Vingt-six et une

Vingt-six et une

Le sujet de Vingt-six et une (extrait de Esquisses et récits) est mince. Vingt-six prisonniers, entassés dans un sous-sol presque insalubre fabriquent des craquelins ; leur seule distraction quotidienne est la visite de l’adorable jeune brodeuse de 16 ans Tania qui vient chercher sa provision de craquelins pour ses collègues du deuxième étage.
« Nous nous précipitions pour lui ouvrir la porte, nous nous bousculions les uns les autres, et – la voilà, si gaie, si gentille, qui entrait chez nous, la tête un peu penchée de côté, debout et toujours souriante… Nous autres hommes sales, sombres, laids, nous la regardions de bas en haut, – le seuil de la porte étant plus élevé de quatre marches que le plancher, – nous la regardions, les têtes levées, et lui souhaitions le bonjour ; nous lui disions des paroles particulières, – nous ne les trouvions en nous que pour elle. »
Un jour, un beau soldat fanfaron et « tombeur » de femmes se fait fort, devant les vingt-six réunis, de séduire leur idole… Y réussira-t-il ?

Maxime Gorki avec Esquisses et récits paru en 1899 commença sa carrière d’écrivain pittoresque et social, décrivant les petites gens, les marginaux, humiliés mais profondément humains. Trois ans plus tard, il atteignit la célébrité avec Les Bas Fonds.

Consulter la version texte du livre audio.

Traduction : anonyme (1907).

Illustration : Vingt-six et une.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 28/07/2013.
Consulté ~8 838 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Cheri editeurs
    J’etais en train de trouver l’audio de ce travail de M. Gorki. Malheureusement il a disparu.
    Eh bien, peut-être la prochaine fois.

    Bonjour, Abel

  2. Bonjour René,

    Un grand merci pour cette seconde nouvelle de Gorki, auteur que j’affectionne particulièrement, que vous nous proposez sur litteratureaudio.

    Je me suis attelé voici quelque temps à enregistrer “la mère”, entres autres enregistrements j’avance “gentiment” et aimerais le proposer cette année encore sur litteratureaudio. Mais j’aimerais savoir si vous-mêmes ne vous êtes pas déjà appliqué à son enregistrement, auquel cas je renoncerais à continuer.

    Merci et respect à vous pour votre dévouement et votre grand travail sur litteratureaudio!

    Cordialement,
    Esperiidae