Gargantua, illustration de Gustave Doré

Pantagruel (Chap. 3)

« Quand Pantagruel fut né, qui fut bien ébahi et perplexe ? Ce fut Gargantua son père. Car, voyant d’un côté sa femme Badebec morte et de l’autre son fils Pantagruel né tant beau et grand, il ne savait que dire ni que faire. […] »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 20/02/2008.
Consulté ~24941

Lu par René Depasse

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci de m’avoir redonné le goût de la lecture. Je n’est pas eu peu plaisir à vous entendre.
    Je vous encourage à continuer ce que vous faites.
    Et puis, merci encore de votre générosité.

  2. Vous étiez prof de lettres classiques ? Vos cours devaient être passionants ! Je n’ai hélas pas eu cette chance et la littérature m’apparaissait alors ennuyeux à mourir. Les textes étaient disséqués comme un médecin osculte un patient, c’est à dire de façon froide, sans être placés dans leur contexte, et toujours cette distance…

    En réalité, je ne savais pas que j’aimais lire. Et un jour, par hazard, j’ai découvert ce site qui est vraiment formidable ! Je n’exagère pas, ce site est pour moi la concrétisation d’un projet utopiste : comment croire, dans le monde marchand dans lequel nous sommes immergés, que des personnes anonymes donnent de leur temps pour LIRE, et cela gratuitement ?

    UN GRAND MERCI A VOUS TOUS

  3. Mon cher TOURNESOL,je croule sous la charretée de vos los,comme eût escrit feu RABELAIS,mais il fault en garder quelques pelletées pour les autres besogneux du site littéraire le plus beau de France.L’ancien prof de lettres classiques serait en effet ravi de voir qu’àla fin de sa vieil peut encore convertir,comme vous dîtes,pas mal de monde à la littérature!Unpetit bémol,cependant,qui va vous chagriner:je ne me sens pas capable d’enregistrer d’interminables tartines soporifiques de ce brave ALCOFRIBAS NASIER et je ne veux pas êtreresponsable d’un endormissement collectif!Il faut le dégusteravec modérationet le humer comme un bon piot….Merci encoreet au plaisir de nous retrouver bientôt dans notre CANDIDE multivoix ou j ai l’honneur d^être l ironique conteur

  4. Je n’ai qu’un mot à vous dire cher René : BRAVO ! J’adore votre façon de raconter, c’est passionant de vous entendre, car ce n’est jamais lu de manière scolaire. Pour un texte comme celui-ci, vous êtes en parfaite cohérence avec cet humour si particulier à Rabelais, vous mettez un ton exquis, c’est du miel votre voix ! Je vous ai déjà beaucoup “écouté” et je dois dire que vous êtes, sinon mon préféré, l’un des meilleurs “donneurs de voix” de ce site.
    J’espère que vous aurez l’envie et le temps d’enregistrer l’intégralité de cet ouvrage (et Gargantua pourquoi pas ?), je m’en délecte à l’avance.
    En tout les cas, je vous remercie de vous investir autant pour ce site (déjà de nombreuses oeuvres lues !), vous allez sûrement convertir pas mal de monde à la littérature, c’est une excellente chose cet engagement que vous avez.
    J’ai moi-même récemment débuté une lecture pour le site (un personnage de Candide) et je dois dire que c’est très difficile de trouver la bonne intonnation et le bon rythme.
    Vos conseils de lecture seraient j’en suis certain les bienvenus. Je vais tâcher de me perfectionner pour essayer de ne pas être trop ridicule !

    Bonne journée, et chapeau bas l’artiste !