Le chat noir de Combourg

Le Chat noir de Combourg

Un chat qui a fait parler de lui et que nous rappelle G. Lenotre dans Le Chat noir de Combourg.

« Ah ! ce chat fantôme, quelle terreur n’inspirait-il pas ! Chateaubriand couchait seul, au haut du donjon, dans une partie déserte du château. Son imagination peuplait d’apparitions et de bruits sinistres les galeries et les couloirs de l’antique manoir. Mais son père fut inflexible et, loin de raisonner ses craintes, il le forçait à les braver. Lorsqu’il disait à son fils avec un sourire ironique : « Monsieur le chevalier aurait-il peur ? » l’enfant s’en serait allé, par bravade, coucher avec un mort. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 12/06/2019.
Consulté ~4183

Lu par René Depasse

Suggestions

1 Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci, M. Depasse pour cette lecture d’un de mes auteurs d’anecdotes historiques préféré. Au-delà de Lenotre, je découvre, grâce à vous, bien des pages dont j’ignorais même l’existence et je ne peux que rendre hommage à votre éclectisme. En revanche, je souhaiterais corriger une petite erreur de votre introduction. La signature G. LENOTRE ne recouvre ni Gaston (ni Georges, d’ailleurs) mais Gosselin. Il ne signait jamais ses oeuvres que de l’initiale de son…véritable nom, puisque Lenôtre étaitle nom de jeune fille de sa mère. Lubie tout à fait charmante qui lui vaut ces inévitables déductions. Lui qui a tant aimé faire la clarté sur des petits faits historiques restés méconnus voire obscurs devait certainement se complaire à cultiver cette ambiguïté.