponible.
    Je suis bien d’accord avec votre jugement. Heureusement, il existe de belles personnes comme vous, qui aiment la beauté et la pureté.
    Amicalement
    Cocotte

  17. Bonsoir,
    Un grand merci pour cette lecture qui m’a fortement plu. Je suis ravie de vos choix. Camilla nous ramène à une telle droiture et un sens de la chasteté qui jure avec notre époque. Jeunes hommes et jeunes femmes ne savent plus ce que chasteté renferme de beauté et pureté d’âme.
    Et toujours cette générosité dans la voix.

  18. Merci, chère Christiane-Jehanne, merci pour ce très aimable commentaire, si encourageant!
    Je suis heureuse que mon petit travail vous ait plu.
    Chaleureuses amitiés
    Cocotte